Vivre en région Rhône-Alpes réduit les risques de décès par AVC. Tel est l’enseignement d’une étude publiée par le Drees. L’Ile de France figure aussi parmi les bons élèves, alors que le Limousin ferme la marche.

L’Ile de France et Rhône-Alpes au top

Si vous voulez éviter de succomber à un accident vasculaire cérébral, mieux vaut vivre en Rhône-Alpes que dans le Limousin. Tel est l’un des enseignements du recueil d’indicateurs régionaux que vient de publier le Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). Selon ce rapport, le taux standardisé de décès par AVC pour 100 00 habitants est de 40,8 en Rhône-Alpes, soit le plus faible de France métropolitaine à l’exception de l’Ile-de-France dont le taux dépasse à peine 30,1 décès par AVC/100 000 habitants. Cette statistique s’explique en partie par la présence de grands centres hospitaliers à proximité, à la différence de certaines zones rurales

Plus de décès par AVC dans le Limousin

Ainsi, sur la dernière marche, le Limousin dénombre 81 décès par AVC pour 100 000 personnes, alors que la moyenne nationale se situe atour de 50 décès/100 000 habitants. L’Auvergne, l’Aquitaine, la Bretagne et la Bourgogne figurent également parmi les régions les plus à risques dans ce classement.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here