Méningite: deux nouvelles hospitalisations dans le Rhône

0
159

Deux nouveaux cas graves de méningite ont été enregistrés ce week-end dans une maternelle de Saint-Etienne-des-Ouillères (Rhône). Des mesures préventives ont été prises dans cette commune du Beaujolais. Les 116 élèves de l’école ont fait l’objet d’un traitement antibiotique.

La méningite continue de faire des victimes en Rhône-Alpes, et particulièrement dans le Rhône. L’Agence Régionale de Santé (ARS) a révélé que deux nouveaux cas d’infections invasives à méningocoque avaient été enregistrés dans le Beaujolais le week-end dernier. Samedi, ce sont en effet deux enfants scolarisés dans l’école maternelle de Saint-Etienne-des-Ouillères qui ont été hospitalisés en urgence. Cette commune située au cœur du Beaujolais se situe entre Villefranche-sur-Saône et Belleville-sur-Saône.
Les méningocoques isolés sont du groupe B, explique un communiqué de l’ARS, précisant que l’évolution a été rapidement favorable pour l’un des enfants, alors que  l’autre enfant restait hier soir en réanimation.
Conformément à la procédure en vigueur, les élèves et le personnel de la classe maternelle ont bénéficié dans la journée d’un traitement antibiotique préventif prescrit par les médecins de la santé scolaire et de la PMI. Les parents des élèves concernés ont été invités à cet effet à se présenter à une réunion d’information collective. La désinfection des locaux de l’école n’est en revanche pas nécessaire,” ont précisé les service de l’Agence Régionale de Santé. Au total, 116 élèves de l’école communale ont fait l’objet d’un traitement antibiotique adéquat. Quant aux autres personnes ayant été en contact direct ou rapproché de manière prolongé dans les dix jours précédents l’hospitalisation des enfants, elles sont en cours d’identification afin de bénéficier également du traitement antibiotique préventif.

Deux décès par méningite depuis six mois dans le Rhône

Depuis l’automne dernier, le département du Rhône a dû déplorer deux cas mortels de méningite. Une infection invasive à méningocoque de groupe B avait emporté début octobre 2015 une étudiante de Lyon III. Quelques semaines plus tard, c’est un élève de 14 ans scolarisé au collège des Quatre Vents, à L’Arbresle, qui avait été victime d’une infection foudroyante. La vaccination (remboursée par la Sécurité Sociale) de la population à risque (de 12 mois à 24 ans) contre les infections à méningocoques reste vivement recommandée par les autorités sanitaires.

A SAVOIR

L’infection invasive à méningocoque, forme sévère de la méningite, se manifeste essentiellement par des maux de tête, une fièvre élevée et brutale, symptômes accompagnés de vomissements et parfois d’apparition de tâches rouges ou violacées sur le corps. Elle touche notamment les enfants et les adolescents du début de l’hiver jusqu’au printemps.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here