Le moustique tigre n'est pas dangereux si il n'est pas infecté par une maladie
Depuis 2012, le moustique tigre est en expansion dans la région Auvergne Rhône-Alpes © Freepik

Depuis une dizaine d’année, le moustique tigre ne cesse d’accroître sa présence nuisible en Auvergne Rhône Alpes. La particularité de cet insecte volatile, qui peut être responsable de la transmission de virus comme la dengue ou le Chikungunya, est de se reproduire très facilement. Invitée de l’émission Votre Santé sur BFM Lyon du jeudi 16 juin, le Dr Anne-Marie Durand, directrice de la santé publique de l’ARS, explique comment limiter sa multiplication, contre laquelle nous sommes les premiers remparts.

Originaire d’Asie, le moustique tigre peut être un vecteur de maladies telles que la dengue, le Chikungunya ou le Zika. L’insecte se propage très rapidement, y compris en Auvergne-Rhône-Alpes où il est chaque année un peu plus présent. Il est donc essentiel d’agir contre sa prolifération et, surtout, d’apprendre à s’en protéger.

C’est ce qu’a rappelé le Dr Anne-Marie Durand, directrice de la santé publique de l’ARS d’Auvergne Rhône-Alpes, lors de l’émission Votre Santé du 16 juin 2022 sur BFM TV, coanimée par Elodie Poyade et Pascal Auclair. L’occasion de détailler les dangers de l’expansion du moustique tigre pour la santé et les moyens de lutter contre sa prolifération.

Y a-t-il de plus en plus de moustiques tigres chaque année ?

Il est effectivement très présent dans notre région, comme dans beaucoup d’autres régions de France. Il est arrivé petit à petit du Sud et de l’Est et envahi la région doucement mais sûrement. Actuellement, seuls deux départements ne sont pas touchés par le moustique tigre : la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme.

Comment expliquer cette prolifération dans notre région ?

Cela peut être expliqué en partie par les températures. Mais c’est surtout la circulation des personnes qui fait qu’on le transporte petit à petit. Malheureusement, une fois qu’il est transporté, il s’implante facilement. Les femelles ne demandent qu’un tout petit peu d’eau pour pondre leurs œufs. Ces œufs grandissants deviennent des moustiques qui peuvent à leur tour se reproduire et piquer.

Le moustique tigre surtout présent dans les grandes villes

Les grandes métropoles favorisent-elles la prolifération du moustique tigre ?

Oui, les métropoles favorisent cette multiplication. La contiguïté des villes fait qu’il se déploie de plus en plus. Le rural est un peu plus protégé même si, petit à petit, il est aussi colonisé. Il faut savoir que pour qu’un département soit considéré comme étant infesté, il suffit qu’une commune soit dite positive à plusieurs reprises. Le département est alors constaté comme étant colonisé dans son intégralité.

Peut-on limiter sa reproduction ?

Oui, nous avons même le rôle principal à jouer pour éviter sa prolifération. Il faut éviter toutes ces petites surfaces avec un peu d’eau autour de soi qui font que le moustique peut se multiplier. Il faut faire attention à vider toutes les coupelles sous les fleurs, à nettoyer les chenaux. Également, aux jouets des enfants dans le jardin qui peuvent prendre la pluie… Ce sont tous ces éléments qui favorisent petit à petit la multiplicité de ces moustiques.

« Le moustique tigre n’agit pas la nuit »

Comment reconnaître un moustique tigre d’un autre moustique ?

Le moustique tigre porte bien son nom. On le reconnaît à ses rayures sur son corps et ses pattes. Par ailleurs, il est tout petit par rapport à d’autres moustiques : il fait à peu près 5 millimètres. Ce petit animal se manifeste surtout en fin de journée, contrairement à d’autres moustiques, qui eux sont pénibles la nuit. Le moustique tigre n’agit pas la nuit, c’est en fin de journée qu’ils sont les plus actifs.

Leurs piqures, bien qu’elles soient très désagréables, ne sont pas forcément toxiques et ne donnent pas forcément de maladies. Il faut que le moustique soit lui-même porteur des virus du Chikungunya, de la dengue ou du Zika pour pouvoir le transmettre à une personne.

Quels sont les symptômes d’une piqure ?

En principe, aucun si le moustique n’est pas malade. C’est évidemment désagréable, un peu irritant, comme pour toute piqûre de moustique lambda. Par contre, si le moustique tigre a été infesté par les virus, il peut communiquer ces pathologies et la personne peut devenir malade au bout de quelques jours.

Quels conseils peut-on donner si on se fait piquer par un moustique ?

Nettoyer l’endroit des piqures et se surveiller sur les jours qui viennent pour s’assurer que nous ne sommes pas contaminés.

À savoir

L’émission Votre Santé est à suivre chaque jeudi en direct à 17h45 sur BFM Lyon. L’émission est ensuite diffusée le jeudi soir ainsi que tout le week-end en multidiffusion sur la chaîne locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here