Ongle incarné : comment éviter et soigner un ongle incarné ?

0
838

Chaussures trop serrées, bottes mal adaptées, mauvais soins des ongles… Un ongle incarné peut facilement vous gâcher la vie. Conseils et astuces pour éviter un désagrément courant, qui affecte principalement le gros orteil.

Un ongle incarné, c’est quoi ?

L’incarnation de l’ongle est une pathologie fréquente qui se caractérise par la pénétration d’une partie de l’ongle dans la peau, le plus souvent au niveau du pied, et surtout du gros orteil. L’extrémité latérale de l’ongle, lorsqu’elle s’enfonce dans l’épiderme, peut engendrer une réaction inflammatoire du tissu péri-unguéal, qui se situe autour de l’ongle. Cette inflammation peut ensuite dégénérer en infection. 

Quelles sont les personnes touchées par un ongle incarné ?

Nul n’est épargné : chacun peut être victime d’un ongle incarné dans sa vie, y compris au plus jeune âge. Il existe en effet un danger potentiel chez les nourrissons et enfants en bas âge, qui dans l’incapacité de prendre soin par eux-mêmes de leurs pieds. La vigilance parentale est donc de mise. Les seniors peuvent être également particulièrement concernées par le phénomène de l’ongle en pince, qui se distingue par une courbure plus importante et peut apparaître sur les ongles des doigts comme des pieds.

 

Douleur, rougeurs, gonflement ? Alerte à l’ongle incarné !

Quels sont les symptômes de l’ongle incarné ?

Le premier signe d’alerte est une douleur qui se localise autour de l’ongle. Des rougeurs, des gonflements, voire des coupures de la peau apparaissent ensuite peu à peu sur la zone concernée, jusqu’à la formation d’un bourrelet. Sans traitement, le problème va petit à petit s’aggraver et la douleur, amplifiée par le chaussage, devenir plus importante, jusqu’à créer un véritable handicap et gêner la marche. Si l’ongle s’infecte, la souffrance n’en sera que plus importante.

Quels sont les causes principales ?

Une mauvaise coupe d’ongle est l’une des raisons les plus courantes. Si l’ongle est mal taillé, de manière trop courte ou trop irrégulière, les risques de rencontrer ce désagrément sont plus élevés. Des chaussures inadaptées, à la mauvaise pointure, trop serrées ou trop fermées, peuvent aussi engendrer un ongle incarné. Une transpiration importante au niveau des pieds peut aussi favoriser leur apparition.

 

Prenez soin de vos ongles de pieds ! 

Existe-t-il d’autres facteurs moins courants ?

Certaines maladies, telles que le diabète, ou des pathologies comme l’arthrose, peuvent provoquer des ongles incarnés. Pratiquer un sport collectif, comme le football, le rugby ou le handball, peut aussi augmenter le risque, en cas de traumatisme suite à un choc violent.

Comment éviter  un ongle incarné ?

De façon générale, il est essentiel de prendre soin de ses pieds au quotidien pour éviter un ongle incarné. Cela passe forcément par un entretien régulier de ses ongles. Il faut également veiller à ne pas les couper de manière trop courte (laisser au moins 2 à 3 millimètre). La coupe des ongles doit être effectuée avec des instruments propres et désinfectés, pour éviter les infections. Et le lavage quotidien des pieds est également primordial.

Il est aussi conseillé de porter des chaussures confortables, de les enlever à son domicile et de procéder régulièrement à un massage de ses pieds. Concernant l’hypersudation, il existe des déodorants spécifiques ou des produits adaptés qui permettent d’atténuer la transpiration. Ceux-ci sont disponibles en pharmacie.

Comment soigne-t-on un ongle incarné ?

En cas d’apparition des premiers symptômes, il est conseillé de plonger régulièrement son pied dans un bain d’eau chaude (15 à 20 minutes), de le laisser s’aérer, de glisser un bout de coton pour empêcher la progression de l’ongle sous la peau, et de tailler l’ongle bien droit. Si la douleur devient trop vive, que le bourrelet se forme et que l’infection progresse, allez rapidement consulter votre médecin ou un podologue, qui appliqueront les soins appropriés pour éviter une intervention chirurgicale.

A SAVOIR

65 % des Français ressentent des douleurs au niveau des pieds. Les femmes sont 68 % à ressentir des douleurs aux pieds contre 58 % des hommes. 38% ont des problèmes au niveau des ongles des pieds (mycoses, traumatiques, plicatures). Plus d’un tiers (36 %) des femmes ont des cors aux pieds et 45 % d’entre elles ont des durillons. 41 % ont recours au podologue. 33 % des hommes portent habituellement des baskets. Le type de chaussage le plus fréquent est la chaussure de ville (67 %), plus pour les femmes (73 %) que pour les hommes (55 %). Les hommes sont 19 % à porter habituellement des baskets.
Enquête réalisée par l’UFSP sur un panel volontaire à un examen de dépistage.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here