Station de thermalisme de Royat, ValVital.
Le thermalisme, comme ici à Royat (ValVital) se ressource dans le bien-être, le temps que les cures médicalisées ne retrouvent leur niveau d'activité d'avant crise sanitaire. ©Valvital /C.Mossiere.

Le thermalisme en Auvergne-Rhône-Alpes sort doucement d’une longue période de léthargie liée à la crise sanitaire. Quelle est la situation dans les stations thermales de la région ? Quelles sont les nouvelles tendances du thermalisme ? Bernard Riac, président-fondateur du groupe Valvital et vice-président du CENT (Conseil national des exploitants thermaux), répond à toutes les questions dans l’émission Votre Santé.

En Auvergne-Rhône-Alpes, les stations thermales voient enfin le bout du tunnel après deux années moroses. Mais le profil des curistes a changé depuis la sortie de la crise Covid. Pourquoi ? Pour quels types de cures ? Invité de Votre Santé sur BFM Lyon, Bernard Riac, président-fondateur du groupe Valvital et vice-président du CNETh (Conseil national des exploitants thermaux), répond aux questions d’Elodie Poyade (BFM Lyon) et de Pascal Auclair, rédacteur en chef du groupe Ma Santé.

La France enregistre plus de 500 000 curistes chaque année. Comment se porte ce secteur des cures thermales après deux ans de crise sanitaire ?

Le thermalisme a été énormément touché puisqu’en 2020, on a perdu 60% de nos curistes en raison des fermetures administratives. L’impact a été un peu plus faible en 2021. Heureusement, aujourd’hui, on constate une reprise très forte sur le créneau du bien-être, que ce soit les piscines, les massages… En revanche, on n’a pas retrouvé le niveau d’activité d’avant la crise pour les cures médicalisées. Ces cures médicalisées de trois semaines enregistrent encore un recul de 25% par rapport à 2019.

Quelle est l’explication de cette désaffection relative ?

Les cures en rhumatologie attirent essentiellement une clientèle d’habitués. On y vient chaque année, en réservant souvent d’une année sur l’autre. Or, les personnes âgées ont perdu cette habitude avec la crise sanitaire. Il faut qu’elles retrouvent leurs repères, reprennent un rendez-vous chez leur médecin, réservent de nouvelles dates… Il est donc regrettable que notre clientèle la plus âgée, celle qui en a le plus besoin, ne revienne pas en cure aujourd’hui.

Aix-les-Bains, figure de proue du thermalisme régional

Quelles sont les principales stations thermales susceptibles d’attirer ces curistes en Auvergne-Rhône-Alpes ?

La principale, c’est bien sûr Aix-les-Bains, qui appartient à Valvital. Mais il y en a bien d’autres dans toute une région qui reste la deuxième de France en matière de thermalisme.

On constate donc une baisse de fréquentation dans les stations thermales. Mais ressentez-vous quand même un souffle nouveau ?

Le thermalisme fait une cure de bien-être.
Bernard Riac (à droite) sur le plateau de Votre Santé.

C’est vrai que l’on a moins de curistes en réservation mais on se félicite de l’arrivée d’une nouvelle vague de curistes qui recherche, selon la définition de l’OMS, une forme de bien-être physique, mental et social. La partie sociale des cures thermales est aujourd’hui un vrai moteur pour notre secteur d’activité. Après deux ans de crise sanitaire, de confinement, les gens ont besoin de se retrouver, de partager des moments privilégiés entre amis. Voilà pourquoi, par exemple, le groupe Valvital a lancé une cure baptisée (re)Trouvailles pour répondre à cette attente de manière collective.

Cures thermales : comment ça marche ?

Depuis 1947, les cures thermales sont remboursées par la Sécurité Sociale. Qui peuvent les prescrire ?

Généralement, c’est le généraliste qui fait la prescription. Les cures sont alors prises en charge à 100% par la Sécurité Sociale et la complémentaire santé, à l’exception de la partie hébergement et transport. On peut d’ailleurs s’étonner que la Sécurité Sociale ne fasse pas davantage la promotion du thermalisme car il est avéré que cela contribue à la santé de nos concitoyens.

Pour quels types de patients en particulier ?

La rhumatologie, tout ce qui tourne autour de l’ostéoarticulaire, constitue l’essentiel de notre activité. De l’ordre de 80%. Les cures liées aux voies respiratoires, à la phlébologie, à la dermatologie, aux maladies cardio artérielles et aux affections urinaires sont aussi très sollicitées par les patients.

Assiste-t-on à l’émergence de nouvelles tendances, de nouveaux protocoles ?

Cela bouge très peu dans les cures médicalisées qui font l’objet de négociations avec la Sécurité Sociale. L’une des tendances, c’est d’associer une cure de rhumatologie avec une autre en phlébologie. Autrement dit, avoir une cure avec deux orientations. Concrètement, durant dix-huit jours, cela signifie six soins par jour au lieu de quatre, dont deux en phlébologie. Un domaine peu prescrit il y a une vingtaine d’année. Cette formule connaît un bel engouement à Aix-les-Bains.

Le bien-être au coeur du renouveau du thermalisme

La notion de bien-être est aussi devenue un élément moteur du thermalisme en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Le bien-être a toujours existé dans le thermalisme. C’est une vraie valeur ajoutée sur le plan touristique. Mais il est vrai que depuis la sortie de crise, on constate une forte progression des cures non conventionnées. Sur certains établissements, on est même au-dessus des chiffres de 2019.

Quel est le profil de ces curistes « bien-être » ?

Ils sont beaucoup plus jeunes et ne sont pas liés à des problèmes de remboursement puisque ces cures, plus courtes, ne sont pas prises en charge. On est en généralement sur des modules de cinq jours. Cette approche bien-être répond à une vraie attente, à la fois pour se soigner et se retrouver.

Quels sont les effets thérapeutiques de l’eau thermale ?

L’eau thermale détend et présente un effet important de vaso-dilatation. Lorsque vous prenez un bain ou une douche, la circulation veineuse est accélérée, notamment au niveau de la peau, avec à la sortie un sentiment de détente, voire de fatigue. Cette thérapie qui existe depuis plus de deux mille ans explique les bienfaits du thermalisme.

Retrouvez ici le replay de l’émission Votre Santé du jeudi 5 mai 2022.

À SAVOIR

L’émission Votre Santé est à suivre chaque jeudi en direct à 17h45 sur BFM Lyon. L’émission est ensuite diffusée le jeudi soir ainsi que tout le week-end en multidiffusion sur la chaîne locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here