Le robot, avenir de la médecine? Plusieurs robots conçus pour assister les patients comme le personnel soignant ont été présentés à Lyon, à l’occasion du salon Innorobo, vitrine des grandes innovations technologiques de demain.

Dans les allées bondées du salon Innorobo, à Lyon, entre les stands des différents exposants, des robots mobiles et intelligents tentent de se frayer un passage à travers la foule. Parmi eux, Adept, un petit robot testé à l’hôpital lyonnais Edouard-Herriot et déjà opérationnel dans les couloirs de certains autres établissements régionaux. « Son rôle est de faire gagner du temps au personnel médical en transportant à leur place des médicaments de la pharmacie directement aux patients » explique Bruno Adam, directeur général de la société française Adept Technology. En fonctionnement depuis quelques mois, il a déjà fait ses preuves puisqu’il parcourt en moyenne 14 kilomètres par jour. « Il effectue une tâche laborieuse à la place des infirmiers. Ces derniers ont ainsi davantage de temps à consacrer à leurs patients » , commente Bruno Adam.

Plus d’autonomie pour les patients

D’autres prototypes présents sur le salon sont susceptibles de se trouver dans un futur très proche aux côtés des patients. Comme le Robo K, une machine offrant une aide à la rééducation des patients ayant perdu l’usage de leurs jambes suite à un trouble neurologique. Piloté à distance par un professionnel, le Robo K octroie une plus grande autonomie au patient. « Il se distingue des machines déjà présentes sur le marché par sa mobilité. Il permet par exemple au patient de sortir de sa chambre et de faire quelques pas assistés dans le couloir » raconte Quentin Peyrègne, responsable de produits pour la société BA Healthcare. « Dès que le salon se termine, notre robot part pour Rennes où il assistera ses premiers patients. On pense le commercialiser d’ici à deux ans » poursuit-il.
Entre des robots sociaux qui ont déjà fait leur preuve dans certaines maisons de retraites outre-Manche et des aides aux enfants autistes, on remarque une machine d’un autre type, Eicosi, un prototype d’exosquelette. Pensé par le laboratoire de recherche français, LISSI, cette machine intelligente permet à la robotique de faire un pas de plus vers une plus grande autonomie des personnes présentant un handicap moteur. L’exosquelette Eicosi facilitera la rééducation des patients et leur offrira une plus grande mobilité. Ce modèle testé au centre hospitalier de Saint-Cyr au Mont d’Or, dans la banlieue lyonnaise, vient concurrencer un robot déjà en service aux Etats-Unis.

Un robot dans les salons Innorobo
Présent dans les allées du salon Innorobo, le Robo K a été conçu pour mettre en confiance les patients en rééducation.

A savoir

Le salon Innorobo est, depuis 2011, le salon annuel de la robotique en France. D’une durée de trois jours, il concerne principalement les professionnels avec toutefois une journée grand public.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here