vaccination covid plus de 75 ans
Les plus de 75 ans, une population à risques qu'il faut vacciner en priorité ©P.Auclair

Dans le cadre de l’opération “Aller vers”, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Rhône a déjà envoyé 26 600 textos et passé plus de 6 000 appels téléphoniques aux plus de 75 ans. Objectif: faciliter la vaccination contre la Covid-19 d’une population à risques, souvent dans l’incapacité de se déplacer.

Lancée le 1er avril dernier en coordination avec l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes et les centres de vaccination, l’opération “Aller vers” mobilise une vingtaine de conseillers sur la plateforme de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Rhône, à Villeurbanne. Leur mission : convaincre les plus de 75 ans de se faire vacciner. Et donc, de réduire le taux de mortalité dans cette population la plus à risques, principale victime de la pandémie de Covid-19 depuis le printemps 2020.

C’est une cible prioritaire car nos aînés sont les plus exposés aux risques de complications. Il sont à la fois les plus fragiles et ceux qui, en dehors des Ehpad, ont le plus de difficultés à prendre un rendez-vous pour se faire vacciner. Voilà pourquoi il était important de leur concevoir un dispositif dédié“, explique en préambule Emmanuelle Lafoux, directrice générale de la CPAM du Rhône.

 

Objectif : 80% de vaccinés chez les plus de 75 ans

Selon les derniers chiffres fournis par Santé Publique France, 57% des personnes âgées de 75 ans et plus ont déjà reçu au moins une dose de vaccin, soit 3,6 millions de personnes. Le ratio est sensiblement équivalent sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes (57,1%). Dans le Rhône, ce taux atteint 59,6% (chiffre fin mars 2021). Et l’objectif est d’atteindre rapidement le seuil des 80% dans cette tranche d’âge.

Pour cela, l’Assurance Maladie met donc les bouchées doubles. Elle propose directement aux populations les plus âgées un accompagnement pour l’obtention et la prise d’un rendez-vous de vaccination. Concrètement, depuis le 1er avril, la CPAM a envoyé 26 600 textos en deux vagues successives (2 et 13 avril). Ces sms invitent les plus de 75 ans à contacter la plateforme nationale “coupe-file”. Objectif : décrocher rapidement un rendez-vous vaccinal ou être inscrit sur une liste prioritaire.

 

L’AstraZeneca fait toujours peur

Parallèlement, 31 000 courriers postaux ont été envoyés à destination de ces populations à risques. Dans l’enveloppe figure le numéro national à contacter dans les plus brefs délais. Enfin, ce double dispositif est complété par des appels téléphoniques passés directement depuis la plateforme de Villeurbanne. “On a déjà passé 6 800 appels dans le Rhône, confie Emmanuelle Lafoux. Environ la moitié n’ont pas abouti. Pour ceux qui répondent, 40% se sont faits vacciner entre temps ou ont un rendez-vous programmé. 50%  ne veulent pas de rendez-vous pour des motifs variables. Il reste donc 10% pour qui nous prenons les rendez-vous“.

Selon la directrice de la CPAM du Rhône, les motifs de refus peuvent varier. “Il y a les personnes qui présentent un état de santé incompatible avec la vaccination. Celles qui préfèrent aller chez leur médecin. Celles, dépendantes, qui ne peuvent pas se rendre au centre de vaccination. Il y a aussi des craintes exprimées, parfois un souhait d’attendre. Beaucoup de ces situations relèvent d’un échange avec le médecin traitant vers qui les conseillers renvoient les assurés dès que cela apparait nécessaire. »

Parmi les motifs de refus figure évidemment la peur du vaccin. Et notamment les craintes vis à vis du vaccin AstraZeneca. “C’est vrai que l’AstraZeneca suscite beaucoup de questions. C’est aussi le rôle des conseillers de la plateforme de faire preuve de pédagogie. Il faut rappeler l’importance de la vaccination dans la lutte contre la pandémie et dans la protection des personnes les plus âgées qui sont, de loin, les plus à risque de complications si elles attrapent la Covid. S’il y a vraiment des réticences, on conseille alors aux personnes âgées de se rapprocher de leur médecin traitant“.

Pour l’instant, le dispositif “Aller vers” a ciblé les 75 ans et plus. Avec priorité donnée aux personnes en situation de fragilité sociale et lourdement dépendantes. Pour certaines situation extrêmes, la CPAM réfléchit à des solutions alternatives, notamment si le médecin ou l’infirmier ne peut se rendre au domicile.

 

A SAVOIR

Pour les personnes de 75 ans et plus, la vaccination contre la Covid-19 est possible en cabinet médical, en pharmacie et dans les centres de vaccination. Il leur est possible de prendre rendez-vous dans un centre de vaccination par internet via le site www.sante.fr ou par téléphone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here