Cette année ce sont 63 dossiers qui ont été déposés. ©Pixabay

Ce mardi s’est tenue la cérémonie de remise de subventions pour les chercheurs en cancérologie. À l’occasion de cet évènement annuel, les équipes de haut niveau du Rhône ont présenté leurs projets innovants. La région est en effet, une zone stratégique importante de la recherche conte le cancer. Le point avec Ma Santé.

Le comité du Rhône et la ligue contre le cancer ont remis ce mardi les subventions aux chercheurs en cancérologie. Parmi les lauréats, des projets à la recherche de traitements contre les lymphomes, les neuroblastomes ou encore les hémopathies malignes.

 

Le Rhône très impliqué dans la recherche contre le cancer

Le Rhône comprend le nombre le plus important d’équipes dans la recherche contre le cancer en France. Avec 63 dossiers soumis cette année, la région est largement devant le Puy-de-Dôme (26 dossiers), la Loire (4 dossiers) ou encore l’Isère (24 dossiers).

Cependant, le nombre des demandes de subventions baisse significativement dans le département depuis 2017. En effet, a ligue comptait 86 dossier en 2017, 74 en 2018 et 65 en 2019.

 

Des projets innovants 

Des recherches cliniques mais aussi expérimentales 

Certains projets ambitieux s’appuient sur des essais innovants. C’est le cas du projet de Romain Parent et Thomas Decaens sur la stimulation vagale. Le but est ici d’étudier le rapport qu’entretiennent le foie et le cerveau à travers les nerfs afin de prévenir le cancer du foie.

Aussi, la ligue a mis en avant d’autres projets cliniques. C’est le cas de celui de l’équipe de Julien Marie qui s’appuie sur une étude du microbiote pour mieux comprendre et prévenir le cancer du colon, qui est la deuxième cause de mortalité par cancer en France.

Néanmoins, certains d’entre eux sont déjà en cours d’expérimentation sur une cohorte de patient. C’est le cas du projet de Béatrice Fervers qui teste la faisabilité et les bénéfices de l’activité physique sur des patients atteints d’hémopathies malignes.

 

Les 7 premiers lauréats 
  • Alain Puissieux et son équipe. Pour le projet “Compliance, EMT et plasticité des cellules cancéreuses.”
  • Chloé Peubez et son équipe. Pour le projet “La délétion d’AHCYL2 dans le lymphome de la zone marginale splénique (SMZL) : de la lymphomagénèse à la thérapeutique.”
  • Cyril Bourgeois et son équipe. Pour le projet “Rôle des Hélices DDX17 et DDX5 dans la production de transcrits aberrants dans les cellules de Neuroblastome.”
  • Béatrice Fevers et son équipe. Pour le projet “OCAPI (OnCogériatrique et Activité Physique Individualisée) Faisabilité d’un programme individualisé d’activité physique chez des patients âgés atteints d’hémopathies malignes.”
  • Guiseppina Giglia-Mari et son équipe. Pour le projet “Homéostasie moléculaire du myotube lors d’une exposition à un rayonnement ionisant.”
  • Romain Parent et Thomas Decaens et leur équipe. Pour le projet : “Stimulation vagale et carcinome hepatocellulaire.”
  • Nikolay Popgeorgiev et son équipe. Pour le projet : “Le polymorphisme L11R de Nrh : un nouveau marqueur prédictif de réponse au traitement dans le cancer du sein.”

 

Les 15 lauréats suivants 
  • Julien Marie et son équipe. Pour le projet : “Etude du rôle du TGF-beta dans les cancers colo-rectaux induits par le microbiote.”
  • Patrick Mehlen et son équipe. Pour le projet “La notion de récepteur à dépendance : du concept cellulaire à la clinique.”
  • Gilles Salles et son équipe. Pour le projet : “De la lymphomagénèse aux thérapies ciblées : rôle des récepteurs antigéniques et de la reprogrammation métabolique.”
  • Anthony Di Roio et son équipe. Pour le projet : “Expression de MDR1 : un mécanisme de résistance des lymphocytes T CD4+ polyfonctionnels aux chimiothérapies dans les tumeurs du sein ?”
  • Mélanie Prodhomme et son équipe. Pour le projet : “Modulation des voies de réparation des cassures double-brin de l’ADN par ZEB1, un facteur de transcription impliqué dans le contrôle de l’EMT : Implication dans la résistance aux traitements des cancers du sein.”
  • Matthieu Richaud et son équipe. Pour le projet : ‘La protéine X, un nouveau modulateur du système immunitaire ?”
  • Marie Castets et Rémi Mounier et leur équipe. Pour le projet : Dans l’ombre du TGF-B : caractérisation du rôle de la protéine matricielle ADAMTSL1 dans les rhabdomyosacomes.”
  • Hélène Cortay et son équipe. Pour le projet “Nouvelle stratégies thérapeutiques d’éradication des neuroblatomes surexprimant le transport MRP1 (Multidrug Restistance Protéin 1).”
  • Bertrand Dubois et son équipe. Pour le projet “Caractérisation fonctionnelle et impact clinique des plasmocytes à lgG et pga dans les cancers du sein et de l’ovaire.”
  • Gilles Freyer et son équipe. Pour le projet “BOLD-CMT”
  • Chloé Journo, Henri truffât et Massimo Tomassino et leur équipe. Pour le projet “Exploiter les virus oncogènes humains pour comprendre les altérations des fonctions du centrosome au cours de l’oncogenèse.”
  • Marie-Cécile Michallet et Anthony Ferrari et leur équipe. Pour le projet “Immunosurveillance dans les lésions prénéoplastiques du cancer colorectal : rôle des neutrophiles.”
  • Franck Mortreux et son équipe. Pour le projet : “Coordination spatio-temporelle de l’épissage alternatif par NF-kB : rôle dans la leucémogenèse liée HTLV-1.”
  • Kiran Padmanabhan et Samir Merabet et leur équipe. Pour le projet “Identification des réseaux protéiques de l’horloge circadienne en contexte ocongénique.”
  • Fabienne Rajas et son équipe. Pour le projet “Lien entre métabolisme et carcinogenèse hépatique dans un modèle marin de glycogénose de type III (GSDIII).”

 

À SAVOIR

En 2019, Le Comité du Rhône de La Ligue contre le cancer avait attribué à la recherche un montant global de 861 370 euros. Dans cette enveloppe, 347 500 euros ont été alloués à 14 équipes de recherche du département.

De plus, Le Comité du Rhône apporte également son soutien à hauteur de 230 000 euros à 4 équipes de recherche labellisées par La Ligue Nationale pour l’excellence de leurs travaux.

Par ailleurs, il participe au financement d’un projet en collaboration avec le cancéropôle CLARA et plusieurs autres projets nationaux pour un montant de 283 870 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here