Vaccination chez les seniors : quelles réactions ? © Freepik
La vaccination semble en général susciter l'adhésion des seniors. En sera-t-il de même pour celle du Covid-19 ?© Freepik

Face à la menace d’une troisième vague, la vaccination devient la stratégie principale pour lutter contre la crise de la Covid-19. En France, le gouvernement a présenté une stratégie de vaccination en trois étapes. Les résidants des Ehpad ainsi que les personnels soignants seront les personnes prioritaires. Mais cette arrivée du vaccin ne doit pas occulter le maintien vital des gestes barrières, surtout durant les fêtes de fin d’année. Une période à hauts risques de contamination pour les seniors. Le point avec la gériatre et cheffe de service adjoint à Lyon Sud, Claire Falandry, invitée de l’émission Votre Santé.

Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à entamer la campagne de vaccination. Les seniors sont prioritaires dans cette stratégie, bientôt mise en place en France. Une opération de grande ampleur dans un contexte de défiance accrue où plus d’un Français sur deux se dit réticent au vaccin contre la Covid-19. 

Comment réagissent les seniors face à cette campagne de vaccination ? Et comment profiter de la soirée de Noël tout en protégeant nos aînés ? Éléments de réponse avec Claire Falandry, cheffe de service adjoint en gériatrie à Lyon Sud et gériatre, invité d’Élodie Poyade et Pascal Auclair dans l’émission Votre Santé (BFM Lyon). 

 

Le vaccin ne doit pas faire oublier les gestes barrières !

Pascal Auclair (Ma Santé) et Claire Falandry, gériatre
Pascal Auclair (Ma Santé) et Claire Falandry, gériatre © Capture d’écran BFM Lyon

Le vaccin est devenu la stratégie principale face au Covid-19. Les résidents des Ehpad ainsi que les personnels soignants sont prioritaires en France. Est-ce la bonne stratégie ? 

Oui, même s’il faut mettre en garde. Cette stratégie intervient alors que l’on constate une baisse de la prévention sanitaire. Ce phénomène, déjà observé aux Etats-Unis, montre que la population, face à l’arrivée de la vaccination, réduit sa vigilance concernant les gestes barrières. Pourtant, la prévention, le masque, et la distanciation sociale sont les premières protections de nos ainés. Il devient alors plus qu’essentiel d’informer sur l’importance des gestes barrières à l’approche des fêtes de Noël. Il ne faut pas que les Français envisagent de relâcher leur attention le temps d’une soirée, surtout après avoir été responsables pendant un certain temps.

Le véritable enjeu est actuellement d’éviter un massacre lors des fêtes de fin d’années. À titre d’exemple, l’étude d’un cluster apparu lors d’une soirée de tombola géante, dans un établissement du sud-ouest lyonnais, révèle que quatre à six personnes étaient assises autour des tables. Après la soirée, une ou deux personnes seulement par table, sur les six, avaient survécu. Il faut absolument garder en tête la dangerosité extrême de ce virus.

 

Les seniors plutôt favorables aux vaccins

Vous êtes en contact direct avec les personnes âgées quotidiennement. Percevez-vous de l’inquiétude face aux vaccins en général ? 

Nous observons, avec étonnement, une vaccination totale contre la grippe chez les sujets âgés. Cela illustre que le vaccin est perçu avec intérêt par cette tranche d’âge. Nous espérons que cette perception amènera doucement à changer les mentalités dans la population globale. Selon moi, nous faisons face à une surexploitation médiatique des difficultés vaccinales, comme celles des allergies, engendrant ainsi une inquiétude vis à vis des vaccins. Or, les difficultés sont le lot de tous les vaccins. Tous les vaccins ont des effets secondaires minimes, notamment au niveau inflammatoire.

 

52% des Français ne souhaitent pas avoir recours au vaccin contre la Covid-19. Retrouvons-nous cette défiance chez nos ainés ? 

Actuellement, deux vaccins ont obtenus l’autorisation de mise sur le marché. Le recul est encore trop limité pour avoir un avis fiable les concernant. Toutefois, nous observons que l’abondance d’informations n’influe pas sur l’opinion des séniors sur les vaccins. Les personnes âgées sont moins réactives à l’actualité. Cela est positif. La vaccination contre la Covid interviendra en temps voulu. Les séniors seront prioritaires, dans la mesure où ils le souhaiteront.

D’un point de vue plus large, le principe de la vaccination est accepté et standardisé dans les Ehpad. Les résidents ont intégré la vaccination comme faisant partie de la prise en charge médicale. Nous respectons bien sûr la liberté concernant le refus à la vaccination.

 

“Restons vigilants face aux tests”

Les fêtes de fin d’années arrivent. Est-il important de se faire dépister avant les rencontres avec nos personnes âgées ? 

Cela est essentiel. La région Auvergne-Rhône-Alpes nous donne la possibilité de réaliser des tests anti-géniques, du 16 au 23 décembre. Il faut toutefois rester vigilant quant aux limites de ces tests. Les personnes âgées sont celles qui sont les plus à risques d’obtenir des faux négatifs dans le cadre d’un test antigénique. De manière plus générale, il ne faut pas identifier la négativité d’un test comme une permission à la levée des gestes barrières. Lorsque nous échangeons avec nos proches âgées, nous avons besoin de hausser la voix et de se rapprocher. Cela engendre une surexposition aux risques de transmission virale. Conservons les gestes barrières en tête à l’approche des fêtes de fin d’années. 

 

Peut-on fêter Noël avec nos seniors ?

Le premier ministre, Jean Castex, a rappelé la règle de six personnes à table pour le réveillon de Noël. Peut-on fêter Noël avec les seniors à la même table ? 

Depuis le début de la crise sanitaire, le bien-être physique des personnes âgées a été mis en exergue. Les séniors ont été protégés et même ostracisés. Avec les deux confinements, nous nous sommes rendus compte que le bien-être mental est également essentiel. Il devient impératif de trouver un moyen où nos ainés peuvent passer cette année difficile avec, en même temps, une protection efficace contre le virus mais aussi le maintien des relations. Cela peut nous inviter à réinventer les interactions qui restent pour le moment un risque important de contamination.

 

Pour voir l’émission Votre Santé du 10 décembre en replay sur BFM Lyon. 

À SAVOIR

Les vaccins à venir reposent sur LE PRINCIPE DU VACCIN ARN-M, une technique jusque là jamais utilisée. En France, la campagne de vaccination sera gratuite et non-obligatoire. Le gouvernement français a annoncé avoir commandé 200 millions de doses pour 67 millions d’habitants. Un chiffre important pour éviter toute rupture de stock, le vaccin ARN-M nécessitant deux injections par personne. 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here