La méningite touche surtout les enfants et jeunes adolescents
L'adolescent était scolarisé au collège des Quatre Vents, à L'Arbresle. © Julien Bertrand

Un élève de 14 ans, inscrit au collège des Quatre Vents à l’Arbresle, près de Lyon (Rhône) est décédé ce jeudi soir des suites d’une infection foudroyante à méningocoques de groupe C. Le deuxième cas mortel après celui d’une étudiante de 21 ans, début octobre.

L’Agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes a confirmé ce vendredi 18 décembre le décès vendredi soir à l’hôpital d’un collégien de l’Arbresle, dans le Rhône, victime d’une infection invasive à méningocoque de type C.
Âgé de 14 ans, cet élève de 3eme du collège des Quatre Vents avait développé les symptômes dans la journée. Suite à son hospitalisation en urgence, l’adolescent est malheureusement décédé en fin de journée, des suites de cette infection foudroyante.
Les camarades de classe du jeune garçon et les membres de son entourage ayant été en contact direct avec lui durant les dix jours précédant son hospitalisation se sont vus administrer un traitement antibiotique préventif pour circonscrire une éventuelle contamination.

Vaccination préventive contre la méningite

L’ARS Rhône-Alpes “recommande cette vaccination pour l’ensemble de la population de 12 mois à 24 ans, notamment celle habitant ou fréquentant les communes de l’Arbresle, de Saint-Pierre-la-Palud, de Saint-Bel et de Savigny”. Deux cas de méningite “sans lien direct” et sans conséquence mortelle avaient en effet été signalés fin octobre 2015 chez des élèves de maternelle, scolarisé pour l’un à l’Arbresle, pour l’autre à Saint-Pierre-la-Palud. L’un de ces cas s’était déjà avéré du groupe C.
Il s’agit toutefois du deuxième cas mortel relevé dans le Rhône ces dernières semaines. Dans la nuit du 3 au 4 octobre, une étudiante de Lyon III avait en effet succombé à une infection invasive à méningocoque de groupe B, la forme infectieuse la plus fréquente (90%) de la maladie. Quatre autres cas, dont trois mortels, ont également été recensés récemment dans l’Allier et la Creuse, où la vaccination (remboursée par la Sécurité Sociale) de la population à risque (de 12 mois à 24 ans) a été là aussi vivement recommandée par les autorités sanitaires.

A savoir

Rare mais extrêmement dangereuse, voire mortelle, l’infection invasive à méningocoque (IIM) touche principalement les enfants et les jeunes adultes. Particulièrement virulente du début de l’hiver au printemps, elle se transmet directement (postillons, toux…), avec une période d’incubation variant de 3 à 10 jours. Selon l’Institut de Veille Sanitaire, le taux d’incidence dans le Rhône est de 0,78 cas pour 1000.000 habitants, avec une quinzaine de cas d’IIM signalés au cours de l’année écoulée.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here