La médiation animale aide les personnes en difficultés, avec chats, chiens mais aussi hamsters, lapins...© Freepik

La médiation animale consiste à aider des personnes en difficultés par le biais d’une rencontre avec un intervenant et son animal. Particulièrement efficaces auprès des publics fragiles, ces animaux sont éduqués spécifiquement pour remplir cet objectif. Décryptage d’une pratique en plein développement avec Isabelle Robert, de la structure Tendre Patte dans le Rhône.

Il n’est pas rare de vanter les mérites des animaux pour l’aide qu’ils apportent aux personnes. Chiens de polices, chien guides d’aveugles, ronronthérapie… Les champs sont larges ! Mais les animaux ont aussi d’autres utilités moins connues, auprès des pensionnaires en Ehpad, des personnes en situation de handicap ou de misère sociale… Isabelle Robert, qui a créé en 2008 la structure Tendre Patte, dans le Rhône, propose ainsi des interventions avec des animaux élevés à cet effet.

 

La médiation animale, pour quoi, pour qui ?

La médiation animale consiste à créer une relation entre un intervenant, un animal et une personne en difficulté. L’animal joue donc un rôle de médiateur qui va permettre au bénéficiaire d’entrer plus facilement en contact avec les autres, de rompre l’isolement et de reprendre confiance. Plus particulièrement réalisé avec des personnes âgées, des personnes atteintes de pathologies ou des publics atteints de handicaps sociaux, l’exercice peut toutefois, selon Isabelle Robert, “s’adresser à toute personne, car tout le monde peut trouver un bénéfice dans cette relation”. 

Les intervenants en médiation animale entretiennent beaucoup de relations avec les médecins et psychologues afin de faire des projets et activités personnalisées en fonction des personnes bénéficiaires.

 

Médiation animale et zoothérapie : quelle différence ?

La différence entre la médiation animale et la zoothérapie est fine. Les personnes qui pratiquent la zoothérapie sont des personnes issues du milieu médical. Tandis qu’un intervenant en médiation animale ne vient pas du secteur de la santé. Mais leurs activités se rejoignent. “Les connaissances médicales sont importantes afin de bien réaliser le travail et permettre aux bénéficiaires de progresser“, explique Isabelle Robert.

Médiation animale avec cochons d’Inde © Isabelle Robert de Tendre Patte

Toutefois, les deux métiers souffrent d’un manque de reconnaissance de l’état. Même si depuis deux ans, la formation de ”chargé de projet en médiation par l’animal” fait désormais partie des formations reconnues par l’État. Un syndicat a été créé pour oeuvrer à la reconnaissance du métier : “le Syndicat National Français des Zoothérapeutes et Intervenants en Médiation par l’Animal”.

 

Quels animaux pour faire de la médiation?

Il est possible d’utiliser n’importe quel animal domestique, bien que les chats, chiens, cochons d’Inde et lapins soient les plus courants. L’important, pour Isabelle Robert, est que “tout se fasse dans le respect de l’animal et que celui-ci prenne plaisir à ce qu’il fait”. Les intervenants ont pour rôle de prendre soin de la santé physique et psychique des animaux. Et cela passe alors aussi par exemple, par des séances d’ostéopathie pour animaux.

Seuls les chiens et les chats bénéficient d’une éducation pour la médiation animale. “Pour les chats c’est assez particulier, il faut vraiment tomber sur un bon chat”, confie Isabelle Robert. Les autres animaux domestiques, comme les rongeurs, ne s’éduquent pas. “Les petits animaux sont habitués à la manipulation, afin qu’ils se sentent à l’aise lors des médiations”, précise la médiatrice.

Chien en médiation animale © Isabelle Robert de Tendre Patte

L’éducation des chiots commence à l’âge de de trois. mois Les intervenants les éduquent progressivement jusqu’à ce qu’ils soient aptes à intervenir. Isabelle Robert nous explique que “l’âge de début de travail d’un chien est très variable. Il faut s’adapter à l’animal et le laisser évoluer à son rythme”.

 

À SAVOIR

Depuis 2015, le statut des animaux domestiques à évolué, passant de simples objets, à des êtres dotés de sensibilité. Cette améLIoRation du statut des animaux se trouve dans la loi n° 2015-177, à l’article 515-14 : « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens. »

2 Commentaires

  1. Stop à la désinformation !
    contrairement à ce que vous affirmez il existe une formation de médiation animale reconnue par l’Etat depuis 2 ans maintenant. Il s’agit de la formation de Chargé de Projet en Médiation par l’Animal : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/31943/. C’est un titre professionnel à l’origine de la création d’un métier reconnu
    Le chargé de projet est un intervenant en médiation animale capable en plus de créer une activité dans cette discipline au sein d’un établissement employeur ou en libéral dans les règle de l’art, c’est à dire en respectant les dispositions réglementaires et les obligations légales

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here