Source de déséquilibre alimentaire, le régime cétogène peut entraîner de lourdes carences pour l'organisme. ©Shutterstock

Vanté pour ses vertus santé et amaigrissantes, ce régime très riche en lipides et pauvre en glucides n’est pas dénué de risques, comme nous l’explique le Dr Armelle Marcilhacy, médecin nutritionniste à Lyon.

 

Qu’est-ce que le régime cétogène ?

C’est un régime qui bouleverse la pyramide nutritionnelle habituelle en favorisant les lipides au détriment des glucides. D’après les dernières recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS), nous devons consommer entre 55 et 60% de glucides, 20% de protéines et 20% de lipides.

Or, dans le régime cétogène, on conserve toujours le même pourcentage de protéines mais on passe à 75% de lipides pour seulement 5% de glucides. Autrement dit, cela correspond à une portion de 50 grammes maximum de glucides par jour : un quota atteint avec seulement un fruit et deux portions de légumes ! C’est pour cela que ce régime est très restrictif.

 

Non au pain et aux pâtes, oui aux poissons et aux oeufs !

Concrètement, quels sont les aliments qui vont être interdits ? Et autorisés ?

Du côté des aliments interdits, il va s’agir du pain, du riz, des pâtes, des légumineuses, pommes de terre, jus de fruits, sauces, légumes sucrés type betterave, compotes de fruits, yaourts aromatisés, fromages à pâtes molles etc… La liste est assez longue.

Quant aux aliments autorisés, il va s’agir des poissons gras de préférence, fruits de mer, de la viande, des œufs, des fromages à pâte dure, des matières grasses (beurre, crème, huile végétales, oléagineux…), des avocats, des légumes pauvres en glucide etc…

 

Que se passe-t-il exactement dans le corps quand on pratique un régime cétogène ?

Le corps va se mettre en état de cétose, c’est-à-dire qu’il va puiser l’énergie nécessaire au bon fonctionnement des cellules non pas dans les glucides puisqu’il en est privé, mais dans les lipides. Pour cela, il va d’abord aller taper dans les réserves de glycogène, puis, une fois celles-ci épuisées, il va transformer les lipides en énergie. En faisant cela, il produit des déchets appelés corps cétoniques qui vont nourrir les neurones notamment.

Ce régime a été préconisé pour les personnes atteintes d’épilepsie afin de diminuer l’intensité des convulsions, voire les faire disparaître. Les bienfaits s’expliqueraient en partie par le fait que le régime cétogène provoque le même mécanisme que celui du jeûne, sans pour autant réduire l’apport calorique.

Mais on connaît encore mal le fonctionnement de ce phénomène. D’autres spécialistes le conseillent aussi pour des cas de cancer ou de diabète.

 

Le régime cétogène est réputé pour son effet coupe-faim, est-ce vrai ?

Oui, cet effet coupe-faim dû aux corps cétoniques entraîne une diminution de la prise de calories puisque les personnes se sentent rassasiées. Avec le régime cétogène, elles perdent donc rapidement du poids. C’est pourquoi nombreux sont les patients qui poussent ma porte pour me demander de les accompagner dans ce régime, ce que je refuse.

 

Régime cétogène: un risque de dérèglement corporel

Quelles sont donc vos réticences au sujet de ce régime ?

Certes, il fait perdre rapidement du poids. Mais il faut faire très attention lorsque l’on reprend une alimentation normale. En veillant notamment à ne consommer que des glucides à Indice Glycémique bas. Tout régime est source de stress pour le corps qui va alors stocker en prévision d’autres privations.

Quant à conserver ce régime au-delà de plusieurs mois, je le conseille encore moins. On ne connaît pas ses effets à long terme, et il existe plusieurs risques. D’abord, celui de manquer de fibres à cause du plus faible apport en fruits et légumes. Avec à la clef des problèmes comme la constipation, mais aussi des carences dans certaines vitamines, anti-oxydants et sels minéraux.

 

Outre les carences, ce régime a-t-il des effets sur le quotidien ?

De surcroît, il peut provoquer des nausées et vertiges. Il est également déconseillé de pratiquer le régime cétogène en cas d’insuffisance rénale. Il faut savoir que la perte de poids induite au début est notamment due à une grande perte d’eau puisque chaque gramme de glycogène est lié à 3-4 g d’eau dans l’organisme. Idem pour les personnes souffrant de cholestérol, ce régime n’est pas conseillé puisqu’il favorise les lipides.

De manière générale, il faut faire très attention aux graisses que l’on apporte à l’organisme afin de se prémunir des maladies cardiovasculaires.

 

Que préconisez-vous à la place du régime cétogène ?

De manger sain et équilibré. Mais si des personnes viennent me voir pour le régime cétogène, je les oriente plutôt vers le régime low carb qui préconise de consommer non pas 50 grammes de glucides par jour mais 130 à 150 grammes. Tout en réhabilitant lui-aussi les bonnes graisses et en augmentant un peu les protéines afin de préserver la masse musculaire.

 

Retrouvez la liste de tous les médecins nutritionnistes et spécialistes en diététique dans votre ville ou votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

Les équipes de l’INSERM se sont récemment penchées sur le régime cétogène, et notamment sur ses prétendues qualité anti-inflammatoires. Pour cela, ils ont étudié le bêta-hydroxybutyrate. Ce nutriment est produit lorsque le corps est en état de cétose (mécanisme décrit ci-dessus). Résultat : le bêta-hydroxybutyrate aurait au contraire une légère activité pro-inflammatoire. “Ces travaux sont un point de départ. nous devons aller plus loin car nous prévoyons une augmentation du recours au régime cétogène dans les années à venir”, précise l’une des responsables de l’étude.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here