vaccination Covid-19 vaccin Moderna Pfzer variant Delta
Selon la Haute autorité de Santé, les vaccins Pfizer et Moderna seraient efficaces contre le variant Delta. ©Freepik

Le recul encourageant de l’épidémie de Covid-19 se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes comme dans le reste de la France, notamment grâce à la vaccination. La moitié de la population a désormais reçu une première dose de vaccin anti-Covid. Une couverture vaccinale encourageante mais loin des 80% fixé pour atteindre l’immunité collective et contrer le développement du variant Delta, qui pourrait changer la donne en amorçant une éventuelle quatrième vague. Le point sur la situation, à l’heure où le nombre quotidien de primo-vaccinations est en berne et où l’été s’annonce comme une étape décisive.

Le refrain est connu. Face à la dangerosité de la crise sanitaire, les seuls moyens de s’en prémunir sont les gestes barrières et la vaccination. Les opérations de vaccinations de masse ont d’ailleurs permis de réduire drastiquement les contaminations. Les dernières semaines du mois de juin, le taux d’incidence de la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes tendait toujours vers la baisse. Seulement 15 cas pour 100 000 habitants, selon Santé publique France. La région se place d’ailleurs parmi les meilleurs élèves concernant la vaccination anti-Covid-19, avec plus de 4 008 570 personnes vaccinées avec au moins une dose au 27 juin.

La tendance est toutefois à la baisse pour l’injection des premières doses. Alors que les vaccinations quotidiennes des premières doses avoisinaient les 50 000 injections au début du mois de juin dans la région, elles peinent désormais à atteindre les 20 000 par jour. L’arrivée de l’été, la levée de plusieurs restrictions sanitaires et le climat des vacances pourraient occulter la priorité de la crise sanitaire. L’arrivée et le développement du variant (indien) Delta sur le territoire national, inquiètent d’ailleurs les autorités sanitaires et font en effet craindre une recrudescence des contaminations.

 

Covid-19 : les vaccins sont-ils efficaces contre le variant Delta ? 

Plus contagieux, le variant Delta gagne rapidement du terrain. Il devient même progressivement dominant” en France, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Il concerne déjà 20% des contaminations à l’échelle nationale. “Comme le variant anglais avait mis 2 mois pour remplacer les virus de 2020, ce variant Delta va, en 2 mois, remplacer les virus présents sur le territoire français”, alerte également l’Institut Pasteur.

La version mutée de ce nouveau variant, le Delta Plus, qui n’a pas encore été détecté en France, représente également une menace considérable. Le respect des gestes barrières ayant tendance à s’oublier dans les réjouissances estivales, le risque d’une quatrième vague est en effet réel. La vaccination anti-Covid pourrait ainsi représenter le meilleur moyen de l’éviter.

 

Pfizer et Moderna efficaces à 80% contre le variant Delta

En règle générale, une vaccination complète contre la Covid-19 offrirait une protection de plus de 90% contre les formes sévères pour la souche originale. Selon une enquête britannique menée par Public Health England, ces chiffres seraient nettement moins élevés contre le variant Delta. Ils s’établiraient, selon l’étude, à 80% pour les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna contre seulement 60% pour le Vaxveria (anciennement AstraZeneca).

Les sérums à ARNMessagers semblent en effet, être les plus à même de protéger les vaccinés contre ce nouveau variant. Selon la Haute Autorité de Santé, “l’efficacité des vaccins à ARNm apparaît globalement conservée contre les variants beta, gamma et delta. […] Dans la situation actuelle, l’utilisation des vaccins à ARNm devrait donc être privilégiée“. Reste pour les autorités sanitaires, à convaincre les plus réticents.

 

La vaccination bientôt obligatoire pour les professionnels de santé ?

La procédure n’est pas exclue. En première ligne et en contact direct avec les plus fragiles, le personnel soignant est éligible au vaccin anti-Covid-19 depuis les prémices de la campagne de vaccination.

S’ils sont nombreux à s’y être soumis, les soignants n’ont pas tous sauté le pas. En particulier dans établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. “En ville, en secteur libéral on est à 85% de couverture vaccinale, en Ehpad on est à 50%. Or, c’est en Ehpad qu’on trouve les personnes les plus fragiles”, a déploré Olivier Véran sur Franceinfo.

 

Un sursis jusqu’à septembre pour les soignants 

En effet, le risque de transmission de la Covid-19 entre les professionnels de santé et leurs patients, malgré une protection accrue, reste réel. Pour le contrer, le gouvernement pourrait ne plus leur laisser le choix. « Peu de pays le font et il nous faut une loi pour pouvoir aller vers une vaccination obligatoire des soignants, a affirmé le ministre de la Santé. On se donne la date de septembre, l’été, pour que tout le monde ait eu le temps de faire son choix et de se faire vacciner. Après quoi, si la vaccination est insuffisante, nous irons vers une vaccination obligatoire. »

Une astreinte qui pourrait être mal perçue côté soignants, dont le ras-le-bol est grandissant. Fin décembre 2020, le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), expliquait déjà être “hos­tile à une vac­ci­na­tion obligatoire des soi­gnants. Il faut convain­cre et non contrain­dre.”

Pour le reste de la population, l’obligation vaccinale n’est pour le moment pas à l’ordre du jour. Le vaccin reste toutefois fortement recommandé par les autorités sanitaires. Pour rappel, tous les adultes sont éligibles à la vaccination contre la Covid-19. Les mineurs le sont aussi, en cas de risques de comorbidité. Et dès 12 ans, avec une autorisation parentale des deux tuteurs légaux.

 

À savoir

La région Auvergne-Rhône-Alpes compte 172 centres de vaccinations. Parmi eux, 150 restent ouverts et accessibles tout le long de l’été. Il est également possible de se faire vacciner auprès des médecins généralistes, des pharmaciens, des infirmiers libéraux et des sages-femmes.

Rendez-vous sur doctolib.fr ou Sante.fr ou au 04 23 10 10 10.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here