L'agglomération lyonnaise a connu cette semaine son premier pic de pollution à l'ozone de l'été. ©Pixabay

L’été est beau, l’été est chaud, mais l’été est pollué. En effet, lorsque la température de l’air augmente, c’est également la concentration de l’ozone qui est favorisée. À Lyon, les températures ne baissent pas, et l’ozone et ses dangers attaquent la qualité de l’air.

Il y a plusieurs jours que le soleil brille au dessus de l’agglomération lyonnaise. Avec à la clé des températures rarement en dessous des 25°, une chaleur quotidienne et d’inévitables incidences sur l’air que l’on respire. Atmo Auvergne Rhône-Alpes, l’observatoire régional de la qualité de l’air, a relevé ce jeudi 9 juillet “des températures caniculaires associées à une absence de vent (qui) devraient contribuer à une dégradation sensible de la situation en Auvergne Rhône-Alpes avec une nouvelle augmentation des taux d’ozone. La qualité de l’air devrait s’avérer moyenne à l’ouest du territoire, médiocre à l’Est, et mauvaise au centre, notamment autour de Lyon et Grenoble.

https://www.ra-sante.com/chaleur-et-pollution-un-ete-dans-lozone.html
Qualité actuelle de l’air à Lyon le jeudi 9 juillet 2020. © Capture d’écran Atmo Auvergne Rhône-Alpes.

Qu’est-ce que l’ozone dans notre air ? 

L’ozone est un polluant atmosphérique non naturel, issu d’une transformation chimique liée à un fort ensoleillement. Sa présence dans l’air, bien qu’en faible quantité, est anormale et nocive. Très toxique, l’ozone peut causer de nombreux problèmes de santés, notamment sur les personnes les plus fragiles.

À noter qu’il ne faut pas confondre l’ozone, polluant estival qui devient toxique lorsque sa concentration augmente, et la couche d’ozone, située dans la stratosphère et qui protège la planète des rayons ultraviolets du soleil.

 

Une stabilisation dans les jours à venir ?

Si les températures ne descendent pas les jours prochains, il y a de fortes chances pour que la qualité de l’air se dégrade un peu plus. Selon les prévisions météorologiques, des passages orageux pourraient toutefois ralentir cette concentration de l’ozone. Reste à savoir si cette stabilisation perdurera dans le week-end et la semaine à suivre.

 

À SAVOIR

La quantité d’ozone dans l’air se mesure en microgramme (µg). Il s’agit du polluant qui augmente le plus d’années en années. Lorsque sa concentration est supérieure à 200 microgrammes, même pendant un temps court, elle devient un véritable danger pour la santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here