Les femmes sont les premières victimes du syndrome du canal carpien.
Le syndrome du canal carpien affecte en premier lieu les femmes, plus sensible à ce mal récurrent en milieu professionnel. ©Shutterstock

Fourmillements, engourdissements des doigts, perte de force… Le syndrome du canal carpien est le trouble musculo-squelettique (TMS) le plus fréquent. En moyenne, 130 000 malades sont ainsi opérés chaque année. Réalisées à temps, des attitudes adaptées peuvent permettre de prévenir ce syndrome et d’en limiter les conséquences. Dépistage, traitements, prévention… Ma Santé vous donne les clés pour prendre soin de vos mains avec l’aimable concours du Dr René Paule, chirurgien orthopédiste aux Hôpitaux du Mont Blanc, Haute-Savoie.

Entre le port de charges lourdes, les tâches répétitives ou encore la digitalisation des systèmes et les mauvais positionnements, les poignets et les mains souffrent au travail. Le syndrome du canal carpien est la deuxième pathologie reconnue en maladie professionnelle

Le canal carpien, c’est quoi ? 

Il s’agit d’une sorte de tunnel dans lequel passent les tendons des muscles des doigts ainsi que le nerf médian qui les relie, situé au niveau du poignet. La compression de ce nerf, favorisée par la répétition de mauvais mouvements, des facteurs hormonaux ou encore certaines maladies articulaires est responsable du fameux syndrome de canal carpien. Travaux manuels inadaptés, port de charges lourdes, sollicitations répétées de la zone, mauvaises postures… Dans la majorité des cas, le contexte professionnel est en cause. Le syndrome du canal carpien se place ainsi en tête des troubles musculo-squelttiques (TMS) dont souffrent des milliers de salariés

Soyez attentif aux symptômes !

Comme pour tous les TMS, l’intensité des troubles dépend de la sévérité de la maladie. Le syndrome du canal carpien se manifeste, au premier stade, par des atteintes sensitives au niveau des premiers doigts de la main : le pouce, l’index, le médius voire l’annulaire. Il peut s’agir de fourmillements, de picotements ou encore d’un engourdissement progressif, plus fréquents la nuit. Une sensation de décharge électrique peut également apparaître à l’extrémité des doigts. 

Comment se passe la prise en charge ?

La première étape est la consultation médicale. L’évaluation des symptômes et l’examen clinique suffisent généralement à établir le diagnostic du syndrome du canal carpien. Le médecin pourra ainsi réaliser différents tests pour évaluer la sévérité des symptômes. Il s’agit généralement d’un examen par électrostimulation des nerfs (électroneuromyogramme ou ENMG). Il peut être complété par une radiographie et une échographie afin d’affiner le diagnostic et ainsi identifier le traitement le plus adapté. 

Syndrome du canal carpien : ce n’est pas une fatalité !

Si un grand nombre d’opérations chirurgicales sont réalisées chaque année pour traiter le syndrome du canal carpien, elles ne sont pas obligatoires. Dans un tiers des cas, les symptômes disparaissent de manière spontanée, selon l’Assurance maladie. C’est notamment le cas de syndrome d’origine hormonale, dans le cadre d’une grossesse, par exemple. 

Lorsque les signes persistent, le traitement médical peut passer par la mise en place d’une attelle d’immobilisation du poignet. Elle peut être complétée par la prise de médicaments pour soulager la douleur voire une infiltration (injection) de corticoïdes. Si cela ne suffit pas, notamment dans les stades avancés du syndrome du canal carpien, la chirurgie peut être réalisée.

Travailleurs, protégez vos mains !

Les personnes les plus à risque de développer le syndrome du canal carpien sont les salariés réalisant des tâches qui sollicitent les membres supérieurs. Cela concerne notamment les secteurs de la grande distribution, de l’agro-alimentaire, du nettoyage, de l’automobile, de la restauration ou encore du BTP. Pour limiter les risques, adoptez les bons gestes !

  • Limitez les mouvements du poignet, en particulier répétitifs
  • Éviter de tenir des objets par le bout des doigts pour uniformiser le poids 
  • Faites des pauses quand cela est nécessaire
  • N’appuyez pas vos poignets sur une surface dure durant une longue période
  • Ne forcez pas en cas de faiblesse dans le poignet 
  • Évitez le port de charges lourdes sur une longue durée
  • Changez régulièrement de position 
  • Préférez utiliser vos mains dans le prolongement de vos avant-bras et non à des sens inverses
  • Utilisez des gants de protection lors d’utilisation de machines, notamment à vibrations.

À SAVOIR
Les femmes sont les plus touchées par le syndrome du canal carpien. Elles représentent la grande majorité des patients opérés pour syndrome du canal carpien (63% en 2018 selon Santé publique France). Les personnes diabétiques sont également les plus touchées : jusqu’ à 30% d’entre elles ayant des complications neurologiques seraient atteintes du syndrome du canal carpien.

Santé publique France et Assurance Maladie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here