Petite éclaircie dans le ciel sanitaire français! Alors que près de 80% des cabinets médicaux restent fermés, les cliniques et hôpitaux privés ont renoncé à leur intention de grève illimitée à compter du 5 janvier prochain.

Alors que la plupart des médecins généralistes ont manifesté leur opposition au projet de loi santé en fermant leurs portes durant une semaine, les hôpitaux et cliniques privés ont finalement décidé de ne pas rejoindre le mouvement de grogne qui secoue le monde médical français.
Dans un communiqué publié le mardi 30 décembre, le président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), Lamine Gharbi, a invité ses adhérents à ne pas se mettre en grève à partir du 5 janvier 2015, comme annoncé en novembre: “Le ministère a entendu nos préoccupations. Les discussions denses que nous avons menées depuis un mois et demi ont été constructives et permettent de lever nos plus vives inquiétudes”.
Dans le collimateur de la FHP, la réorganisation du service public hospitalier, l’une des priorités du projet de loi santé porté par Marisol Touraine dont la mise en oeuvre, en ôtant aux cliniques la possibilité d’assurer à la carte l’une ou totalité des 14 missions de service public, les privait de facto des financements induits. Rassurées sur ce point, les cliniques privées ont donc levé leur menace, même si certains points de discussion restent en suspens. Le nouveau texte de loi prévoit notamment que les établissements privés où exercent des médecins pratiquant des dépassements d’honoraires soient exclus du service public hospitalier. Une réunion de concertation sur ce sujet sera ainsi organisée dans les premiers jours du mois de janvier, mais les médecins concernés ont pour leur part maintenu leur propre préavis de grève illimitée.
Si les menaces de report d’interventions programmées en début d’année ont donc été levées, certains services, du fait de l’absence de ces praticiens, pourraient bien sonner creux à partir du lundi 5 janvier.
La Fédération de l’hospitalisation privée rassemble environ 1 100 établissements privés. Le conseil d’administration de la FHP Rhône-Alpes/Auvergne est présidée par Frédérique Gama (Clinique Charcot). Sur le seul département du Rhône, la FHP regroupe une trentaine d’établissements privés, dont la Clinique du Tonkin, la Clinique du Parc, l’Hôpital Jean Mermoz, Natécia, l’Infirmerie Protestante, Champvert et Emilie de Vialar.

A savoir

Selon la FHP, les cliniques privées françaises accueillent 8,5 millions de patients par an et réalisent plus de la moitié des interventions chirurgicales dans l’Hexagone, près de 50% des traitements contre le cancer (600 000 séances de chimiothérapie), une séance de dialyse sur trois et un quart des accouchements, soit 220 000 naissances par an. Le secteur privé emploie 154 000 personnels paramédicaux et administratifs, dont 54 00 infirmiers/ères, et fait appel aux compétences de 42 000 médecins, dont 89% de médecins libéraux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here