La campagne de vaccination a débuté en Isère.
Aux résidents en Ehpad, prioritaires pour la vaccination contre la Covid-19, s'ajoutent désormais les soignants les plus exposés ou les plus à risques, selon les recommandations de l'ARS © Freepik / Jcomp

Après le Rhône, les vaccinations ont débuté ce lundi 4 janvier dans plusieurs Ehpad de l’Isère. Marquée par les critiques sur sa lenteur, la campagne semble s’accélérer en Auvergne-Rhône-Alpes. Prévus pour être vaccinés durant la phase 2, en février, les professionnels de santé des secteurs publics et privés sont ainsi également invités à se faire vacciner contre la Covid-19.

La campagne de vaccination contre la Covid-19 a officiellement débuté ce lundi 4 janvier en Auvergne-Rhône-Alpes. L’Isère, après le Rhône la semaine dernière, est l’un des premiers départements concernés par ce déploiement vaccinal programmé en trois phases.

Le CHU de Grenoble Alpes (CHUGA) a été désigné par l’Agence Régionale de Santé pour coordonner la campagne. Le site a perçu une première dotation de vaccins placés en super-congélateurs. Ce premier lot doit permettre la vaccination de 5000 personnes en Isère. Principalement des personnes âgées en Ehpad ou en Unités de soins de suite, conformément aux préconisations de la première phase de la campagne.

Si une dizaine de résidents d’un premier Ehpad ont été vaccinés dès la semaine dernière, six structures volontaires ont été désignées pour ouvrir le bal de la vaccination en Isère. Ces établissements sont les EHPAD de Coublevie, d’Entre-Deux-Guiers, de Tullins et du centre hospitalier de La Mure, le centre gérontologique sud du CHUGA et l’USLD de Tullins.

« On avait déjà commencé le 31 décembre à vacciner des personnes en Ehpad, la première cible identifiée. Et là, on commence à vacciner les soignants de l’hôpital, les soignants de ville de plus de 50 ans », a confirmé dans la journée le Professeur Olivier Epaulard, infectiologue au CHU de Grenoble, sur l’antenne de France Bleu Isère.

 

Vaccination en Isère : les professionnels de santé aussi

Les professionnels de santé à risque ont en effet également été invités à se faire vacciner. Qu’ils interviennent en secteur public ou privé. La campagne doit en effet s’accélérer, comme l’a préconisé le gouvernement suite aux patinages préalables. « Je ne laisserai pas une lenteur injustifiée s’installer pour de mauvaises raisons », a martelé Emmanuel Macron lors des voeux présidentiels du 31 décembre.

« Effectivement, on aurait préféré que cela commence un peu plus vite. Mais là, on a reçu les doses du vaccin Pfizer en milieu de semaine dernière. Il y a eu ensuite ce long weekend. Là, on espère vacciner plusieurs milliers de personnes cette semaine », rassure le Pr Epaulard.

Un centre de vaccination a ouvert ses portes ce lundi à l’hôpital de Grenoble. Il est ouvert au personnel du site comme aux professionnels libéraux du secteur. « D’autres sites de vaccination seront déployés à brève échéance sur l’ensemble du département », assure également l’Agence Régionale de Santé.

 

À Lyon, les premiers soignants sont vaccinés

La campagne vaccinale contre la Covid-19 va rapidement concerner les autres départements de la région. Sans doute à compter de la semaine prochaine, dans la majorité des territoires. L’ARS a indiqué que la phase pilote concernerait au moins trois établissements spécialisés dans l’accueil de personnes âgées par département. Les livraisons de vaccins sont en cours dans les principaux hôpitaux de la région.

Dans le Rhône, les Hospices Civils de Lyon ont détaillé ce mardi 5 janvier le dispositif mis en place pour vacciner leurs premiers soignants. Il s’agit des agents de plus de 50 ans ou présentant des risques de formes graves de la maladie. 9000 membres du personnel des HCL sont ainsi concernés. Des centres de vaccination ont donc ouvert dans les quatre sites principaux : Croix-Rousse, Lyon-Sud, Édouard-Herriot et Groupement Est. Deux centres de vaccination dédiés ont également été montés pour les professionnels de santé libéraux ou répertoriés à risque. Ils se situent à la Croix-Rousse et à Édouard-Herriot.

 

À SAVOIR

La campagne vaccinale en Auvergne-Rhône-Alpes est pilotée par l’Agence Régionale de Santé. Non obligatoire, gratuite et sous consentement, elle se découpe en trois phases. En janvier sont d’abord concernés les personnes âgées résidant en Ehpad et unités de soins de suite, ainsi que les personnels soignants les plus à risque. En février, si le calendrier se maintient en l’état, ce sera ensuite au tour des séniors à risque et des personnes souffrant de maladies chroniques. À partir du printemps, la campagne sera déclinée progressivement au reste de la population. Pour mémoire, la première injection doit être suivie d’une seconde, 21 jours après la première.

1 COMMENTAIRE

  1. On a l’impression que la campagne de vaccination n’a pas encore commencé en Isère ! au 8/02
    Soit on entretient le suspense en mentant sur le nombre de doses reçues soit il y aurait des « passes droit ». Pour être rassuré, il serait bien de connaître le bilan exact, c’est à dire nombre de doses reçues et a venir, nombre de patients vaccinés par catégorie (+ de 75 ans, soignants ,patients atteints de comorbidité…etc) Il est très frustrant de ne pas même pouvoir se faire inscrire. Donc même après 50 ou 100 appels nous sommes inexistants auprès des centres de vaccination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here