Les montants misés par les joueurs ont été multipliés par 2,8 en 5 ans. ©Freepik

L’année dernière, près de 7,9 milliards d’euros ont été dépensés par les joueurs sur les sites de paris sportifs en ligne. De plus en plus de jeunes, notamment, succombent aux charmes de ce mode « d’argent facile ». Les risques, pourtant sont importants et les conséquences potentiellement très lourdes pour la santé des parieurs, en cas d’excès ou de dérives, entre surendettement, isolement, dépression voire suicide. Un phénomène qui inquiète, à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde de football.

En France, les paris sportifs constituent la deuxième forme de jeu la plus pratiquée derrière les jeux de loterie. Santé publique France lance pour la première fois une campagne de prévention contre le risque d’addiction aux paris sportifs. Un choix stratégique avant le début de la coupe du monde de football. Le public des paris sportifs est jeune : 72% des parieurs ont entre 18 et 35 ans, dont près de 50% entre 18 et 25 ans. Quels sont les réels effets de cette activité sur la santé des joueurs ?

Les jeunes sont les premiers joueurs

Les jeunes sont les plus menacés par les abus et problèmes liés aux paris sportifs. En effet, près de la moitié des joueurs ont moins de 26 ans. La raison ? La publicité massive déployée pendant les grands évènements. Elle passe en effet majoritairement par les réseaux sociaux comme Snapchat et Tiktok, utilisés par les jeunes générations.

Les risques addictifs

« Sur 100 parieurs sportifs, une quinzaine risque de basculer dans une pratique problématique« , prévient Santé publique France. Surendettement, problèmes sociaux, familiaux, isolement et suicide dans les cas les plus graves : les conséquences d’un recours trop fréquent aux paris sportifs font froid dans le dos. De plus, Santé publique France rappelle que parmi les joueurs, beaucoup sont issus de milieux modestes, ou sans emploi, et donc plus facilement sujets au surendettement.

Selon plusieurs études, il existe un lien étroit entre jeu pathologique et troubles mentaux. En effet, des troubles anxieux, de l’humeur ou maniaques apparaissent chez de nombreux joueurs réguliers.

En parallèle des effets directs des paris sportifs, le tabac, l’usage ou l’abus d’alcool ou encore la consommation de drogues sont fréquents chez les joueurs pathologiques.

Comment prévenir les risques d’addiction ?

Aujourd’hui, les paris sportifs sont sans cesse valorisés par la publicité, les émissions, les sites et applications… La population jeune est donc très vite influencée. Sensibiliser aux risques de cette activité, c’est l’objectif de la campagne « Parier, c’est pas rien » lancée par Santé publique France. Des vidéos sont publiées sur les réseaux sociaux et le site joueurs-info-service propose un forum de discussion. Des témoignages et une aide pour reconnaître les signes d’addiction s’y trouvent également. 

À SAVOIR

Le risque de jeu excessif est 5 à 6 fois plus élevé pour les parieurs sportifs que pour les joueurs de loterie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here