Polémique autour d’une "sexy clinique" à Saint-Etienne

1
212

Provocation ou joli coup de com’ ? La Clinique du Parc, établissement privé dans la Loire, a mis en scène une infirmière coquine et un médecin en tenue légère. Une campagne sexy qui fait le buzz…

C’est la campagne de tous les fantasmes. Au cœur de la Loire, des affiches 4×3 mettent en scène un jeune et beau médecin, tendance chippendale, masque sur le visage, stéthoscope en bataille, la blouse largement ouverte sur un torse bronzé, et une ravissante infirmière en petite tenue, le sourire coquin et les cuisses découvertes. Le slogan de la campagne: “Ailleurs, certains soignent leurs apparences… Ici, c’est vous que nous soignons !”. Cette opération de communication pour le moins originale fait le buzz et alimente les conversations depuis quelques jours dans la région. Elle est réalisée par la Clinique du Parc, à Saint-Priest-en-Jarez, un établissement privé de 125 lits, 12 salles opératoires, effectuant plus de 20 000 interventions par an, situé au nord de Saint-Etienne.

Polémique autour des campagne

Pour son directeur, Xavier Rebêche, cette campagne sexy a été imaginée pour promouvoir les activités chirurgicales, médicales et surtout  le service d’accueil d’urgence de la clinique 24h/24, service en mal de notoriété dans la région stéphanoise. Une communication “décalée” qui a déjà eu un impact “réel” sur la fréquentation des lieux, selon le dirigeant forézien, pas mécontent de son coup de pub… Si la satisfaction est de mise à la Clinique du Parc, les autres établissements du secteur stigmatisent le caractère provocateur de la campagne. Quant à l’Ordre des Médecins de la Loire, il a déjà fait savoir que ce genre d’opération n’était pas en phase avec le code de déontologie de la profession. “Une telle campagne n’est pas à la hauteur de la médecine. Elle ne représente pas le niveau d’honorabilité et de moralité que l’on met dans le personnel soignant, médecins ou infirmières“, a précisé le docteur Jean-François Janowiak, secrétaire général de l’Ordre des Médecins de la Loire.
Si les cliniques et établissements de santé ont le droit de faire de la publicité, l’article 20 du Code de Déontologie Médicale stipule qu'”un établissement public de santé et/ou les professionnels de santé exerçant en son sein, ne peut avoir recours à la publicité pour promouvoir ses activités de soins“. Une nuance importante qui pourrait inciter l’Ordre des Médecins a engager une procédure disciplinaire, voire à porter l’affaire devant la justice. Les suites données à cette affaire seront évoquées lors de la prochaine séance plénière de l’Ordre des Médecins, début novembre.

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai rentrer plusieurs fois à la clinique du parc, je n’ai jamais vu les hotesses à l’acceuil faire un sourire idem pour les bureaux d’entrer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here