Vaccination grippe urgence
Le vaccin contre la grippe, notamment pour les enfants et personnes âgées, est fortement recommandé par les autorités sanitaires. ©Shutterstock

Avec 1570 décès l’an dernier en Auvergne-Rhône-Alpes, la grippe continue de faire des ravages chaque hiver parmi les populations les plus fragiles. À l’aube d’une nouvelle épidémie, l’Agence Régionale de Santé rappelle toute l’importance de la vaccination: pour se protéger soi-même, mais aussi les autres.

La grippe saisonnière, comme chaque année, va profiter de l’hiver pour souffler son vent nauséabond sur le pays. En Auvergne-Rhône-Alpes, la campagne nationale de vaccination bat son plein. Et l’Agence Régionale de Santé a déjà rappelé tous les enjeux d’une prévention efficace, face à une couverture vaccinale encore trop insuffisante.

Les chiffres progressent, mais très lentement, ce qui donne la mesure du chemin à parcourir. Selon Santé Publique France, les moins de 65 ans n’étaient ainsi que 29,5% (contre 29,2% en 2017/2018) à s’être fait vacciner l’hiver dernier. Avec 51,5% de vaccinés (contre 50% en 2017/2018), les séniors s’étaient révélés meilleurs élèves. Mais ce taux était encore dramatiquement bas pour une population habituée à payer le tribut le plus lourd.

 

Vaccin contre la grippe : les blouses blanches en retard

Plus inquiétant, seuls 40% des professionnels de santé étaient vaccinés l’hiver dernier dans la région. Le total, supérieur à la moyenne nationale, laisse tout de même songeur quant à l’exemplarité incarnée par les blouses blanches. En Ehpad, ces professionnels de santé en Ehpad n’étaient même que 33% à avoir été vaccinés l’hiver dernier. Ils interviennent pourtant au quotidien auprès des plus fragiles. « Lorsque l’on est vacciné, on se protège soi-même, et on protège les autres », rappelle le professeur Bruno Lina, le directeur du Centre national de référence des virus à Lyon.

Le virologue lyonnais est aussi le président du conseil scientifique du collectif Immuniser Lyon. Cette démarche pionnière a été initiée en 2016 pour changer les comportements en matière de vaccins et améliorer la prévention des maladies infectieuses. Elle a, depuis, fait tache d’huile avec l’émergence du réseau national Territoires & Vaccination, fin 2018. Ce rayonnement national marque une nouvelle étape dans la lutte contre le phénomène d’‘’hésitation vaccinale’’. Ce dernier est d’abord alimenté par une défiance liée aux scandales (celui de l’Hépatite B principalement). Mais l’impression tenace que les grandes maladies infectieuses d’antan auraient disparu continue aussi de faire des ravages.

Et pourtant… Près de treize mille morts. 12980, très exactement, dont 1570 pour la seule région Auvergne-Rhône-Alpes. Glaçant, presque aberrant de nos jours, ce chiffre est bien celui des victimes de la dernière épidémie de grippe ayant touché le pays durant l’hiver dernier. Il témoigne surtout de l’urgence à agir, pour éviter un nouveau drame de cette ampleur. Car le vaccin contre cette maladie terriblement infectieuse existe, et ce depuis des décennies…

 

À SAVOIR

Depuis cet automne, les pharmaciens volontaires peuvent également procéder à la vaccination contre la grippe saisonnière, aux côtés des médecins, infirmiers et sage-femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here