intoxication monoxyde carbone
Très toxique, le monoxyde de carbone se caractérise tout d'abord par des maux de tête et des nausées. ©Shutterstock

Ce gaz indétectable pour l’homme, émanant d’installations de chauffage défaillantes et appareils de combustion mal utilisés, entraîne une centaine de décès par an en France. Le point sur les bons gestes à adopter.

L’hiver vient, et avec lui l’un de ses fléaux les plus implacables. Plus de 4000 cas d’intoxication au monoxyde de carbone sont signalés chaque année en France, un nombre suffisamment élevé pour pousser l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes à tirer la sonnette d’alarme.

 

Pourquoi est-il dangereux ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, invisible et non irritant. Il est dégagé par une mauvaise combustion d’un appareil de chauffage (bois, gaz, charbon, essence, fuel ou éthanol). Hautement toxique, il se répand rapidement et, agissant comme un gaz asphyxiant, peut s’avérer mortel en moins d’une heure.

« Il s’agit de l’une des causes principales d’intoxication accidentelle à la maison, dont les trois-quarts surviennent en période dite ‘’de chauffe’’, entre octobre et mars. Ces accidents sont évitables en observant de simples mesures de précautions », explique Judith Chavigny, référente prévention contre le monoxyde de carbonne à l’Agence Régionale de Santé.

 

Quels sont les signes qui alertent ?

Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone, qu’il faut savoir interpréter pour agir vite, sont graduels. Le danger principal réside dans le fait que ces accidents peuvent apparaître durant le sommeil des victimes.

  • Intoxication légère ou chronique : maux de tête, nausées, fatigue
  • Intoxication grave et rapide : vertiges, troubles du comportement, perte de connaissance, coma, décès

 

Monoxyde de carbone : pas d’appareil de chauffage à contremploi !

Les bons gestes en cas d’intoxication

  • Aérez les pièces en ouvrant portes et fenêtres
  • Stoppez les appareils en marche
  • Évacuez les lieux
  • Alertez les secours en composant le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers)
  • Attendez le passage d’un professionnel agréé pour réintégrer les lieux

 

Comment prévenir une intoxication ?

  • Avant l’hiver, faites inspecter vos appareils de chauffage, ainsi que les conduits de fumée auxquels ils sont raccordés. Faites aussi ramoner vos cheminées.
  • Aérez régulièrement vos locaux
  • Veillez à ne pas boucher les aérations
  • Respectez les règles d’utilisations de vos appareils

 

Que faire en cas de coupure d’électricité ?

Notamment en période de conditions climatiques exceptionnelles :

  • N’utilisez pas d’appareil à contremploi pour vous chauffer (four, brasero, cuisinière…)
  • Installez votre groupe électrogène à l’extérieur (hors cave, garage, sous-sol)
  • Ne faites pas fonctionner en continu vos chauffages d’appoint (poêle à pétrole, radiant gaz), conçus pour des usages brefs et intermittents.

 

À SAVOIR

Le monoxyde de carbone est responsable de plus de 4000 intoxications par an en France. Durant l’hiver 2018-2019, l’Agence Régionale de Santé a recensé en Auvergne-Rhône-Alpes 97 épisodes d’intoxication, pour 386 personnes exposées, 182 personnes hospitalisées et 6 décès.

plusieurs cas sont déjà survenus cette année dans la région, notamment à l’occasion des fortes chutes de neige qui ont touché le territoire dans la nuit du 14 au 15 novembre. Le froid et les pannes d’électricité ont engendré de nombreux accidents liés à une mauvaise utilisation des appareils de chauffage. Un couple de retraité isérois a notamment trouvé la mort dans son domicile de Beauvoir-de-Marc (Isère), intoxiqué au monoxyde de carbone émanant d’un groupe électrogène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here