AVC symptômes
Mieux connaître les symptômes de l'AVC, un des objectifs de l'opération "Au cœur de l'AVC" ©Pixabay

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la prise en charge des AVC en milieu hospitalier a baissé de manière spectaculaire. Or, malgré cette crise sanitaire inédite, l’accident vasculaire cérébral demeure l’une des principales causes de décès et de handicap en France. Face à cette triste réalité, la campagne “Au cœur de l’AVC” entend sensibiliser le grand public à travers une page Facebook.

Crise sanitaire et confinement au Covid-19 ont fait chuter de manière brutale la prise en charge des AVC dans les hôpitaux, en France, depuis le début du printemps. Dans ce contexte, la semaine du rythme cardiaque, du 1er au 5 juin, prend plus que jamais tout son sens.

A cette occasion, Boehringer Ingelheim et l’association de patients Alliance du Cœur, met en ligne une campagne digitale « Des cœurs contre l’AVC » visant à informer et sensibiliser aux troubles du rythme cardiaque par des post quotidiens.

Organisée pour la deuxième année consécutive sur la page Facebook « Au cœur de l’AVC », cette initiative originale invite les internautes à se manifester en posant des questions et en postant des cœurs.

 

Malgré le Covid-19, les infarctus et les AVC n’ont pas disparu …

campagne Au cœur de l'AVC
L’affiche de la campagne “Au cœur de l’AVC”

De fait, depuis le début du confinement, les professionnels de santé ont constaté une baisse massive des admissions en urgence pour infarctus et accident vasculaire cérébral. Ces pathologies n’ont pas disparu avec le Covid-19 mais les signaux d’alerte ont dû être négligés à tort. Or, un retard de diagnostic est synonyme de perte de chance pour les patients.

« Nous sommes ravis d’être de nouveau partenaire de cette campagne de sensibilisation qui est en adéquation avec notre combat quotidien : prévention des maladies cardiovasculaires par l’information, aide à la réadaptation des patients et l’amélioration de la prise en charge des urgences cardiaques. Vingt millions de Français présentent les risques de développer une maladie cardiovasculaire. Or, celles-ci ont des facteurs de risque bien identifiés et corrigibles. La prévention est donc primordiale pour éviter de graves conséquences telles que l’AVC » explique Philippe Thebault, Président de l’Association Alliance du Coeur.

 

Campagne de sensibilisation contre l’AVC

Du 1er au 5 juin, les internautes ont donc la possibilité de s’exprimer dans le cadre de la campagne « Des cœurs contre l’AVC ». Comment ? En faisant preuve de créativité ! Ils peuvent en effet poster des cœurs sur la page Facebook « Au Cœur de l’AVC » sous toutes les formes (dessins, photos, vidéos…).

Tout au long de la semaine, des posts quotidiens d’information et de sensibilisation seront également mis en ligne. Enfin, tout au long de la campagne, il sera possible de poser des questions sur les troubles du rythme cardiaque. A la fin de cette opération de sensibilisation, le Professeur Patrick Jourdain répondra dans une vidéo à l’ensemble des questions.

 

Mieux connaître les troubles du rythme cardiaque

Fibrillation atriale (FA), tachycardie, extrasystoles et arrêt cardiaque… Autant de troubles du rythme cardiaque qu’il est possible de prévenir. Notamment par le respect d’une bonne hygiène de vie et d’un suivi médical régulier. Malheureusement certaines d’entre elles restent encore peu connues et peu dépistées comme la fibrillation atriale, responsable de 50% des AVC ischémiques.

Qu’est-ce que la fibrillation atriale ?

Trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, avec en France, entre 900 000 et 1,5 million de patients concernés, la fibrillation atriale se caractérise par un battement cardiaque irrégulier dû à une contraction désordonnée et rapide des oreillettes. Ainsi le sang peut stagner au niveau du muscle cardiaque et former des caillots, à l’origine d’AVC. Si vous vous plaignez d’une fatigue intense inexpliquée, de palpitations, d’essoufflement ou de douleurs thoraciques, il convient donc de consulter votre médecin. Un réflexe parfois vital, d’autant plus important qu’il existe aujourd’hui des traitements pour la prendre en charge et donc prévenir la survenue d’un AVC !

Pour rappel, l’accident vasculaire cérébral est une urgence médicale qui doit être prise en charge dans les plus brefs délais. Chaque année en France, 150 000 cas sont enregistrés, dont près de 40 000 décès. L’AVC est la première cause de handicap acquis avec des patients qui gardent des séquelles lourdes.

 

A SAVOIR

Initiée par Boehringer Ingelheim, la page Facebook « Au cœur de l’AVC » rassemble une communauté de 61 000 personnes, où sont compilés des témoignages, des vidéos et des informations pratiques. Cette initiative originale est menée en partenariat avec l’association l’Alliance du cœur, elle se bat depuis plus de 25 ans pour informer et sensibiliser le grand public sur les risques liés aux maladies cardiovasculaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here