remèdes grands mères
Non, l'ail n'est pas le meilleur moyen de vous déboucher le nez ! ©Shutterstock

Quelques soient les maux, nos grands-mères ont toujours un “remède miracle” à proposer. Si certains ont fait leur preuve, d’autres sont pourtant loin d’être efficaces ! Le vrai du faux sur leurs antidotes plus ou moins farfelus contre les maladies du froid. 

Si les remèdes de grands-mères sont souvent montrés du doigt, certains d’entre eux, parfois même les plus étranges, peuvent pourtant s’avérer réellement efficaces… Mais pas tous ! Ma Santé passe au peigne fin les trucs et astuces de nos aïeules contre les maladies hivernales, avec l’aimable participation du Dr Grégory Roucher, médecin généraliste à Riom, au Puy-de-Dôme.

 

De l’ail contre le nez bouché ? Non !

Bien qu’elles aient des propriétés antibactériennes, manger deux gousses d’ail frais ne servira qu’à vous donner une haleine à faire fuir. Les anciens disaient peut-être cela aux jeunes pour s’assurer qu’ils soient sages…

Le bon conseil : pour décongestionner le nez, optez plutôt pour un lavement à l’eau salée à l’aide d’un compte-goutte dans chaque narine.

 

Le cola pour soigner la gastroentérite ? Oui !

Durant la froide période de l’hiver, les épidémies de gastroentérites sont courantes. Le conseil favori de nos grands-mères dans ces cas là : le cola. Contrairement à l’idée de manger plus gras pour se réchauffer, le conseil du cola n’est pas si mauvais ! Substance riche en calories, elle peut aider à pallier les carences dues à une faible alimentation. En plus de ses propriétés antiseptiques, son format liquide favorise également la réhydratation.

Le bon conseil : optez pour la forme originale (et non zero ou light), à boire sans bulles et à température ambiante. Petit plaisir dans un monde de reflux. Pensez aussi au riz, carottes cuites et bananes !

 

De la moutarde contre la toux ? Oui !

Si en général les personnes optent plutôt pour les sirops et les tisanes, les plus téméraires peuvent essayer le cataplasme à la moutarde. Très efficace dans une vinaigrette, elle peut aussi l’être contre la toux. Mélangez de la farine de moutarde et de lin à de l’eau chaude, et étalez la fameuse pâte obtenue sur l’estomac. Plus besoin d’assiette pour la salade !

 

Le grog contre les maux de gorge ? Non !

Remède préféré de nos grands-parents, l’incontournable grog à base d’alcool et ingrédients divers est à éviter ! Délétère pour la santé, l’alcool risque plutôt d’aggraver l’irritation de votre gorge. En revanche, le mélange de douces infusions et de miel sans ajout de rhum peut apaiser les maux de gorge, en cas d’angine virale par exemple.

Le bon conseil : pour un résultat efficace contre la douleur, rien de mieux que les gargarismes à l’eau chaude salée (avec ou sans thym) pour laver le fond de la gorge.

 

Dormir près d’un oignon pour échapper au rhume ? Oui !

Si l’idée de croquer dans un piment rouge ne vous fait pas brûler d’envie, essayer plutôt l’oignon. Selon les conseils avisés des anciens : placer un oignon frais coupé en deux près de son lit peut aider à guérir d’un rhume. Farfelu mais pourtant vrai, l’oignon possède des propriétés anti-inflammatoire et antiseptique et permettrait d’assainir les voies respiratoires.

 

Un bain à la camomille contre les courbatures ? Oui mais…

Les remèdes miracles contre les courbatures font le dos rond. Les bienfaits de la chaleur d’un bon bain est prouvée. Ajoutez-y de la camomille ou encore du sel d’Epsom pour détendre les muscles après un important effort. Pour une action plus efficace, un massage au gel à l’Arnica en sortant du bain peut s’avérer d’une grande aide pour vos muscles en souffrance. 

 

Le clou de girofle dans les cheveux ? Oui !

Qui ne s’est pas déjà vu conseiller le clou de girofle par une grand-mère ? La formule ancestrale visant à faire infuser une poignée de clous de girofles dans de l’huile d’olive peut être une grande aide aux cheveux en perte de vitalité. Appliquez le bain d’huile pendant une vingtaine de minutes avant le shampoing.

 

À SAVOIR

L’automédication peut avoir des risques non négligeables pour la santé chez les personnes les plus fragiles. Avant de tenter des remèdes loufoques, bien qu’ils soient vivement préconisés par vos grands-mères, il est recommandé de demander conseil à un médecin. Retrouvez la liste des médecins de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here