port masque école obligatoire _ Ra Sante
Le port du masque n'est désormais plus obligatoire pour les écoliers de neuf départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. ©Freepik

Alors que la moitié de la région Auvergne-Rhône-Alpes a déjà tombé le masque à l’école, trois autres départements sont passés en dessous du seuil de taux d’incidence inférieur à 50 cas. Ce lundi 18 octobre, le Puy-de-Dôme, l’Ain et la Savoie sont passés au vert et ont allégé le protocole sanitaire dans les écoles primaires. À l’inverse, la situation pose à nouveau question dans trois autres départements auverhonalpins, le Rhône, la Haute-Savoie et l’Ardèche, où les chiffres semblent repartir à la hausse et où les salles de classes et activités sportives vont donc rester soumises à des restrictions sanitaires.

Les écoliers auverhonalpins peuvent respirer sans masque ce matin dans neuf des douze départements de la région. La pratique d’activités sportives est également libre et sans restriction en intérieur et à l’extérieur, dans la majorité du territoire. C’est le cas de l’Ain, l’Allier, le Cantal, la Drôme, l’Isère, la Loire, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme et la Savoie, désormais en vert sur la cartographie de l’épidémie de Covid-19.

Seuls les départements du Rhône, de la Haute-Savoie et de l’Ardèche, où le taux d’incidence dépassait les 50 cas pour 100 000 habitants au moment de la prise de décision du gouvernement, sont désormais concernés par les restrictions du port du masque à l’école dans la région.

 

Le seuil des 50 cas difficile à atteindre dans le Rhône et la Haute-Savoie

Dans certains départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation aurait même tendance à inquiéter. Alors que les chiffres diminuaient progressivement au fil des semaines, ils sont désormais progressivement à la hausse. Le taux d’incidence augmente en effet depuis quelques jours, notamment dans le Rhône et la Haute-Savoie. S’il ne s’agit que de quelques cas, cela pourrait toutefois être un message d’alerte d’une possible recrudescence de l’épidémie de Covid-19.

Il y a tout juste une semaine, au 11 octobre, les taux d’incidence du Rhône et de la Haute-Savoie se rangeaient sous le fameux seuil des 50 cas (soit 49/100 000). Les voyants étaient donc verts dans l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes… À l’exception de l’Ardèche qui affichait déjà à cette date 57 cas pour 100 000 habitants.

La situation semble toutefois s’être vite dégradée les jours suivants. Au moment de la prise de décision du gouvernement sur la levée de l’obligation du port du masque dans les écoles, les chiffres avaient déjà augmenté. Au 14 octobre donc, soit seulement quatre jours après, le taux d’incidence du Rhône atteignait près de 54 cas pour 100 000 habitants, près de 55/100 000 en Haute-Savoie. En Ardèche en revanche, ce chiffre était déjà tombé à 49/100 000 soit en dessous du seuil.

 

 

Ardèche : pourquoi les écoliers n’ont-ils pas tombé le masque ?

Territoires isolés, petits villages et peu d’établissements scolaires… L’Ardèche semble avoir tous les arguments contre l’épidémie de la Covid-19. Pourtant, les chiffres de son taux d’incidence dépassent ceux de ses voisins auverhonalpins. Celui-ci avoisine en effet les 60 cas pour 100 000 habitants depuis plusieurs semaines.

S’il est aujourd’hui légèrement en dessous des 50 cas, il ne l’a pas été depuis cinq jours consécutifs pour permettre la levée du masque à l’école, comme l’exige le gouvernement.

La situation épidémique, encore trop instable pour assouplir les restrictions, s’expliquerait, selon le préfet ardéchois, par un retard de vaccination. En effet, dans la tranche d’âge des 30-50 ans, la moyenne des vaccinés (76,5) est en retrait comparé à la moyenne régionale (85,5), selon les chiffres de Santé publique France. « Il y a une corrélation très forte entre taux d’incidence et taux de vaccination. Quand une population est peu vaccinée, le virus circule et donc le taux d’incidence est élevé. En Ardèche, nous avons des difficultés pour vacciner l’ensemble de la population et donc, assez logiquement, le taux d’incidence reste plus élevé que la moyenne. […] Le virus circule encore en Ardèche, on ne peut pas baisser la garde. Il faut que l’on reste très prudent dans l’application des gestes barrières notamment pour les enfants », détaille Thierry Devimieux, ce lundi sur France Bleu.

Les chiffres ardéchois sont pourtant bien au-dessous de ceux de la Haute-Loire qui atteint 65,7 cas positifs au Covid pour 100 000 habitants, au 14 octobre. Dans ce département devenu désormais le plus touché de la région, le port du masque à l’école est toutefois levé depuis le 4 octobre dernier.

 

Haute-Loire : vers un retour des masques à l’école ?

La Haute-Loire est désormais le seul territoire de la région à avoir un taux d’incidence supérieur à 60 cas. Soit largement plus que ceux comptant les grandes métropoles lyonnaise et stéphanoise. En l’espace d’une seule semaine le nombre de cas positif en Haute-Loire a augmenté de 79%. Une recrudescence de cas à prendre au sérieux à l’approche des vacances scolaires de la Toussaint.

« Le port du masque était obligatoire sur les marchés, foires, brocantes, vides-greniers et aux abords des gymnases et établissements scolaires jusqu’au 30 septembre 2021, a été prolongé jusqu’au 15 novembre 2021 inclus. Si la situation sanitaire s’est améliorée, le virus est toujours présent.« , alertait déjà l’ARS début octobre.

En cette première quinzaine d’octobre, cinq classes ont déjà du fermé en raison de cas positifs au Covid-19. Des chiffres qui pourraient conduire à restituer l’obligation du masque à l’école, comme cela a été décidé en Lozère…

 

À SAVOIR

La levée du port du masque ne concerne que les écoles primaires. Il reste obligatoire dans l’ensemble des lieux clos pour les collèges et lycées. Et ce, quelque soit le taux d’incidence du département dans lequel ils se trouvent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here