Comment reconnaitre une perforation du tympan ?
L'usage répété du coton tige peut contribuer à une perforation de la membrane du tympan. ©Freepik

Potentiellement très douloureuse, la perforation du tympan résulte généralement d’une otite ou d’un traumatisme brutal. Si la plupart du temps, le tympan se régénère spontanément, la perforation peut toutefois entraîner des infections aux conséquences graves si elles ne sont pas traitées à temps. Comment se déchire-t-on le tympan ? Comment prévenir cette perforation ? Quels sont les symptômes et les traitements ? Explications, avec le concours du Dr Sandrine Chardon-Roy, ORL au CHU de Saint-Étienne.

Baisse de l’audition, douleurs intenses, écoulement d’oreille… Facile à identifier lorsqu’elle est brutale, la perforation tympanique, trou ou déchirure du tympan, peut en revanche s’avérer difficile à détecter lorsqu’elle est progressive.

 

Quel est le rôle du tympan ?

Le tympan est une fine membrane très fragile qui fait office de séparation entre l’oreille externe et l’oreille moyenne. Son rôle consiste à transférer les ondes sonores aux structures de l’oreille moyenne. Le tympan est donc un élément essentiel du système auditif.

 

Quelles sont les causes d’une perforation du tympan ?

La perforation tympanique est essentiellement d’origine traumatique. Dans de nombreux cas, le traumatisme est déclenché par une variation soudaine de pression (on parle alors de barotraumatisme), qui peut trouver son origine dans un bruit de forte intensité, une plongée sous-marine.

En cause également, les traumatismes directs, par coton tige par exemple, que l’on insère dans son oreille pour en ôter le cérumen. Très répandu, le coton tige est un faux allié de l’oreille. En poussant le cérumen au fond de l’oreille, il peut provoquer des bouchons, blesser le tympan et causer des infections. De plus, l’idée même de nettoyer le cérumen n’est pas bonne : cette sécrétion naturelle est destinée à protéger le conduit auditif. Le mieux est donc de la laisser s’écouler spontanément, ou d’utiliser le jet d’eau sous la douche.

Nombre de perforations du tympan résultent des otites. Ces perforations peuvent être indolores lorsqu’elles surviennent dans le cadre d’une otite chronique.

 

Quels sont les symptômes liés à la perforation tympanique ?

La perforation tympanique va provoquer une fragilisation de l’oreille car celle-ci ne sera plus étanche. Les bactéries ne sont plus freinées et des infections peuvent apparaître par exemple après une baignade. De plus, lors de contacts avec l’eau, des douleurs intenses se font ressentir au niveau des oreilles, voire des vertiges.

Enfin, il est possible de ressentir une baisse de l’audition avec différents grades de sévérité en fonction de la perforation. Des écoulements de pus et d’eau, sifflements, acouphènes et sensation d’oreille bouchée sont autant de signes qui peuvent également alerter.

 

Quels sont les traitements ?

Si la perforation est récente et légère, elle se résorbera naturellement en quelques semaines. La membrane retrouvera alors son état d’origine. En revanche, en cas de déchirure ancienne et de taille importante, des soins locaux administrés par un ORL peuvent favoriser la cicatrisation du tympan.

Mais il arrive parfois qu’une opération chirurgicale soit nécessaire. Notamment lorsque la perforation dégénère en cholestéatome (migration progressive de fragments de peau vers l’oreille moyenne). Cette intervention, nommée tympanoplastie, consiste à greffer un tissu (graisse, cartilage, tissu musculaire) sur la membrane abîmée, et ce sous anesthésie générale.

 

Quelles sont les astuces pour prendre soin de ses tympans ?

Afin de prévenir tout risque de perforation, le premier réflexe à avoir est de se passer du coton tige, au profit d’un simple nettoyage manuel avec de l’eau, sous la douche.

Au premier signe de perforation, il est conseillé de consulter au plus vite un spécialiste ORL (oto-rhino-laryngologiste).

Lorsque le tympan est percé, il faut éviter, à tout prix, tout contact de l’oreille avec l’eau et, bien-sûr, les cotons tiges et autres produits d’hygiène auriculaire). Il est également recommandé de ne pas éternuer en se bouchant le nez. Et d’éviter les variations de pression et les environnements bruyants, le temps que la membrane se reconstitue.

 

Retrouvez la liste des médecins ORL près de chez vous sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

En plongée sous-marine, pour éviter le barotraumatisme, il est recommandé d’adopter la manœuvre de Vasalv : souffler bouche fermée et nez pincé pour rétablir une pression suffisante dans l’oreille moyenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here