En cas de crise d'urticaire, il faut éviter de se gratter ! ©DR

Démangeaisons, rougeurs, plaques ou œdème… L’urticaire est une affection dermatologique le plus souvent bénigne mais encore méconnue. Quelles sont les causes ? Comment la reconnaître ? Quelle différence entre urticaire et eczéma ? Les réponses d’un dermatologue et vénérologue de Lyon.

L’étymologie du mot “urticaire” symbolise parfaitement ses sensations : il vient d’urtica, qui signifie ortie. Plaques rouges et démangeaisons transitoires souvent intenses, l’apparition de cette maladie de peau est en effet comparable à une piqûre d’ortie sur la peau.

Il s’agit d’une maladie bénigne prurigineuse (ou d’un symptôme) qui peut durer entre quelques jours, quelques semaines voire jusqu’à plusieurs décennies, selon les patients. L’urticaire est considérée comme chronique lorsqu’elle dure plus de six semaines avec des poussées qui surviennent trois à quatre fois par semaine. En revanche, quant une plaque  est présente plus de 24 heures, il s’agit peut-être d’une autre pathologie et non d’urticaire. Le point avec le Dr Frederic Berard, dermatologue et vénérologue au CHU Lyon-Sud.

 

Quelles sont les causes de l’urticaire ?

Elles sont multiples et passent toutes par le même mécanisme qui est la stimulation des mastocytes. Ce sont des cellules présentes dans la peau et les muqueuses. Les mastocytes ont, à leur surface, des récepteurs de danger qui réagissent à leur environnement. Le « danger » perçu par les mastocytes peut être un microbe, une substance irritante ou toxique, un allergène, une variation de température, de pression, des vibrations, des ultraviolets… Le mastocyte sécrète alors de l’histamine qui va dilater les petits vaisseaux des muqueuses et de la peau, provoquant l’apparition d’une plaque rouge irritante ou parfois d’un oedeme.

 

Des crises plus aiguës chez l’enfant

Les enfants sont-ils plus sensibles à l’urticaire ?

Les enfants sont fréquemment sujets à des crises aiguës. Les mastocytes sont en effet facilement activés par un virus ou une infection. Il est donc très banal d’avoir des poussées d’urticaire chez l’enfant associées aux maladie infectieuses fréquentes et bénignes à cet âge. La crise est alors le symptôme de la maladie virale.

Les crises ont-elles tendance à s’estomper à l’âge adulte ?

Oui, sauf si on est confronté à une urticaire chronique, beaucoup moins fréquente que celle aigüe.

Qu’est-ce que l’urticaire chronique de l’adulte ?

L’urticaire chronique touche en majorité (75%) des femmes. Dans près de 50% des cas, il s’agit d’une maladie auto-immune, par ailleurs bénigne. La patiente génère des anticorps qui stimulent, “chatouillent” les mastocytes. Parfois, on constate également une inflammation associée de la thyroïde (appelée aussi thyroïdite), même si l’évolution de l’urticaire et de la thyroïdite ne sont pas liées. Enfin il faut noter que les personnes atopiques (allergies par sensibilité à l’environnement) sont presque deux fois plus nombreuses chez les patients souffrant d’urticaire.

 

Le stress, une des causes de l’urticaire

Le stress peut-il être à l’origine d’une poussée d’urticaire ?

Oui, en cas de mastocytes rendu « chatouilleux » par l’atopie ou par les auto-anticorps, un stress psychologique ou émotionnel fort peut parfaitement déclencher une crise.  Pour autant l’urticaire n’est pas une maladie « psychosomatique ».

Quelle est la différence entre l’urticaire et l’eczéma ?

Il ne s’agit pas du même mécanisme. L’eczéma est une maladie cutanée inflammatoire surtout répandue chez l’enfant et l’adulte jeune sans prédominance féminine. Les plaques d’eczéma sont plus tenaces (peuvent persister des semaines)et prédominent au niveau des plis de liaison des membres (coudes, poignets, mains, chevilles…). Cela dit, on constate que l’urticaire est un peu plus fréquente chez les personnes souffrant d’eczéma chronique.

Retrouvez la liste de tous les allergologues et les dermatologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

 

Urticaire, le magazine
Un mag de 7 minutes spécialisé dans le traitement de cette maladie de peau. ©DR

À SAVOIR

pour informer le grand public sur les symptômes et la prise en charge de la maladie, un magazine spécial a été mis en ligne. Il est intitulé « Bien vivre ma peau ! Le mag santé Spécial Urticaire » . Au sommaire, des interviews de professionnels de santé et le témoignage d’un patient pour connaître les différentes formes d’urticaire, limiter les facteurs aggravants, s’informer sur les traitements existants…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here