Un médecin inquiet dans le contexte de triple épidémie de grippe, Covid-19 et bronchiolite durant l'hiver 2022-2023.
Si les statistiques confirment une baisse des cas, les autorités sanitaires restent vigilantes quant à une réactivation des virus hivernaux, au sortir des fêtes de fin d'année. ©Benzoix / Freepik

Réunions de famille, retour des grands froids, sous-variant BF.7 venus de Chine… Les inquiétudes pointent en ce début d’année concernant une réactivation du phénomène de triple épidémie, alors que les cas de grippe, de bronchiolite et de Covid-19 semblent en décrue. Épidémiologiste aux Hospices Civils de Lyon, le Pr Philippe Vanhems, invité de l’émission Votre Santé, fait le point en cette semaine de rentrée.

Le contexte de triple épidémie a placé le pays dans une situation inhabituelle depuis le début de l’automne. Entre grippe, Covid-19 et bronchiolite, les virus se sont associés cet hiver pour frapper plus fort et accroître la tension dans des hôpitaux déjà exsangues. Mais alors que les statistiques semblent confirmer une diminution des cas, les fêtes de fin d’année pourraient donner un coup de fouet au phénomène.

Le Pr Philippe Vanhems, épidémiologiste aux Hospices civils de Lyon (HCL) et au Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI) était l’invité de l’émission votre Santé du mardi 3 janvier sur BFM TV Lyon. L’occasion de faire le point sur la situation et sur ce variant BF.7 du Covid-19 qui provoque une explosion de cas en Chine.

Grippe, Covid-19, bronchiolite… Où en est la situation épidémique ?

Concernant le Covid et la bronchiolite, nous observons plutôt une tendance à la baisse lente et progressive. Le nombre d’admission à l’hôpital, le nombre de patients en réanimation et le nombre de décès sont en train de diminuer très doucement.

Ce phénomène  de triple épidémie est-il inédit ?

À travers mon expérience, oui. La présence concomitante de la grippe et du covid 19 de manière synchrone, avec un nombre important de patients hospitalisés avec ces deux pathologies de manière parallèle est un fait nouveau. Lors de la première vague épidémique de Covid-19, nous n’avions en effet que très peu de cas de grippe. 

Sous-variant BF.7 : une reprise de l’épidémie à craindre en Europe ?

Les yeux sont actuellement rivés sur la Chine et ce nouveau variant virulent, doit on s’en inquiéter ?

Nous devons rester très prudent concernant l’analyse de ces nouveaux variants. En effet, ce ne sont pas systématiquement de nouveaux virus plus agressifs ou pathogènes. Il faut se poser certaines autres questions: est-il plus transmissible? Va-t-il conférer à l’épidémie une dynamique différente ? Va-t-il échapper au vaccin ? À ce jour, les chiffres sont plutôt rassurants en terme de sévérité des cas. Il n’y a pour l’instant que quelques cas de ce variant en France. Mais il a une capacité de transmission, le R0 (lire À SAVOIR), qui est très importante. Il faut donc rester méfiant. 

Faut-il s’attendre à une hausse des cas en cette semaine de rentrée?

Nous avons tendance à penser que l’on a atteint une sorte de plateau en terme de cas. Mais il faut rester très prudent sur ces prédictions car les réunions familiales liées aux fêtes peuvent accélérer cette tendance. Il est donc plus que jamais important de se faire vacciner, d’autant plus les personnes à risque

Après un épisode de douceur inhabituel, un pic de froid peut-il réactiver le virus ?

Effectivement ces virus hivernaux sont liés à la saisonnalité. Chaque fois qu’une zone est confrontée à une vague de froid, on y observe une augmentation du nombre de cas. Une nouvelle bonne raison d’encourager les personnes qui ne le sont pas encore à se faire vacciner !

La vaccination toujours au coeur des enjeux

Il n’est pas trop tard, sachant qu’il faut au minimum 2 semaines avant que le vaccin soit actif?

Je suis convaincu que cela vaut encore le coup. ne serait-ce que parce que nous n’avons aucune d’idée précise de la courbe épidémique et de sa durée. 

Comment différencier la grippe du Covid?

Le meilleur moyen est de se faire tester. Il y a cependant quelques signes qui nous orientent. C’est le cas de l’anosmie ou la perte de goût , qui sont des symptômes davantage liés au Covid-19.

Quels conseils pouvez vous donner à nos auditeurs et lecteurs afin d’éviter le virus?

Toujours les mêmes ! Les gestes barrières sont des mesures abordables à tous qui vont contribuer à la réduction du nombre de cas et à la prévention de la transmission. 

Retrouvez l’intégralité de l’émission Votre Santé du 3 janvier 2023.

À SAVOIR

Les cas de Covid-19 par son variant BF.7 explosent en Chine depuis la fin brutale de la politique zéro Covid et de ses mesures sanitaires drastiques. Le taux de reproduction (R0) de BF.7 se situe entre 10 et 15. Cela signifie qu’un patient infecté est en mesure de transmettre le virus à 10 à 15 autres personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here