enquête pénurie personnel santé lyon
En Auvergne-Rhône-Alpes, des services entiers dans les hôpitaux sont contraints de fermer en raison du manque de personnel ©P.Auclair

Fermeture de services, patients en souffrance, saturation des urgences… Une enquête publiée ce jour par France Assos Santé confirme la gravité de la pénurie de personnel dans les services hospitaliers d’Auvergne-Rhône-Alpes. Dans le Rhône, l’Isère ou en Haute-Savoie, la situation empire de jour une jour. Et les solutions alternatives sont trop rares.

La pénurie de personnel dans le domaine de la Santé n’est plus une crainte. C’est bel et bien une réalité. Il y a quelques jours, la publication d’un reportage sur le sujet sur le site Ma Santé avait tiré la sonnette d’alarme. Aujourd’hui, une enquête publiée par France-Assos Santé Auvergne-Rhône-Alpes confirme l’étendue du problème.

Concrètement, cette enquête exclusive et inédite indique que plus de 25% des établissements hospitaliers de la région seraient confrontés à cette pénurie de main-d’œuvre.

 

Pénurie de personnel, des patients désorientés

Ainsi, de Givors (Rhône) à Bourgoin-Jallieu (Isère), d’Ambert (Puy-de-Dôme) à Annemasse (Haute-Savoie), la délégation régionale de France Assos Santé a effectué ce travail d’investigation éclair. Leurs interlocuteurs ? Les 642 représentants des usagers siégeant au sein des 313 établissements publics et privés d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Les chiffres qui remontent du terrain sont éloquents. En effet, 27% des répondants déclarent avoir récemment constaté des fermetures de services liées à des problématiques de personnel. Plus alarmant, 54% des personnels interrogés confient que les usagers ne sont pas orientés vers des solutions alternatives.

Enfin, lorsqu’ils sont réorientés, près de la moitié des patients (43%) regrettent que la solution proposée ne soit pas jugée satisfaisante. Principaux motifs de mécontentement : l’éloignement géographique, les délais de prises en charge et la tarification trop élevée.

 

La crainte d’une saturation des services hospitaliers cet hiver

Par ailleurs, cette enquête préoccupante est publiée alors que la menace d’une reprise de l’épidémie de Covid-19 reste bien réelle. Et que les maladies hivernales (grippe, bronchiolite, gastro-entérite…) laissent craindre un engorgement des services hospitaliers de la région. Dans ce contexte, François Blanchardon, président de l’Union régionale, ne cache pas son inquiétude. « Pertes de chances, ruptures de parcours, renoncements… les conséquences connues d’une offre de soins insuffisante sont ici exacerbés dans tous les territoires. Des solutions doivent être trouvées rapidement« , déclare le porte-parole de 135 associations d’usagers.

Dans cette perspective, et face à la gravité de la situation, un courrier vient d’être adressé au directeur général de l’Agence Régionale de Santé, Jean-Yves Grall. Objectif ? Trouver des solutions rapides et efficaces. Et surtout, freiner la désaffection du secteur hospitalier. Pas simple alors que le personnel sort à peine d’un an et demi de crise sanitaire…

 

A SAVOIR

France Assos Santé est l’organisation de référence pour représenter les patients et les usagers du système de santé et défendre leurs intérêts. Sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, France Assos Santé Auvergne-Rhône-Alpes regroupe 135 associations d’usagers de la santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here