Les soins de supports ont pour objectif de soutenir les patients dans l'épreuve du cancer. ©AlexanderDummer_unsplash

Chaque année, on recense 42 400 nouveaux cas de cancers en Auvergne-Rhône-Alpes. Autant de personnes qui doivent apprendre à faire avec cette maladie et malgré elle. Le Dr Bénédicte Mastroianni, nous éclaire sur cette situation souvent difficile à vivre.

Aujourd’hui le cancer tend à ne plus être une fatalité. Le nombre de personnes qui gagnent la bataille augmente. Cet espoir de guérison nourrit le quotidien des quelques 42 400 nouvelles personnes diagnostiquées en Auvergne-Rhône-Alpes, chaque année. En attendant, vivre avec un cancer est une situation difficile mais de mieux en mieux prise en charge. Le Dr Bénédicte Mastroianni, pneumologue-cancérologue et médecin de soins de supports et de soins palliatifs au Centre Léon Bérard, met en lumière l’importance des soins et soutiens des patients dans cette épreuve.

 

Comment vivre avec un cancer ?

Il existe deux types de soins apportés aux patients. D’une part, il y a les traitements oncologiques : le but est de proposer les meilleurs soins possibles et adaptés aux patients à travers les dernières innovations thérapeutiques notamment. D’autre part, l’accent est également mis sur les soins de support. Il s’agit de la prise en charge globale des besoins des malades allant du traitement de la douleur, au suivi nutritionnel en passant par l’aide psychologique, sociale.

 

Des pathologies similaires, des vécus différents

Existe t-il des cancers plus difficiles à supporter que d’autres ?

Le cancer est une épreuve traumatisante pour les patients, mais chacun la vit de façon différente. Il est important de rappeler qu’il n’y a pas de « petits cancers ». C’est à dire que l’on peut diagnostiquer un cancer de petite taille et sans complication à des patients mais cela n’en sera pas moins traumatisant pour eux. Cependant, un malade qui a un cancer en phase avancée va rencontrer des difficultés à un moment ou un autre de son évolution et il faudra que l’oncologue soit suffisamment attentif pour les dépister. Chaque personne va réagir différemment et aura des besoins différents. Ainsi, en fonction des patients, les soins de supports délivrés ne seront pas les mêmes.

 

Soins oncologiques et de supports : les deux se complètent 

Pourquoi les soins de supports sont-ils importants ?

Il est prouvé que si l’on arrive à prendre en charge à la fois les symptômes psychiques et physiques, le taux de survie augmente. Le cancer est une maladie de plus en plus chronique, les besoins selon les différentes périodes d’apparitions peuvent donc varier. Au niveau psychologique par exemple, il y a également un travail à faire puisque le terme « cancer » est souvent associé à la mort, encore aujourd’hui. Les personnes malades prennent alors conscience de cette possibilité et cela peut être complexe à vivre pour certaines d’entre elles. Les équipes qui prennent en charge les soins de supports permettent d’accompagner le patient durant la malade.

 

Les hommes et les femmes réagissent-ils différemment face aux soins et à la maladie ?

Les femmes vont plus spontanément vers les soins de supports et osent plus facilement les demander. Les hommes ont parfois plus tendance à attendre que leur propose maissuivent ensuite volontiers ce qu’il leur est proposé. Il ne faut pas avoir d’aprioris : les hommes bénéficient autant de soins de support que les femmes même en ce qui concerne les soins socio esthétiques et de bien-être.

 

Communiquer : une étape importante dans la thérapie contre le cancer

Quel(s) rôle(s) ont les proches du malade dans sa manière de vivre la maladie ?

Les proches sont ceux qui connaissent le mieux les patient, ils peuvent ainsi détecter plus facilement les besoins du malades et les signes de dépression par exemple. Leur rôle est également essentiel dans le maintien des liens sociaux, familiaux et amicaux du patient ainsi que dans le soutien et les encouragements du patient dans cette épreuve. La qualité de vie du patient doit être préservée. Les progrès en cancérologie permettent aux patients de gagner des années de vie, il faut qu’elles soient de qualité.

 

Quels sont vos conseils pour mieux « vivre avec un cancer » ?

  • Ne surtout pas hésiter à parler de ce vous ressentez. C’est important et cela fait partie du processus de traitement.
  • Communiquer sur les douleurs si elles ne sont pas calmées pour que l’on puisse les prendre en charge plus efficacement. Parler aussi des difficultés morales, sociales et même financières, c’est important. Des services existent pour répondre à ces problématiques.
  • Pratiquer une activité physique adaptée, de manière générale, quelque soit le cancer et sa localisation, elle favorise l’état de santé du patient.
  • Être et rester à l’écoute de ses symptômes et de ses besoins.

 

À SAVOIR

Au sein des établissement de santé de cancérologie notamment, des équipes de professionnels de santé et psychologues sont présentes pour écouter, conseiller et prendre en charge les patients qui auraient des difficultés, qu’elles soient d’ordre psychologiques, sociales et financières. Prendre des renseignements auprès de votre établissement de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here