équilibre kiné
La France se placerait en leader mondial de la kinésithérapie vestibulaire. © Pexels

Sensation de déséquilibre, vertiges, mal des transports… ces maux de la vie quotidienne ne sont pas incurables ! La kinésithérapie vestibulaire, jeune disciple emploie des méthodes de rééducation ciblées pour traiter ces troubles de l’équilibre et permettre aux patients de retrouver une vie normale. Les explications d’Olivier Dumas, kinésithérapeute spécialisé à Lyon.

Sentir le sol se dérober sous ses pieds, avoir l’impression que le paysage tourne autour de soi, avoir le vertige en levant la tête ou encore le mal des transports… Dans la vie quotidienne, les maux des troubles de l’équilibre ou « vestibulaires » sont nombreux et peuvent même, parfois, être source d’accidents et de chutes. La kinésithérapie vestibulaire, jeune discipline, offre des solutions efficaces et remarquables face à ces troubles. Explications d’Olivier Dumas, kinésithérapeute spécialisé en rééducation vestibulaire et troubles de l’équilibre, à Lyon.

En quoi consiste la kinésithérapie vestibulaire ?

Il s’agit d’une spécialité dans le vaste domaine de la kinésithérapie. Elle est jeune, une trentaine d’années, donc en plein essor. Elle traite tous les dérèglements allant du vertige aux troubles de l’équilibre. Les indications de cette thérapie doivent être correctement posées. Il n’existe pas de contre-indications formelles.

Pourquoi « vestibulaire » ?

On peut dire, même si ce n’est pas tout à fait exact, que le vestibule est l’organe de l’équilibration qui se trouve dans l’oreille interne. Il renseigne en permanence notre cerveau sur tous les mouvements et toutes les positions de notre tête. Le cerveau traite ces signaux et renvoie ensuite à nos yeux comme à tous les muscles de la posture les ordres nécessaires au maintien de l’équilibre. C’est l’ensemble de ces fonctions que l’on qualifie de vestibulaires.

Les vertiges à l’origine de 40% des consultations de kinésithérapie vestibulaire

Comment se manifestent les troubles vestibulaires ? 

Un trouble vestibulaire peut se manifester de nombreuses manières selon son origine. Si l’organe sensoriel de l’oreille interne est incriminé, il s’agira la plupart du temps de vertiges. Au sens médical du terme, c’est l’illusion de voir tourner le paysage autour de soi ou de se sentir tourner dans l’environnement. On parle de sensation giratoire. Il peut aussi s’agir de sensations d’instabilité, d’un déséquilibre, d’une impression d’ébriété, en particulier lorsque le problème concerne un défaut d’adaptation des stratégies d’équilibre à l’environnement.

Quels sont les plus fréquents ? 

Les vertiges nommé « positionnel paroxystique bénin » ou VPPB représentent 40% des consultations pour vertiges. Les fautifs : les minuscules cristaux de carbonate de calcium qui servent à lester un des organes de l’équilibre de l’oreille interne. Pour différentes raisons, il peut arriver que ces cristaux s’échappent de cet organe pour migrer dans d’autres parties du « labyrinthe osseux » et provoquer de très désagréables sensations de vertiges lors des changements de position de la tête, au coucher ou au lever, en se retournant dans son lit, en lassant ses chaussures ou encore en prenant le pot de confiture sur l’étagère en haut du placard… Une simple manœuvre libératoire réalisée par le kinésithérapeute spécialiste vous en débarrassera.

La kinésithérapie vestibulaire peut elle soigner le mal des transports et les vertiges des hauteurs ?

Mal des transports, mal de mer (naupathie) qui peut aussi se manifester lors du retour sur terre (c’est le mal du débarquement), vertige des hauteurs (acrophobie), agoraphobie… Tous ces troubles sont dus à des conflits sensoriels entre les informations de la vision et celles des oreilles internes. Le cerveau ne sait pas quelle information prendre en compte. Et la plupart du temps le « poids » de l’information visuelle est trop important. On dit alors que le sujet est « anormalement dépendant » visuel dans son équilibration. En effet, chacun adopte ses propres stratégies d’équilibre selon son vécu, et celles-ci peuvent parfois être inadaptées à certaines situations.

 

Une durée de traitement généralement rapide mais au cas par cas

Combien de séances sont nécessaires pour un mieux-être, voire une guérison ?

Les résultats sont la plupart du temps rapidement ressentis. Chaque sujet réagit toutefois en fonction de paramètres qui lui sont propres. Il s’agit en particulier de son vécu antérieur, son état de stress ou d’anxiété. L’origine du trouble va également moduler la rapidité de la guérison.
Dans le cas des vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) 2 ou 3 séances peuvent suffire. Dans d’autres cas plus graves tels qu’une névrite du nerf vestibulaire – virus qui détruit le nerf de l’oreille interne – 8 à 15 séances voire plus seront nécessaires. Pour le mal des transports, il faudra compter en moyenne une quinzaine de séances.

Comment se déroule une séance de rééducation ? 

La durée des séances est adaptée à chaque individu car elles ne doivent pas être génératrices de troubles. Un bilan précis du trouble est réalisé au préalable pour ajuster au mieux le traitement. Elles sont généralement courtes. Chaque séance sera donc incluse dans un protocole de traitement.

Un traitement par voie médicamenteuse est-il conseillé en complément ?

Il existe des médications du vertige et des troubles de l’équilibre. Certains peuvent servir à simplement soulager la sensation vertigineuse, d’autres peuvent être des médications de fond. Ils servent à traiter la cause du problème. Ils peuvent être prescrits en parallèle à un traitement de rééducation.

 

Des séances remboursées, sur prescription médicale

Vers qui se tourner en premier en cas de trouble ?

Le médecin généraliste saura identifier la source du trouble et indiquera le spécialiste à consulter : un ORL par exemple. Une fois le diagnostic établi, le patient pourra être orienté vers un kinésithérapeute vestibulaire spécialisé.
Il existe en France des Sociétés regroupant les kinésithérapeutes vestibulaires ayant suivi des formations qualifiantes. En voici deux, la Société Française de Kinésithérapie Vestibulaire et la SIRV. Souvent votre médecin saura aussi vous orienter.

Les séances sont-elles prises en charge par la Sécurité sociale ?

Oui, cette prise en charge entrant dans les compétences du kinésithérapeute vestibulaire est remboursée par l’Assurance Maladie dès lors qu’elle est prescrite par un médecin.

Les troubles peuvent-ils revenir ?

Le VPPB peut parfois récidiver, dans 10 à 20 % des cas. Lorsque le traitement consiste à modifier les stratégies d’équilibration d’un sujet pour qu’il sache mieux s’adapter à son écologie, ces nouvelles stratégies sont plus fragiles bien sûr que celles mises en place lorsqu’on apprend à se maintenir debout envers et contre cette fichue gravité, à l’âge d’un an. Il est toujours possible de se désadapter, de décompenser, à l’occasion par exemple d’un alitement prolongé au décours d’une maladie ou d’un accident. Un épisode de stress important ou un choc émotionnel peuvent aussi en être la cause. Dans la grande majorité des cas, ces traitements sont pérennes.

Quel avenir pour la kinésithérapie vestibulaire en général, et en France en particulier ?

Les kinésithérapeutes spécialisés dans ce domaine sont tous très impliqués. En effet, ils se sont investis dans une formation longue et laborieuse et souvent onéreuse. Les Sociétés auxquelles ils appartiennent sont des lieux d’échanges permanents au travers de forums, de congrès et souvent aussi de rencontres régionales. On peut dire sans trop de chauvinisme que la France est leader mondial dans ce domaine !

À savoir

L’oreille interne, principale cause des troubles de l’équilibre, est une des parties de l’oreille qui contient l’organe de l’ouïe, mais aussi le système vestibulaire. Cet organe de l’équilibre est responsable de la perception de la position angulaire de la tête. Les variations brutales de pression peuvent endommager cet oreille interne, qu’il s’agisse de barotraumatisme en plongée, d’onde de choc suite à un traumatisme crânien ou plus fréquemment de traumatismes sonores.

 

14 Commentaires

  1. je suis depuis 1997 atteinte d’une sclérose en plaque evolutise fatigue , vertiges et problèmes de dos .ma marche est trés lente je marches avec deux cannes anglaise par hypnose je voudrais savoir si je pourrais retrouver ma marche.merci

  2. J’ai une tumeur bénigne qui s’appelle shwannome vestibulaire de 2 mm . j’ai déjà fait une dizaine de séances de kiné . Je ne suis pas encore stable . Je perds mon équilibre de temps en temps .Apparemment impossible d’irradier la tumeur mais on peut arrêter le grossissement de la tumeur ; est ce que çelà veut dire que je perds mon équilibre en permanence jusqu’à la fin de mes jours ? est ce que je dois continuer la kiné ou pas? Merci pour la réponse

  3. Bonjour,
    Voilà 10 mois que j’ai fait un vertige ou j’ai eu l’impression de tomber comme si le sol se dérober sous mes pieds et de basculer sur le coté gauche, le tout accompagné d’un bruit de tôle l’une sur l’autre. J’ai depuis cet incident une sensation d’ébriété permanente avec des sensations de déséquilibre que j’arrive plus ou moins à maîtriser depuis 8 mois de rééducation vestibulaire. IRM, cardiologue,angiologue, prise de sang, etc… n’ont rien démontré. L’ORL à Strasbourg Haute-Pierre confirme une asymétrie horizontale et verticale, mais les différents traitements (Tanganil, betaserc ) n’ont pas eu les effets escomptés. J’ai périodiquement des maux de tête que je soigne avec du sibelium (prescrit par l’Orl). Les mouvements de têtes rapides amplifient mes pertes d’équilibre et un sifflement continu (fréquence variable) me poursuit jour et nuit. L’Orl m’encourage à continuer mes séances de kiné et à prendre du sibélium, mais ne peut rien faire d’autres, c’est désespérant. Tout ce petit monde autour de moi cible un VPPB, mais toutes les techniques libératoires n’ont rien donné. Bref, bienvenu dans mon monde.

  4. Bonsoir je dois commencer des séances j ai peur avant d’avoir commencé ont ma dit que les séances était pas drôle j ai pris du tanguinil rien j ai toujours mes vertiges

  5. J’ai eu un problème de vertiges et j’ai été soigné par kinésithérapeute, spécialiste de kinésithérapie vestibulaire; C’est extraordinaire! Mes vertiges ont disparu âpres une seule séance et ne sont jamais revenus. C’est magique. Eric, tu va chez ORL, tu explique ton problème et tu demande ORL de te conseiller un kiné spécialiste en rééducation vestibulaire. Tes vertiges vont dispararîre après 1-2 séances.

  6. Delaunay, qui t’a dit que  » les séances était pas drôles » ? C’est un mensonge. Ton kiné va te faire manipulations bizarres, oui, mais ce n’est ni douloureux ni désagréable.

    • Bonjour, je souffre de vertiges et de nausées ceci suite à une névrite de l’oreille gauche et une décompensation de l’oreille droite. Après deux stages à l’hôpital, je me remets péniblement et je viens de commencer la kiné vestibulaire. La première séance a été très difficile, j’ai eu l’impression de refaire une crise. Nous souffrons toutes et tous de pathologies un peu différentes et nous réagissons toutes et tous différemment lors des séances de Kiné….
      Je comprends donc les mots de DELAUNAY.

  7. ces vertiges sont très éprouvants
    ça m’a pris en pleine nuit, en plein sommeil. J’ai poussé un grand cri j’ai senti une montée de tension, alors que je n’en ai jamais eue et c’est là que j’ai vu tourner mes murs de ma chambre et le plafond qui descendait sur moi. je suis entrée à l’hopital en urgence . On m’a diagnostiqué ce vertige VPPB. J’ai été dirigé chez un kiné spécialisé en séance vestibulaire, manipulations bizarres mais aucune douleur.Quelques séances suffisent pour l’éliminer. Un petit conseil de mon kiné, en cas de vertiges, mettre une minerve, ça aide à ne pas regarder en l’air ni au sol. Cela date du mois de MAI 2007, je n’ai plus eu de vertiges depuis

  8. Le Kiné vestihulaire que je consulte régulièrement depuis 10 jours m a beaucoup aidé les résultats sont présents suite a un gros choc psychologique j ai été guidé par mon médecin traitant pour régler ces sifflements et vertiges il faut certes de la patience mais les résultats sont positifs

  9. bonjour
    cela fait un an le 31 mai 2017 que tout a commencer otite et vertige je suis
    entré a l’hopital et il mom donner que du tanganil et il mon dit çi ca persite d’aller voir un orl car mon oreille me fesais mal oreille droite et vertiges oreille gauche et depuis 1 an je suis pareille et en ceux moment je suis chez un kiné allor que j’ais une perte d’equilibre je vais de droite a gauche comme çi javais
    bus j’esperes du tout mon coeur que cela me rend une vie ( normale ).

  10. Moi même j’ai été traité pour une quinzaine de séances de kiné vestibulaire à raison d’une à 2 séances par semaine. Tout allait bien et j’avais ressenti les bienfaits. Pour information c’était mes cristaux qui avaient bougé et qu’ il a fallu remettre en place. Le déséquilibre provenait de cela.
    J’ai terminé mes dernières séances il y a une dizaine de jours et j’ai l impression que mes vertiges reprennent.
    En fait il faut être prudent malgré la peur qui s’empare lorsqu on est dans la rue.
    Je ne prends aucun médicament tel que Betarsec que j’ai arrêté puisque inefficace pour moi.
    Je reste persuadée malgré tout que les séances sont et je le pense la seule solution.
    Et maintenant j’ai la crainte de prendre l’avion pour mes vacances la semaine prochaine.

  11. le 11/08/2018 a ete fatal ; car ce matin je me suis lever du lit ma tete a commencé a tourné puis je me suis mit debout les vertiges etait encore plus fort suivi de nausées. malgrè tout je suis allé au salon prendre mon café mais les choses on pris une autre tournure ; le temps de retourné a ma chambre et de m allongé plus rien . les pompiers urgence que cet il passé? 17 jours d hospitalisations dont plus 10j incontient . finalement des calculs trouver au niveau de l oreille interne droite . maintenant kiné . j ai de la chance pris en charge par la sc.

  12. Bonjour moi la kiné ne m’a pas ôter mes vertiges seul un ORL spécialisé dans les vertiges ‘a guéri de mes vppb en une seule manoeuvre libératoire

  13. Les séances de kine vestibulaire ne sont pas douloureuses: manipulation par le kiné un peu comme chez l’ostéopathe mais pas très agréables car il doit vous mettre dans la position qui déclenche le vertige et don le recrée. Pour moi celà s’est terminé par un malaise vagal et des vomissements ! Bref pas agréable du tout. J’appréhende la seconde séance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here