Votre enfant se gratte la tête? Il a sans doute rapporté des poux de l'école ! ©Shutterstock

Le retour sur les bancs de l’école est aussi souvent celui des poux, ces mini parasites qui prolifèrent et pondent sur la tête de vos bambins. Un scénario qui fait froid dans le dos, mais auquel on peut échapper grâce à quelques astuces.

Chaque année, bon nombre d’enfants scolarisés se grattent la tête, victimes d’une invasion de poux. L’école est la cour de récréation préférée de ces petits insectes parasites, tant les contacts entre la marmaille y sont constants. Quelques explications préventives simples suffisent toutefois à alerter les enfants (et leurs parents !) sur les bons gestes à adopter pour les éviter ou s’en débarrasser.

Le contact tête contre tête, tout comme l’échange de couvre-chefs (cagoules, bonnets, casquettes…) sont ainsi à proscrire. Pour les cheveux longs, il est conseillé de les attacher afin de limiter les risques de contamination. Enfin, le bon réflexe en fin de journée : chercher la petite bête dans les cheveux de vos enfants !

 

Poux : quelles astuces pour s’en débarrasser ?

Si malgré ces précautions les poux ont quand-même réussi à faire leur nid dans la chevelure de votre progéniture, des gestes simples permettent d’en ralentir la prolifération. Le recours à des médicaments insecticides, voire de produits parapharmaceutiques à base de dimeticone en action complémentaire, sont parfois recommandés.

Mais l’application soigneuse (temps de pose, séchage, renouvellement de l’opération…) d’un shampoing, d’un spray ou d’une lotion anti-poux suffit généralement à en venir à bout. Le traitement doit être réitéré une semaine plus tard. L’objectif, éviter que les lentes qui ont résisté aux premières lotions n’aient le temps de pondre.

 

Poux: les bonnes idées en plus

Quelques recettes de grand-mères ont également démontré leur efficacité.

  • Masser le cuir chevelu avec des huiles essentielles très odorantes (lavande, thym, arbre à thé, gingembre, clous de girofle…).
  • Utiliser un peigne à poux, où placer du coton ou de la laine entre les dents d’un peigne classique.
  • Laver vêtements, linges de maison, doudous et peluches à 60° durant votre opération anti-poux. S’ils ne passent pas au lave-linge, les placer durant 72h dans un sac en plastique fermé afin de tuer les insectes par suffocation.

 

Halte aux idées reçues !

  • Les traitements anti-poux, ça marche jamais

Si, mais les lotions anti-poux ne sont pas des vaccins ! Même après une éradication totale des poux et des lentes, les enfants ne sont pas à l’abri d’une ré-infestation à l’école.

  • Ils aiment les cheveux sales

Faux ! Contrairement aux préjugés, la présence de poux n’a rien à voir avec l’hygiène, ces insectes se logeant aussi bien dans les cheveux propres que sales.

  • À la piscine, on n’a rien à craindre…

Et pourtant, si. Même si les poux ne nagent pas, ils ont la capacité de flotter et peuvent facilement s’accrocher à d’autres chevelures dans l’eau. Résistants au chlore, ils peuvent survivre plusieurs heures dans les piscines.

  • Ils sautent de tête en tête

En réalité, ils ne sautent et ne volent pas. Ils rampent très rapidement : seuls les contacts directs favorisent ainsi la contamination.

  • Les poux et les lentes s’incrustent sur le crâne

Ces bestioles se nichent plutôt à un centimètre du cuir chevelu de leurs hôtes, accrochés aux cheveux.

  • Ils ne vont que dans les cheveux

Et non, s’il faut également surveiller les cils et sourcils, les poux de tête s’accrochent aussi bien aux vêtements, bonnets ou sacs en tissus ! D’autres types infestent les poils du corps (poux de corps) ou des parties génitales (poux de pubis ou morpions).

  • Ça gratte…

Pas toujours. Les démangeaisons sont dues aux piqûres sur le cuir chevelu. Certaines personnes n’y sont cependant pas sensibles et ne le sentent pas.

  • Les lentes sont moins dangereuses

Méfiez-vous, bien qu’elles aient la taille d’un grain de sable, les lentes sont très collantes aux cheveux. Aussi, dès une semaine de vie, elles peuvent déjà se reproduire.

  • Ils transmettent des maladies

Bien qu’indésirables, ces parasites ne sont pas dangereux et ne transmettent pas de pathologies. Le risque pour une personne infestée est de développer des lésions cutanées dues au fait de se gratter.

  • L’eau vinaigrée tue les poux

Faux ! L’efficacité d’un massage à l’eau vinaigrée n’a jamais été démontrée.

 

À SAVOIR

Le cabinet OpenHealth spécialisé dans la collecte et l’analyse de données liées à la santé a lancé depuis 2016 un site permettant de quantifier la présence des poux dans la région grâce à un « indice des poux ». Ainsi, en 2018, l’indice de présence des poux était moins élevé que l’année précédente (soit un indice de 150 le 20 août 2018 contre 193 pour la même date en 2017.) Le suivi en temps réel de cet indice est disponible sur le site du cabinet OPENHEALTH.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here