L'angine est souvent l'un des premiers symptômes de la scarlatine.
Si la scarlatine se caractérise par d'importantes éruptions cutanées, elle peut d'abord se manifester à travers de simples maux de gorge. ©Freepik

La scarlatine est une pathologie infectieuse, le plus souvent bénigne, touchant en très grande majorité les enfants. Peu répandue en France, cette maladie très contagieuse connait une recrudescence depuis 2014 de façon épisodique. Quels sont ses symptômes ? Comment la traiter ? Explications, avec le concours du Dr Anne Teinturier, pédiatre à Chaponost (Rhône).

Autrefois, la scarlatine était une maladie qui faisait peur. Le manque d’efficacité des traitements en faisait en effet une pathologie potentiellement mortelle. La quête d’un vaccin a longuement mobilisé chercheurs et scientifiques. Le salut a fini par venir des antibiotiques, qui ont envoyé aux oubliettes une maladie certes rare, mais qui n’a pas totalement disparu. Le point sur une maladie d’antan… encore redoutable, avec le concours du Dr Anne Teinturier, pédiatre à Chaponost (Rhône).

 

Qu’est-ce que la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse provoquée par la bactérie streptocoque de type A. Lorsque cette bactérie pénètre dans l’organisme, elle libère des toxines, c’est-à-dire des substances toxiques pour notre corps.

Cette maladie bénigne est majoritairement infantile. Elle touche l’enfant de plus de deux ans. Avant cet âge, les angines (l’un des principaux symptômes) sont toujours virales. À partir de 10 ans, 80 % des enfants ont des anticorps permettant de les immuniser contre la maladie, qui ne frappe donc que très rarement les adultes.

La scarlatine se caractérise par une forte fièvre, une angine, des petites taches rouge écarlate sur le corps et des lésions au niveau de la langue. Cette maladie est contagieuse et se transmet par voie aérienne (postillons, gouttelettes nasales), par contact direct avec une personne infectée ou par le biais d’objets contaminés par la bactérie.

On ne peut attraper la scarlatine qu’une seule fois dans sa vie, comme c’est le cas pour d’autres maladies infantiles telle que la varicelle.

“Le diagnostic est simple. Il est réalisé en cabinet, via le streptatest fourni par l’assurance maladie. Il s’agit d’un prélèvement par écouvillon des amygdales et le résultat est obtenu en 10 mn confirmant la présence du streptocoque A”, confie le Dr Teinturier.

Les symptômes de cette maladie infantile

La période d’incubation, c’est-à-dire le délai entre la contamination et les premiers symptômes, dure de 1 à 4 jours. Les premiers symptômes qui apparaissent sont comparables à ceux d’une angine :

– une forte fièvre brutale (d’où l’autre nom de la scarlatine « fièvre écarlate »)

– des vomissements

– des douleurs abdominales et à la gorge

– les ganglions du cou gonflés

Vient ensuite une éruption cutanée appelée exanthème. Cette dernière débute sous les aisselles, aux plis des zones de flexions (genou, coude, aine) et sur d’autres parties du corps comme le visage, les paumes de mains, les plantes des pieds…

Une autre éruption cutanée, appelée énanthème, au niveau de la bouche et de la gorge est également constatée. Ces éruptions cutanées sont la cause de nombreuses démangeaisons. Quelques jours plus tard, les éruptions cutanées commence à se desquamer (des bouts de peau se détachent).

La langue, enfin, passe d’une couleur blanche à une couleur rouge framboise.

 

Les traitements de la scarlatine

La scarlatine nécessite un traitement antibiotique adapté. En effet, le traitement doit être prescrit rapidement pour éviter des complications rénales et/ou cardiaques. Le traitement repose sur une antibiothérapie anti-streptococcique avec notamment de la pénicilline ou de l’amoxicilline.

Ces antibiotiques permettent d’éviter la propagation des toxines vers le cœur, les reins et les articulations mais également de prévenir les complications. Le “traitement est de cinq à six jours maximum, par ampicilline ou macrolides en cas d’allergie”, explique le Dr Teinturier.

Les antibiotiques permettent de réduire la période de contagion. En effet, après 24 heures sous traitement, les individus ne sont plus contagieux. Parallèlement, d’autres médicaments peuvent être prescrits pour soulager les symptômes comme le paracétamol.

La surveillance n’a pas lieu d’être car la guérison est de 100% sous traitement, les complications sont maintenant exceptionnelles en France compte tenu du diagnostic rapide et de l’efficacité du traitement.

L’éviction scolaire est de 48 heures, ce qui qui correspond au délai d’action des antibiotiques permettant l’éradication du streptocoque.

Sans ce traitement, la scarlatine peut entraîner de lourdes séquelles comme des problèmes rénaux et des rhumatismes articulaires aigus.

 

Retrouvez la liste des médecins généralistes près de chez vous sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

La scarlatine fait partie des maladies considérées comme à « éviction scolaire ». En effet, l’enfant ne peut pas être accueilli dans son école entre le moment du diagnostic et jusqu’à 48 heures après le début du traitement sous antibiotiques. En général, deux semaines d’éviction scolaire sont recommandées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here