arn messager covid-19 patrick carlioz
Le vaccin Pfizer à ARN Messager, est le vaccin le plus administré dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. ©Freepik

Découvert par le grand public durant l’épidémie de Covid-19, l’ARN Messager est apparu comme la solution de sortie de crise sanitaire. Alors que 5 500 000 personnes ont déjà reçu au moins une dose des vaccins Pfizer ou Moderna à ARN messager en Auvergne-Rhône-Alpes, cette technologie suscite toujours autant d’interrogations, de craintes et d’idées reçues. Pour faire la lumière sur cette molécule innovante, le Dr Patrick Carlioz, surnommé « Docteur Moustache » dans la sphère médicale lyonnaise, publie un étonnant traité de 900 pages pour en expliquer les principes, dont il a donné un aperçu dans l’émission Votre Santé.

Le Dr Patrick Carlioz, ancien chirurgien pédiatre à la clinique du Val d’Ouest à Lyon et membre de l’Académie de Chirurgie, est l’un des plus fervents défenseur de l’ARN Messager. Dans un traité de 900 pages qui se veut être « un livre d’informations« , il explique en détail la révolution thérapeutique envisageable à travers cette molécule miracle. Mais que signifie exactement l’ARN messager ? Peut-on réellement avoir confiance pour se protéger contre la Covid-19 ? Invité de l’émission Votre Santé du jeudi 4 novembre 2021, sur BFM Lyon, il a répondu aux questions d’Élodie Poyade et de Pascal Auclair, rédacteur en chef du groupe Ma Santé.

 

ARN messager : de quoi parle-t-on ? 

ARN messager interview Patrick carlioz
Le docteur Patrick Carlioz répond aux questions de Pascal Auclair sur l’ARN messager

L’ARN messager est formé à partir de l’ADN. Il permet de délivrer « un message », comme son nom l’indique, pour fabriquer des protéines spécifiques permettant de lutter contre le virus. Ce principe n’est toutefois pas nouveau. Les premiers travaux sur l’ARN remontent à 1925 et sont l’oeuvre d’un scientifique franco-belge. Mais la découverte réelle de l’ARN messager a été faite par le professeur français de biologie François Gros, actuellement membre de l’Académie des Sciences. C’est d’ailleurs l’auteur de la préface de ce livre.

 

« Les réticences sur l’ARN sont liées à une méconnaissance »

Depuis l’apparition du vaccin contre la Covid-19 par ARN messager, de nombreuses idées reçues circulent. Comprenez-vous les réticences ?

Cette crainte repose clairement sur un manque d’informations. Quand des choses nouvelles apparaissent, cela intrigue. Si on parle de nouveauté, cela effraie forcément. C’était le cas  pour toutes les inventions, à l’image, en leur temps, du téléphone ou encore de la machine à laver ! Les réticences sont liées à une méconnaissance du sujet.

 

Cette réticence n’est-elle pas parfois alimentée par les annonces des autorités de santé ?  

Il s’agit de principes de précaution. Mais il ne faut pas en avoir peur. Au cours de l’histoire, l’ARN Messager a par exemple permis de soigner des milliers de cancéreux. Après avoir réussi à soigner des personnes avec l’ARN d’un virus, on a ensuite eu l’idée d’utiliser ce principe pour réaliser un vaccin. Les possibilités sont immenses, et des recherches sont notamment en cours actuellement pour la mise au point d’un vaccin à ARN pour les cancéreux.

 

L’ARN messager : une révolution thérapeutique ?

Après une vaccination complète avec deux doses d’un vaccin à adénovirus comme l’AstraZeneca, peut-on faire une troisième dose de rappel avec un vaccin ARN ?

L’AstraZeneca est un vaccin à vecteur viral. Or les vaccins Pfizer et Moderna utilisent la technique de l’ARN messager. Les autorités recommandent de ne pas les mélanger et de faire la troisième dose, de rappel, avec le même type de vaccin. Il n’y a toutefois pas de contre-indications.

 

Des recherches sont actuellement en cours pour la réalisation de vaccins à ARN contre d’autres maladies. Ce principe représente t-il l’avenir ? 

L’ARN messager est en effet l’avenir de la thérapie. La thérapie passe également par la vaccination et d’autres biais. Il y a par exemple des recherches actuellement en cours pour soigner l’obésité grâce à ce principe.

 

Retrouvez tous les replays des émissions Votre Santé sur ma-sante.tv, la web TV gratuite et illimitée du groupe Ma Santé.

 

À SAVOIR

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 5 524 179 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin à ARN messager, Soit avec les vaccins Pfizer ou Moderna.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here