Plan Thermal Auvergne-Rhône-Allpes©J.Damase
Le Plan Thermal régional va rajeunir les installations de neuf stations d'Auvergne-Rhône-Alpes ©J.Damase

A la veille de l’ouverture des Thermalies de Lyon, la Région Auvergne-Rhône-Alpes vient de dévoiler le deuxième volet de son plan thermal. Neuf stations ont été retenues pour un montant global de 20 millions d’euros d’investissement. Objectif: faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la référence en matière de prévention santé et mieux-être.

Le plan thermal régional présenté en novembre 2016 par Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avait fixé une feuille de route sur la période 2016-2020. Le chemin tracé à l’époque a été suivi à la lettre. Avec, à la clé, une première enveloppe de 23 millions d’euros débloquée par la collectivité.  Objectif: financer des études et des travaux en matière de thermalisme (voir plus bas).

 

Plan thermal 2020: neuf stations à l’honneur

A quelques jours de l’ouverture des Thermalies de Lyon, du 14 au 16 février, à La Sucrière, Nicolas Daragon a levé le voile sur le deuxième volet du plan thermal régional. Ainsi, le vice-président délégué au Tourisme et au Thermalisme a révélé que cette seconde tranche d’investissements profiterait à neuf stations. Elles sont situées dans quatre départements:

  • Aix-les-Bains (Savoie)
  • Bourbon- l’Archambault (Allier)
  • Brides-les-Bains (Savoie)
  • Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme)
  • La Léchère (Savoie)
  • Néris-les-Bains (Allier)
  • Saint-Laurent-les-Bains (Ardèche)
  • Vals-les-Bains (Ardèche)
  • Vichy (Allier)

Au total, la Région va donc débloquer une enveloppe globale de 20 millions d’euros. “Ce deuxième volet s’inscrit dans la continuité du précédent. Il permettra d’accompagner le lancement par les stations d’un programme d’investissement“, a expliqué Nicolas Daragon.

Concrètement, avec cette cure de rajeunissement promise par le Conseil Régional, les stations d’Auvergne-Rhône-Alpes espèrent attirer une nouvelle frange de clientèle. “Ces stations sont des joyaux que nous chérissons. Avec ce deuxième volet, nous passons à la vitesse supérieure. Et notre objectif demeure plus que jamais de faire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes une référence en matière de prévention santé et de mieux-être“, a insisté le vice-président en charge du Tourisme et du Thermalisme.

 

Objectif: se rapprocher de l’Occitanie et de la Nouvelle Aquitaine

À plus long terme, en poursuivant la rénovation de son parc thermal, la Région ambitionne notamment de gagner des parts de marché. En point de mire, les deux leaders du marché du thermalisme en France, en l’occurrence l’Occitanie et la Nouvelle Aquitaine.

Avec 24 stations thermales la Région Auvergne-Rhône-Alpes accueille près de 130 0000 curistes par an. Ce marché en progression génère 2,5 millions de nuitées, 18 000 emplois dont 2 200 direct. A la clé, un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros. De quoi justifier les subventions du second volet du plan thermal régional…

 

A SAVOIR

Le premier volet du plan thermal  régional, d’un montant de 23 millions d’euros, a bénéficié à onze des dix-neuf stations thermales ayant répondu à l’appel à projets. Il s’agit des stations d’Aix-les-Bains, Allevard-les-Bains, Brides-les-Bains, Châtel-Guyon, Chaudes-Aigues, Montbrun-les-Bains, Neyrac-les-Bains, Saint-Gervais, Uriage-les-Bains, Vals-les-Bains et Vichy. Fin 2019, plus de 10 millions d’euros ont déjà été investis pour soutenir des projets d’investissement de près de 60 millions d’euros. Parmi les priorités: améliorer les conditions d’accueil des curistes, la qualité des soins et des équipements, la modernisation ou la création de spas et d’espaces bien-être, ainsi que la valorisation du patrimoine paysager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here