confinement lyon coronavirus footing
A Lyon, si vous sortez du confinement pour courir, n'oubliez pas votre attestation signée et datée... ©P.Auclair

Au 8e jour de confinement, l’épidémie de coronavirus perturbe de plus en plus le quotidien des habitants de Lyon et de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce mardi 24 mars, à Lyon, le trafic du métro a été suspendu en raison d’une suspicion de Covid-19 au poste de commandement du trafic. De Saint-Etienne à Grenoble, de Clermont-Ferrand à Chambéry, les marchés alimentaires ouverts ont disparu. Mais les Halles de Lyon sont toujours accessibles au public. La distribution du courrier, elle, tourne désormais au ralenti. Les dernières informations en provenance de la Métropole de Lyon et de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les jours se suivent et les restrictions liées aux mesures de confinement se font toujours plus nombreuses. Au niveau mondial, on a dépassé les 400 000 cas de coronavirus dans 169 pays, dont la moitié en Europe. L’Italie recense à elle seule atteint 6 800 décès.

Au niveau national, le conseil scientifique réuni ce mardi 24 mars a annoncé que le confinement durerait probablement six semaines. Soit jusqu’à fin avril. Un laps de temps nécessaire pour inverser la courbe épidémique. Il est vrai que le virus continue de progresser rapidement dans le pays. Ce mardi soir, en France, on recense 22 300 cas confirmés de Covid-19 dont plus de 10 000 personnes hospitalisées. Par ailleurs, on déplore 1 100 décès en milieu hospitalier.

A Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes, la vie continue… au ralenti. Les marchés alimentaires à ciel ouvert ont disparu (sauf exceptions). Même le métro lyonnais tousse, victime d’une suspicion de coronavirus au poste de contrôle, confinement renforcé… Les dernières informations en direct de la Métropole de Lyon et de toute la région lyonnaise.

 

Coronavirus, les nouvelles de la Métropole de Lyon

Si le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé l’interdiction des marchés à ciel ouvert, certaines halles couvertes ne sont pas concernées par ce nouveau dispositif gouvernemental. Ainsi, à Lyon, par exemple, les Halles de Lyon-Paul Bocuse étaient encore ouvertes ce matin. Un état que déplore certains commerçants (voir l’interview de Bruno Bluntzer-Maison Sibillia). En effet, en pleine période de confinement, ce haut lieu de vie touristique et gastronomique lyonnaise est totalement déserté de les clients. La Ville de Lyon se retrancherait derrière le caractère d'”utilité publique” des Halles de Lyon-Paul Bocuse pour ne pas signer un arrêté de fermeture administrative. A suivre…

Par ailleurs, à Lyon toujours, durant une bonne partie de la journée, la circulation de quatre lignes de métro et du funiculaire a été interrompue. En cause, une suspicion de coronavirus chez l’un des salariés du poste de commandement chargé de coordonner le trafic des TCL. Par précaution, et pour appliquer la procédure, tout le personnel a été évacué afin de réaliser une opération de désinfection complète du poste de commandement. La circulation des rames A, B, C et D a pu reprendre progressivement à partir de 16h30. Pour vérifier si le trafic a bien repris, consulter le site des TCL.

 

A Lyon, les berges de Saône aussi fermées

Après les berges du Rhône, la Métropole de Lyon va fermer l’ensemble des accès aux quais de Saône. De Caluire au musée des Confluences, ces quais étaient devenus le nouveau point de regroupement privilégié de bandes de jeunes mais aussi des joggeurs asphyxiés par le confinement.

Par ailleurs, les HCL ont été chargés par l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes Auvergne de piloter la gestion des lits COVID-19 (hospitalisation et soins critiques) de l’ensemble des établissements hospitaliers publics et privés du département du Rhône et du territoire de Vienne et de Givors. Des unités dédiées prennent en charge les patients dans les hôpitaux de la Croix-Rousse, Lyon Sud et Édouard Herriot.

Progressivement, le nombre de ces unités va augmenter, à la fois en hospitalisation conventionnelle et en réanimation ou en surveillance continue. Le nombre de lits réservé aux cas le plus critiques va rapidement passer de 260 à 320. Actuellement, seulement 67 patients sont hospitalisés dans les unités de réanimation ou de surveillance continue.

 

Coronavirus, les infos en Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a dévoilé aujourd’hui les dispositifs de soutien aux entrepreneurs, artisans, agriculteurs et professions libérales. “La situation budgétaire saine de la Région permet de porter un plan qui générera plus de 600 M€ d’engagements et de garanties”, a annoncé l’ancien président des Républicains. La Région a ouvert un numéro vert gratuit afin d’assurer une information globale, coordonnée et continue aux entreprises. Numéro ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00 au 0805 38 38 69.

La Poste a annoncé qu’elle allait adapter l’organisation de la distribution du courrier pour “protéger la santé des postiers”. Le temps de travail des facteurs et dans les centres de tri va être progressivement réduit “sans impact sur leur rémunération”. Dans les prochaines semaines, les salariés de La Poste vont travailler quatre jours la semaine du 23 au 28 mars, puis trois jours par semaine à partir du lundi 30 mars. Des mesures sont aussi prises dans les bureaux de poste pour limiter l’expositions agents. Si vous devez absolument vous déplacer dans un bureau de poste malgré le confinement, vérifiez qu’il est ouvert.

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé la fermeture de tous les marchés alimentaires couverts, sauf dérogation délivrée par les maires sur demande des maires. En Auvergne-Rhône-Alpes, ces exceptions concernent notamment quelques communes rurales où le marché constitue le moyen d’approvisionnement de la population. Sur les grandes agglomérations comme Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Clermont-Ferrand, Chambéry ou Valence, les marchés à ciel ouverts sont donc interdis jusqu’à nouvel ordre.

 

Un couvre-feu instauré dans une quinzaine de commune d’Auvergne-Rhône-Alpes

De plus en plus de maires de communes d’Auvergne-Rhône-Alpes se sont résolues à appliquer un couvre-feu pour faire respecter les mesures de confinement après 20 ou 21 heures. Mais aussi pour assurer la sécurité de leur administrés. Voici les villes concernées par ce couvre-feu nocturne:

  • La Voulte (Ardèche)
  • Loriol (Drôme)
  • Montélimar Drôme)
  • Pierrelatte (Drôme)
  • Romans (Drôme)
  • Malisartd (Drôme)
  • Portes-lès-Valences (Drôme)
  • Bourg-lès-Valence (Drôme)
  • Allez (Drôme)
  • Charvieu-Chavagneux (Isère)
  • Cunlhat (Puy-de-Dôme)
  • Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie)

En revanche, à notre connaissance, les préfectures du Rhône, de la Loire, et de l’Isère n’ont reçu aucune demande de couvre-feu en provenance de la Métropole de Lyon, de Saint-Etienne ou de Grenoble.

Comme on pouvait le prévoir, le ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé le report de tous les concours d’écoles de commerce et d’ingénieurs post-prépa au mieux à fin mai. La seconde partie des épreuves du concours Paces est aussi reportée sine die. Les épreuves écrites des concours permettant d’accéder au premier cycle de l’enseignement supérieur seront remplacées par un examen des dossiers académiques des candidats via la plateforme Parcoursup. Jean-Michel Blanquer espère toujours une reprise des cours dans le primaire et le secondaire le 4 mai. Soit au lendemain de la fin des vacances scolaires de la Zone A (Lyon et Auvergne-Rhône-Alpes).

 

Coronavirus: déjà 85 décès en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon le dernier point de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, il y a 1 857 cas confirmés biologiquement au COVID-19 depuis le début de l’épidémie, en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Les départements dans lesquels de nouveaux cas ont été comptabilisés, sont les suivants : 

  • Allier : 34 (+2) cas 
  • Ardèche : 125 (+58**) cas 
  • Cantal : 31 (+4) cas 
  • Drôme : 113 (+1) cas 
  • Haute-Loire : 17 (+2) cas 
  • Isère : 173 (+18) cas 
  • Loire : 312 (+45) cas 
  • Puy-de-Dôme : 81 (+15) cas 
  • Haute-Savoie : 289 (+17) cas 

Par ailleurs  1 000 patients sont hospitalisés dans 63 établissements de la région, dont 19% en réanimation.

 A ce jour, 63 établissements de santé de la région rapportent un cumul de 86 décès intervenus pour des patients COVID-19 hospitalisés dans leurs structures (+ 16 par rapport à la veille). 

Parmi les décès enregistrés, environ 90% concernent des personnes de 70 ans ou plus ; l’âge moyen des décès survenus dans la région est de 81,5 ans.

 

A SAVOIR

Parmi les mesures annoncées par le Premier Ministre, Edouard Philippe, une restriction des sorties dans un rayon maximum d’un kilomètre autour de son domicile et pour une durée maximum d’une heure. Si vous souhaitez prendre l’air ou effectuer un petit footing, il vous faut désormais être en possession de la nouvelle attestation dérogatoire en indiquant votre heure de sortie. N’oubliez pas de dater et signer. Mais le mieux demeure de RESTER CHEZ SOI !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here