hôpital sans tabac lyon est
Depuis ce matin, des panneaux "hôpital sans tabac" ont fleuri sur le site du groupement hospitalier Lyon-Est ©P.Auclair

Dans le cadre du mois sans tabac, les Hospices Civils de Lyon viennent de signer la charte « lieu de santé sans tabac ». Objectif ? Interdire de fumer sur tous les extérieurs de leurs établissements. Une action de prévention mise en œuvre dès ce mercredi 10 novembre sur le site du groupement hospitalier Est, à Bron.

A Lyon, le mois de novembre, décrété « mois sans tabac« , est l’occasion de lancer de nouvelles initiatives en faveur de la prévention et de la lutte contre le tabagisme. Ainsi, les Hospices Civils de Lyon ont signé ce jour une charte baptisée « Lieu de santé sans tabac », ainsi qu’une autre intitulée « Lieu de santé promoteur de santé ».

Avec la signature de ces deux chartes, les HCL entendent dépasser leurs traditionnelles missions de soins, d’enseignement et de recherche pour s’ouvrir sur la promotion de la santé et sur la prévention primaire dans le Métropole de Lyon.

 

La cigarette progressivement interdite sur tous les sites des HCL

abri fumeur lyon est
Un des neuf abris fumeurs installés à Lyon-Est ©P.Auclair

Première illustration concrète, depuis aujourd’hui, il est désormais interdit de fumer à l’extérieur de tous les établissements du groupement hospitalier Est, à Bron. Soit sur une surface totale de 28 hectares. Le groupement, pilote dans le déploiement de zones fumeurs spécifiques, s’est contenté d’implanter neuf petits abris bien délimités, aux abords des bâtiments, pour le personnel ou les visiteurs accros à la cigarette.

Cette interdiction de « griller une clope » hors de ces « îlots fumeurs » devrait ensuite être progressivement appliquée sur les autres sites des HCL. Soit treize hôpitaux au total, d’Edouard-Herriot à Lyon-Sud (Pierre-Bénite) en passant par l’hôpital de la Croix-Rousse ou l’hôpital des Charpennes, à Villeurbanne.

Ainsi, en 2022, l’hôpital de Saint-Priest devrait être le prochain à bannir le tabac, avant les établissements liés au vieillissement (Frédéric Dugoujon, Pierre Garraud) et sans doute Lyon-Sud.

 

Des cendriers « Cyclopeurs » pour recycler les mégots

Au total, chaque année, ce sont 2 tonnes de mégots qui sont récoltées dans les cendriers des établissements des HCL. Un chiffre impressionnant qui, s’il baisse, sera un bon indicateur de l’efficacité de la stratégie menée par les HCL.

En attendant, les cendriers habituels ont été remplacés sur ces zones fumeurs par des « Cyclopeurs ». En l’occurence, des cendriers cylindriques permettant de récupérer et de recycler les mégots en énergie.

Raymond le moignon hcl Lyon
Raymond Le Moign, directeur général des HCL, présente la charte « lieu de santé sans tabac » ©P.Auclair

 « Toutes ces initiatives démontrent que l’on peut incarner de manière concrète et efficace la politique de l’Etat en matière de lutte contre le tabagisme. Une institution comme la notre avance avec des actes forts mais symboliques comme ces chartes dédiées à la prévention », a expliqué le directeur général des Hospices Civils de Lyon, Raymond Le Moign

Selon ce dernier, la lutte contre le tabagisme est une « priorité logique » dès lors que l’on s’engage dans une démarche de prévention.

 

La cigarette, première cause de mortalité évitable

Une vision évidemment partagé par le professeur Sébastien Couraud, l’un des initiateurs de cette action de prévention inédite sur la Métropole de Lyon. « Il est important d’avoir cette démarche car le tabac reste la première cause de mortalité évitable« , a rappelé le président du COLT (Comité de Lutte contre les Tabagismes). « Une grande partie des patients hospitalisés sur le site de Lyon-Est le sont à cause du tabac. Certains essayent d’arrêter de fumer mais difficile de se sevrer quand, à la fenêtre, on voit plein de fumeurs« .

Par ailleurs, le praticien lyonnais a insisté sur la responsabilité des HCL face au tabagisme passif, un des principaux facteurs de risques cancérogènes.

 

A SAVOIR

Le groupement hospitalier Est de Lyon, implanté sur la commune de Bron, comprend trois établissements spécialisés: l’hôpital Louis Pradel (pneumologie et cardiologie), l’hôpital Pierre Wertheimer (neurologie et neurochirurgie) et l’hôpital Femme-Mère-Enfant, entièrement dédié au couple, à la mère et à l’enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here