La santé, une problématique de société qui sera évoquée lors de la campagne présidentielle
La Mutualité souhaite que la santé s'invite dans le débat des présidentielles ©T.Lenets

La Mutualité française, dont la région Auvergne-Rhône-Alpes est l’un des berceaux, monte au créneau pour défendre la place de la santé et la protection sociale, parent pauvre des programmes des candidats à l’élection présidentielle, dans le débat national.

“Inexistante dans les débats de la Présidentielle 2012, la santé ne s’est invitée que très tardivement dans celle de 2017”, regrette l’Auvergnat Marc Aubry, vice-président de l’union régionale Auvergne-Rhône-Alpes de la Mutualité française. Une lacune à laquelle le premier regroupement français mutualiste a bien l’intention de contribuer à combler, en tant qu’acteur majeur de la santé publique en France, mais aussi du fait des valeurs portées et défendues par l’organisme, entre solidarité, liberté, démocratie et responsabilité.
A quelques mois du premier tour des élections présidentielles (le 23 avril 2017), la Mutualité française est passée à l’acte en ouvrant www.placedelasante.fr, site participatif voué à ”remettre la santé et la protection sociale au coeur des débats” en vue du scrutin présidentiel, mais aussi des élections législatives en juin. Début février, 200 000 visiteurs avaient déjà feuilleté les pages virtuelles de ce forum découpé autour de huit grandes thématiques, et offrant la possibilité aux internautes d’interpeler directement les candidats dont les programmes en matière de santé y sont savamment décortiqués. “Nous avons invité les citoyens auvergnats et rhônalpins à nourrir les débats, à s’approprier le site et pour cela nous avons très largement communiqué auprès de nos mutuelles et établissements mutualistes afin qu’ils relaient auprès de leurs adhérents, partenaires et usagers cette incitation à prendre la parole”, décrypte Yves Perrin, le président de la Mutualité française Auvergne-Rhône-Alpes.

Santé et mutualité, les candidats incités à se positionner

La santé, une problématique de société qui sera évoquée lors de la campagne présidentielle
La Mutualité souhaite que la santé s’invite dans le débat des présidentielles ©T.Lenets

Inégalités d’accès au soins, financement de la protection sociale, maintien de l’autonomie, santé de demain… 140 internautes ont déjà profité de l’espace pour poser une question directe aux candidats, qui seront invités à répondre le 21 février prochain lors d’un événement spécial animé par la journaliste Audrey Pulvar au Palais Brongniart, à Paris. Le site n’a donc rien d’une coquille vide : ”l’ensemble des candidats ont été conviés, tous n’ont pas encore répondu”, relève Yves Perrin, qui espère que chaque prétendant sera au moins représenté par un membre de son équipe.
L’avenir de la protection sociale telle qu’elle est organisée en France, avec un système de remboursements complémentaires à la sécurité sociale porté par les différentes mutuelles, est en question. “Certains candidats prônent une reprise en main des frais dentaires et d’optiques”, note Marc Aubry. Le transfert de ces frais, majoritairement pris en charge par les mutuelles, à la sécurité sociale se chiffrerait à 4,5 milliards d’euros. ”Nous ne disons pas que nous sommes contre le principe, nous disons simplement que ce n’est pas réaliste”, répond Yves Perrin, forcément très attaché aux vertus du mutualisme et son rôle en matière de complémentaire santé: ”Nous sommes des assureurs paradoxaux: nous souhaitons une sécurité sociale forte, et notre objectif n’est en aucune façon de prendre sa place. Mais force est de constater que nous remboursons, à titre d’exemple, la moitié des soins de ville (optique, audio…)”. Un poids non négligeable, qui suffit à justifier l’ambition de la Mutualité française ”d’être associée aux décisions et politiques de santé”.

A SAVOIR

Avec 450 établissements mutualistes (cliniques, Ehpad, centres optiques ou d’audition, laboratoires dentaires..), 227 mutuelles et des millions d’adhérents (2,2 million, pour 4,2 millions de personnes protégées), la région Auvergne-Rhône-Alpes est l’un des bastions historiques de la Mutualité française. Cet ancrage, basé sur un maillage territorial fort, s’est affermi début 2017 avec l’officialisation de la fusion des fédérations rhônalpines et auvergnates, lancée dès 2016.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here