Rapporter ses médicaments non utilisés en pharmacie n’est pas encore un réflexe pour tous les Français. En Auvergne-Rhône-Alpes, où 1207 tonnes de médicaments périmés ont été éliminés en 2017, les voyants sont toutefois au vert, selon l’organisme chargé de cette collecte, Cyclamed.

Un médicament non utilisé, ça peut servir ! En France, près de 11 083 tonnes de médicaments non utilisés ont ainsi été collectés en 2017 dans les pharmacies, où les patients les avaient rapportés. L’objectif ? Les recycler à des fins énergétiques : leur valorisation a permis de chauffer et éclairer l’équivalent de 7 à 8000 logements.

« Il est conseillé de rapporter les comprimés non consommés dès la fin du traitement en pharmacie », confirme Thierry Moreau Defarges. Le président de Cyclamed, association agréée pour la récupération et la transformation des MNU (ou Médicaments Non Utilisés) était présent ce mardi 15 janvier à Lyon pour présenter les résultats de son éco-organisme dans la région, qui compte 1996 pharmacies en Rhône-Alpes et 541 en Auvergne.

Il s’agissait pour l’association de la première étape d’un tour de France bisannuel destiné à sensibiliser l’opinion et les professionnels de santé à la récupération des médicaments non consommés. Cette campagne de promotion va notamment faire étape à Clermont-Ferrand le 9 avril. L’enjeu ? Rappeler toute l’importance du retour de ces médicaments non utilisés dans les officines, qui sont légalement tenues de procéder à cette collecte. La pratique est globalement rodée, mais 47 refus ont tout de même été signalés en 2018 à l’éco-organisme par des patients, sommés de rentrer chez eux avec leurs vieux comprimés.

Médicaments non utilisés et ingestions accidentelles

Les voyants sont tout de même au vert, comme en témoigne les résultats d’une enquête de l’Institut BVA de mars 2018 : 55% des Français avouent rapporter systématiquement leurs médicaments non utilisés en pharmacie. 78% le font occasionnellement. 41%, aussi, séparent notices et boîtes en carton pour les jeter dans les containers dédiés, dans le cadre du tri sélectif, contre 29% seulement en 2017.

Faire le ménage dans son armoire à pharmacie n’a pourtant rien d’anodin. Cette collecte permet de réduire notablement les risques de mélange ou d’ingestion accidentelle de médicaments. En France, le nombre d’accidents lié à la confusion des médicaments représente une hospitalisation sur dix et plus d’une intoxication sur deux pour les enfants. Le tri des médicaments permet aussi de limiter la pollution des sols, des rivières ou des nappes phréatiques car ils ont des principes actifs.

1207 tonnes détruites en Auvergne-Rhône-Alpes

Contrairement à certaines idées reçues, la consommation de médicaments diminue en France. 43 boîtes de médicaments par habitant ont ainsi été vendues en 2017 en France, contre 50 en 2005. En Auvergne-Rhône-Alpes, on comptabilise 40 boîtes de médicaments vendues par habitant et par an sur cette même période.

1207 tonnes de Médicaments Non Utilisés ont été éliminés dans la région en 2017. Soit 150 grammes, équivalent à 2,5 boîtes, par habitant et par an, contre 197 grammes dans les Hauts de France, 195 grammes en Bourgogne-Franche Comté ou encore 183 grammes en Nouvelle Aquitaine. Ce qui fait d’Auvergne-Rhône-Alpes l’un des bons élèves français, la moyenne hexagonale étant de 164 grammes par an et par habitant.

Des mesures de prévention de plus en plus nombreuses

Pour renforcer la mobilisation sur la remise des médicaments périmés ou non utilisés en officine, plusieurs opérations de prévention ont été mises en place par Cyclamed. Des clips vidéos diffusés à la télévision (à compter du 21 janvier), des teasers partagés sur les réseaux sociaux et une application mobile (voir par ailleurs) font ainsi partie de l’arsenal déployé pour contribuer à cette cause. Une campagne d’affichage sera également prochainement lancée dans le métro parisien.

 

A SAVOIR

L’application mobile, « Mon armoire à pharmacie », est disponible en téléchargement gratuit sur Google Play et Apple Store. Celle-ci permet aux patients d’identifier leurs médicaments, de les gérer et de les trier pour ensuite les rapporter en pharmacie. Ses multiples mises à jour favorisent le partage des informations auprès du médecin.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here