Toutes mes noyades ne sont pas mortelles, mais la plupart pourraient être évitées.
La plus grande proportion de noyades est constatée, avec la mer, dans les plans d'eau et rivières, nombreux en Auvergne-Rhône-Alpes : on en recense en effet près de 300 sur la région. ©Unsplah

En ce début d’été caniculaire, c’est la ruée vers les plans d’eau, rivières et autres sites de baignade d’Auvergne-Rhône-Alpes. Un besoin de fraîcheur qui, inévitablement, décuple le risque de noyades. selon Santé Publique France, qui vient de publier le résultat de son enquête NOYADES 2021, nombre de ces accidents, dont un quart se solde par un décès, pourraient pourtant être évités. L’occasion de rappeler quelques gestes élémentaires pour limiter le risque et profiter des joies aquatiques en toute quiétude.

La mort par noyade d’un adolescent de 14 ans dans la rivière d’Ain, le 18 juin dernier, l’a tristement rappelé. La quête de fraîcheur, en ces temps caniculaires, accentue le risque de noyades accidentelles, dont un quart sont mortelles. 1480 noyades ont été recensées en France durant l’été 2021, qui n’était pourtant pas l’été le plus propice aux trempettes, et donc aux accidents.

L’enquête NOYADES réalisée tous les trois ans par Santé Publique France révèle en effet une baisse de 10% par rapport à l’enquête précédente de 2018. « Cette baisse peut notamment s’expliquer par des conditions climatiques peu favorables à la baignade (températures, ensoleillement) sur une large partie du territoire métropolitain durant la période estivale 2021 ». L’été 2022, entamé dans une touffeur caniculaire, n’a pas le même visage et incite à la vigilance, notamment chez les plus jeunes.

Il s’agit en effet de la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans, expose le rapport de Santé Publique France. Les plus petits, notamment, sont en première ligne : 332 enfants de moins de 5 ans se sont noyés en 2021, et 23 en sont morts. Autre public particulièrement à risque, les personnes âgées, avec un taux de mortalité bien plus élevé : 162 décès, sur 367 noyades enregistrées. Soit la classe d’âge la plus concernée par ce triste bilan.

Le nombre de noyades en piscine recule

Avec 121 noyades en tout, Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des cinq régions les plus touchées, avec la Bretagne (108), la Nouvelle-Aquitaine (186), l’Occitanie (266) et PACA (337). Ces quatre autres régions sont, à la différence d’AuRA, situées sur le littoral. Ce sont donc principalement dans les plans d’eau et rivières que ces accidents sont survenus en Auvergne-Rhône-Alpes.

L’enquête délivre en effet une autre tendance: c’est en mer, dans les plans d’eau et rivière que les noyades accidentelles ont été les plus nombreuses en 2021. « La proportion des noyades en piscine a reculé de 4 points (26%, contre 30% en 2018) ». Une nouvelle plutôt rassurante, à l’heure où le marché de la piscine privée n’a jamais été aussi florissant.

Gare à l’excès de confiance

Le constat ne serait rien s’il ne s’accompagnait d’un appel à plus de prudence. De nombreuses noyades sont en effet évitables, pour peu que l’on respecte quelques règles simples. Selon Santé Publique France, la « mauvaise appréciation par les baigneurs de leurs capacités physiques » et une certaine « dégradation de l’état de santé au sortir d’une longue période de confinement et de moindre activité physique » seraient responsables de nombreux accidents aquatiques. D’où l’importance de tenir compte de son état de forme, d’adapter la nage à ses capacités et de ne pas surestimer ces dernières.

Des recommandations simples à appliquer cet été

Enfin, un rappel des règles de base n’est pas inutile à l’aube d’un nouvel été entre plages et piscines :

Pour les plus petits :

  • Apprenez aux enfants à nager le plus tôt possible et familiarisez-les à l’aisance aquatique dès le plus jeune âge.
  • Surveillez les enfants en permanence, restez toujours près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et baignez-vous avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau.
  • Chaque enfant doit être surveillé en permanence et de façon rapprochée par un seul adulte qui en prend la responsabilité pendant le temps de la baignade.
  • Portez une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines « hors-sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité.

Pour les adultes :

  • Il n’est jamais trop tard pour commencer ou à nouveau apprendre à nager.
  • Tenez compte de l’environnement de la baignade, surtout en cours d’eau, plan d’eau et en mer.
  • Informez-vous sur les conditions météorologiques et, de manière générale, respectez les consignes de sécurité, les interdictions de baignade et baignez-vous dans les zones surveillées signalées par les drapeaux de baignade, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.
  • Prévenez un proche avant de vous baigner.
  • Rentrez dans l’eau progressivement surtout après une longue exposition au soleil.
  • Ne consommez pas d’alcool avant de vous baigner.

À SAVOIR

L’enquête NOYADES est réalisée tous les trois ans par Santé Publique France. Sa neuvième édition a été menée du 1er juin au 30 septembre 2021 en métropole et outre-mer. Elle permet la mise en oeuvre d’actions de prévention et de sensibilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here