L'arthrose est souvent douloureuse mais parfois indolore
L'arthrose est très fréquente au niveau des cervicales

Souvent douloureuse mais parfois indolore, l’arthrose touche 17% de la population française, soit entre 9 et 10 millions de personnes. Une dégénérescence du cartilage qui peut toucher toutes les articulations, même si la maladie se loge souvent dans la colonne vertébrale. Les explications du Dr Muriel Piperno, rhumatologue praticien hospitaliser au CHU de Lyon.

Quelle est la définition de l’arthrose ?

L’arthrose peut être définie comme une dégénérescence du cartilage. Cependant, dans une articulation, il n’y a pas que du cartilage, mais aussi de l’os, une membrane (la membrane synoviale qui fabrique du liquide articulaire), des tendons et des ligaments. L’arthrose peut toucher l’ensemble de ces éléments.

Quel est le mécanisme physique à l’œuvre ?

Il s’agit d’un problème de stress mécanique. Le cartilage est soumis à un excès de pression. Le tissu cartilagineux recouvre la surface articulaire, et c’est grâce à lui que peut s’opérer le glissement de deux pièces osseuses l’une contre l’autre. Au niveau des genoux et des hanches, il doit être particulièrement résistant car il va supporter tout le poids du corps. Le tissu cartilagineux n’est ni innervé, ni vascularisé, ce qui le rend particulier. Il se nourrit à partir du liquide synovial, fabriqué par la membrane synoviale qui tapisse l’articulation. Le cartilage est constitué d’une matrice formée essentiellement de collagène et dans laquelle sont enchâssées des cellules  : les chondrocytes (seulement 1% de la masse totale du cartilage).

Lorsque  le cartilage est soumis à un excès de pression, il va se produire  deux types de réactions  :

  • La première sera mécanique : une fissure dans la matrice de collagène, comme une déchirure du tissu qui va se gonfler, devenir plus fragile, et finir par perdre en volume et s’user. Des fragments de ce cartilage vont alors se détacher, tomber dans l’articulation, et devenir irritants.
  • La seconde sera biologique : les chondrocytes vont se mettre à fabriquer des enzymes qui vont accélérer le processus de destruction du cartilage, ce qui va créer une inflammation au niveau de la membrane synoviale. Cette dernière va alors produire un épanchement de synovie.

Arthrose, des symptômes parfois indolores

Quels sont les symptômes de l’arthrose  ?

Ce qu’il faut bien comprendre avant tout, c’est qu’il existe trois niveaux de définition de l’arthrose:

  • Tout d’abord, il y a l’arthrose anatomique, c’est à dire la lésion d’arthrose exposée ci-dessus.
  • Ensuite, il y a l’arthrose que l’on verra sur la radiographie.
  • Et enfin, l’arthrose symptomatique.  Dans les cas d’arthrose anatomique et radiographique, le patient pourra ne ressentir aucune douleur. Dans le troisième cas, le symptôme principal est la douleur, qui se manifeste notamment avec l’effort, certains mouvements. En principe, le patient se sent soulagé quand il est au repos. Ce dernier peut aussi ressentir une raideur au niveau de l’articulation. Le patient peut également constater des déformations, en particulier au niveau des doigts.

Sur quelles parties du corps rencontre-t-on l’arthrose ? 

Sur toutes les articulations, en sachant que la localisation la plus fréquente est la colonne, mais ce type d’arthrose radiologique n’entraîne pas nécessairement de douleurs. L’essentiel des lésions se situe dans la colonne cervicale et la colonne lombaire. Viennent ensuite les doigts des mains, les genoux, les hanches et les pieds. Après, toutes les articulations peuvent être touchées  : l’épaule, le coude, le poignet ou la cheville, mais cela est très rare et plutôt post-traumatique.

L’arthrose touche toutes les articulations

Les formes prises par la pathologie sont-elles différentes en fonction des zones du corps ?

Comme on l’a vu, l’arthrose peut être indolore. Mais quand la douleur se manifeste au niveau cervical, l’arthrose peut alors engendrer une irritation de la racine du nerf qui sort de la colonne, et provoquer une douleur dans le bras  : c’est ce qu’on appelle la névralgie cervico-brachiale. Quand l’arthrose est très évoluée, cela peut rétrécir le canal dans lequel passe la moelle et engendrer dans de rares cas une myélopathie (lésion de la moelle épinière) qui peut se traduire par une baisse de la force dans les jambes ou les bras.

Au niveau lombaire,  il n’y a plus de moelle à partir de la 3ème vertèbre lombaire mais les racines nerveuses peuvent être comprimées ou irritées par les lésions d’arthrose. Cela peut entraîner une sciatique.

Au niveau des mains, on a deux types d’arthrose  : l’arthrose à la racine du pouce appelée «  rhizarthrose  ». Elle se traduit par une difficulté à faire la pince avec le pouce et l’index, et une douleur et une déformation  à la racine du pouce. L’arthrose des autres doigts se caractérise par une déformation au niveau de l’articulation des doigts. Cela est douloureux au moment de la déformation, puis ne gêne plus jusqu’à la prochaine déformation.

Au niveau de la hanche et du genou, l’arthrose engendre une douleur et un enraidissement de l’articulation, ainsi qu’une gêne importante pendant la marche.

Au niveau du pied, on va voir souvent une déformation du gros orteil.

Comment diagnostique-t-on l’arthrose  ?

Quand on a mal de façon récurrente, qu’on a une gêne, il faut tout d’abord aller voir son médecin traitant. Ce dernier va examiner le patient et l’interroger. Le diagnostic sera établi grâce à la radiographie. Le généraliste décidera ou non d’envoyer son patient chez un spécialiste pour confirmation du diagnostic, notamment si le sujet est jeune. Il pourra aussi l’envoyer chez un rhumatologue si par exemple il a besoin de traitements particuliers, comme des infiltrations.

Retrouvez l’ensemble des médecins rhumatologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

A savoir

À l’âge de 55 ans, 5 % des individus ont une arthrose du genou et 3 individus sur 4 ont une arthrose vertébrale. Source : Laboratoires Genevrier.

Chargement des commentaires facebook ...

2 COMMENTS

  1. Concernant l’arthrose, les infiltrations ne font que masquer le mal.
    Je suis atteinte de la maladie ” Charcot Marie Tooth ” et j’ai été opérée d’un canal lombaire ‘rétrécit par l’arthrose) avec pose d’une arthrodèse en L4-L5.
    Depuis, ce n’est que souffrance. J’ai héritée de l’arthrose par ma mère.
    Bel héritage. A part bouger, lorsque l’on ne souffre pas, je ne connais pas d’autres alternatives à ce problème.
    Cordialement.
    MF GOURON

  2. Je dois me faire opérer bientôt d’un canal cervicale étroit avec de l’arthrose bien en évidence et scoliose .je suis depuis plus de 8 mois sous traitement pour la douleur suivie par un spécialiste de la douleur. Je souffre atrocement tous les jours des myelopathies mes 2 bras sont andicapants et douleurs dans les hanches les anti douleurs ne font pas de miracle. Quelqu’un a t -il déjà été opéré du canal de la moelle épinière ? Est ce qu’on va mieux après l’opération? De Rose

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here