Dans la région Rhône-Alpes, certains secteurs éloignés des grands centres urbains ne parviennent pas attirer de jeunes praticiens. Pour faire face à cette désertification dentaire de certains territoires, les opérations séduction auprès des jeunes diplômés se multiplient à l’initiative de l’URPS.

Des dentistes trop attirés par Lyon

Eloignés des centres urbains _et donc de la faculté_ ces territoires ne suscitent pas l’engouement des chirurgiens dentistes débutants, en quête d’un cabinet où installer leur activité. « On constate un certain conformisme chez les étudiants, qui se sont constitués leur réseau à Lyon, où se situe l’unique école dentaire de la région. Il faut un peu les bousculer et leur ouvrir les yeux », assène Philippe Balagna. Si certaines mesures incitatives existent déjà (primes d’installation, bourses spéciales), l’URPS a choisi d’aller plus loin et de « déclencher des vocations ».
Comment ? En révélant aux étudiants la somme des intérêts à s’installer dans ces territoires, de la qualité du cadre de vie aux garanties professionnelles : « ce sont des régions attrayantes, où les conditions d’exercice sont plus faciles, avec moins de concurrence, des patients moins stressés… » Idéal, donc, pour se faire les dents…

Opérations séductions dans les zones sous-dotées

Pour servir cette démarche ‘’prosélyte’’, l’URPS vient d’organiser une deuxième journée séduction, après la sortie ski orchestrée en janvier dans la station savoyarde de Valloire. Cette fois-ci, c’est à une escapade en canoë dans les gorges de l’Ardèche qu’étaient conviés les étudiants lyonnais, en présence ici encore d’élus et de praticiens locaux susceptibles d’apporter leur témoignage.
Selon l’URPS, les premiers retours des participants se sont révélés plutôt positifs et d’autres journées de ce type devraient être organisées. De bon augure pour l’URPS, dans sa quête d’une « population soignée partout et dans des délais convenables »

Les étudiants lyonnais ont pu découvrir tous les charmes de l'un des territoires les plus sous-dotés de la région, le sud de l'Ardèche.©DR
Les étudiants lyonnais ont pu découvrir tous les charmes de l’un des territoires les plus sous-dotés de la région, le sud de l’Ardèche.©DR

Pour en savoir plus : www.urps-chirurgiens-dentistes-ra.fr

A savoir

La région Rhône-Alpes compte environ 3400 chirurgiens-dentistes. Leur renouvellement est assuré chaque année avec l’arrivée de nouveaux diplômés (80 étudiants par promotion à la Faculté d’Odontologie de Lyon – Université Claude-Bernard Lyon I), dont 70% s’installent en Rhône-Alpes. Les renouvellements restants sont assurés par les praticiens ayant suivi une formation à l’étranger et qui représentent 25% des nouvelles inscriptions au Conseil de l’Ordre.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here