Traitement anti-puces : 5 erreurs à ne pas commettre 

0
1345
Il n'est pas normal que le traitement de votre animal ne fonctionne pas, parlez-en à votre vétérinaire © Skeeze

Si votre animal commence à avoir des puces, il est souvent difficile de l’en débarrasser. Le Dr Hélène Savariau, vétérinaire à la Côte-Saint-André (Isère), expose la marche à suivre et les erreurs à ne pas commettre pour éradiquer ces parasites indésirables.

Erreur n°1 : puces, ne pas traiter l’environnement

De nombreux maîtres traitent correctement leur animal, mais constatent l’échec du traitement. « En réalité, 95% des puces se trouvent dans l’environnement. Même si vous nettoyez régulièrement votre logement, les puces pondent des œufs qui peuvent venir se nicher dans des endroits inaccessibles pour l’aspirateur », explique le vétérinaire. Ces œufs deviendront ensuite des puces pré-adultes qui viendront envahir le pelage de l’animal lorsque celui-ci passera à proximité.

Erreur n°2 : ne pas traiter tous les animaux

Votre chien est le seul à aller dehors, tandis que votre chat reste confortablement sur le canapé ? Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas le traiter. Idem si votre chat a au contraire tendance à vivre en permanence dehors. « Il suffit de très peu de temps pour que la maison soit contaminée », prévient le Dr Savariau.

Erreur n°3 : ne pas respecter la bonne fréquence des traitements

Il suffit malheureusement de quelques jours de retard dans l’application du traitement anti-puces pour que celles-ci ne reviennent coloniser le pelage de votre compagnon. Pensez donc à anticiper le traitement. Un comprimé est en général actif un à trois mois, et une pipette un mois.

Erreur n°4 : ne pas respecter le mode d’emploi

Avant d’appliquer le produit, regardez bien sa notice. Par exemple, il ne faut pas baigner un animal 48H avant ou après le traitement. Gare aussi à bien appliquer la pipette directement sur la peau et non pas sur les poils. Pensez aussi à regarder la date de péremption !

Erreur n°5 : mal doser le traitement

A un kilo près, le traitement peut perdre en efficacité. « Pensez donc à bien peser votre animal pour être certain de lui donner le traitement adéquat », rappelle le vétérinaire. Certains traitements, comme le spray, peuvent aussi être plus difficiles à appliquer car il s’agit de compter le nombre de pulvérisations en fonction du poids. Adaptez donc le traitement en conséquence.

A SAVOIR

Si vous envisagez de changer de traitement anti-puces, parlez-en à votre vétérinaire. Changer trop souvent de traitement peut être à l’origine d’une forme de résistance aux molécules. Toutefois, il est vrai que certains traitements massivement utilisés peuvent perdre en efficacité dans certaines régions.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here