La médecine au ralenti en fin d’année

0
99

La colère gronde toujours parmi les professionnels de la santé. Pour manifester leur désaccord avec les projets de loi, ils annoncent un mouvement de grève du 24 au 31 décembre. De nombreux généralistes et spécialistes de la région Rhône-Alpes devraient respecter cette longue trêve des confiseurs…

Un conseil, ne tombez pas malade entre Noël et le Jour de l’An. Après les médecins généralistes, les spécialistes (chirurgiens, pédiatres, ORL, ophtalmologistes…) ont décidé de s’associer à un mouvement de protestation national qui devrait voir de nombreux cabinets fermer leurs portes durant cette période hivernale. A l’origine de cette trêve des confiseurs forcée, le projet de loi présenté au parlement en janvier prochain par le ministre de la Santé, Marisol Touraine, et plus particulièrement son intention de mettre en place un tiers payant généralisé. Selon les syndicats, une telle mesure se traduira pas une “déresponsabilisation” des malades, la carte vitale étant à l’avenir assimilée à une vulgaire carte de crédit. Autre projet combattu par les acteurs de la santé, la possibilité pour les pharmaciens de vacciner leurs clients sans avoir recours à l’expertise d’un médecin. “La coupe est pleine. La situation est explosive” a affirmé le Docteur Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux. Ce dernier, qui mise sur une importante mobilisation autour de ces sujets sensibles, stigmatise les dérives gouvernementales visant à générer une médecine “low cost” au détriment de la qualité des soins et de la santé des patients.

Une forte mobilisation en Rhône-Alpes

Selon les premières estimations, plus de 75% des généralistes pourraient suivre le mouvement de grève du 24 au 31 décembre. La région Rhône-Alpes ne devrait pas être épargnée par ces perturbations, le premier appel à la grève ayant été largement suivi le 30 septembre dernier. De quoi perturber les agapes de fin d’année dans les familles, invitées à se prémunir contre les gastro entérites, crises de foie, grippes et autres pathologies en vogue durant la période des fêtes, même si la loi obligera les médecins à mettre en place un système de garde.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here