osteopathie douleur dos sciatique lumbago lombalgie mal dos douleur cervicales_ ra Sante
Une personne sur deux souffrirait de douleur au dos au moins une fois par an. ©8photo_Freepik

Sciatiques, lumbago, cervicalgies… Le mal de dos touche au moins une personne sur deux par an. Auparavant principalement fréquentés par les sportifs, les cabinets d’ostéopathies séduisent de plus en plus de patients en proie au mal du siècle. Le point sur cette médecine complémentaire avec Dominique Blanc, ostéopathe à Lyon et président d’Ostéopathes de France, dans l’émission Votre Santé sur BFM Lyon. 

Qui n’a pas déjà souffert d’un mal de dos ? Si les causes peuvent être diverses, une douleur persistante peut devenir un calvaire pour ceux qui en souffrent. Quelles sont les origines du mal de dos ? Peut-on l’éviter ? Et comment l’ostéopathie peut-elle la soigner ? L’ostéopathe lyonnais Dominique Blanc, également président de l’association Ostéopathes de France a répondu aux questions d’Élodie Poyade et de Pascal Auclair dans l’émission Votre Santé de ce jeudi 14 octobre, sur BFM Lyon.

Mal de dos : une douleur pour plusieurs causes

Votre Santé mal de dos
Dominique Blanc (Ostéopathes de France) répond aux questions de Pascal Auclair (groupe Ma Santé).

Quelles sont les principales causes du mal de dos ? 

Le mal de dos est souvent d’origine multifactorielle. La cause la plus fréquente est le vieillissement de la colonne vertébrale avec l’âge qui entraîne une perte de mobilité et donc une apparition de douleur. La douleur au dos peut également avoir des origines morphologiques telles que des traumatismes ou des interventions chirurgicales. Elle peut être aussi liée à des problèmes d’ordre psychique : des émotions ou des traumatismes. Le stress est également un facteur à prendre en compte, car il crée des tensions dans le corps et donc des douleurs. D’autres facteurs favorisent le mal de dos tels qu’une mauvaise posture dans le cadre du télétravail par exemple, ou le manque d’activité physique. En complément de l’ostéopathie, la pratique d’une activité physique adaptée permet de lutter contre la douleur de dos.

 

Est-ce vrai que le mal de dos peut trouver son origine dans le pied ? 

Les pieds sont à la base du corps et regroupent les terminaisons nerveuses. Il est donc important que les pieds soient bien équilibrés. Les douleurs au dos peuvent toutefois trouver leur origine dans d’autres douleurs. Une entorse faite au niveau du genou depuis des années peut par exemple, engendrer une douleur au niveau lombaire ou dorsal.

 

Lumbago : la douleur de dos la plus fréquente

Lumbago, sciatique, cervicalgie… Quelles sont les différences ? 

La colonne vertébrale est constituée de la colonne cervicale, dorsale et lombaire ainsi que du bassin. Les douleurs au niveau des cervicales correspondent donc aux cervicalgies. De même, les douleurs au niveau du dos correspondent aux dorsalgies et celles au niveau des lombaires aux lombalgies, le fameux lumbago. Il faut également noter que d’intenses douleurs lombaires peuvent entraîner des irradiations qui passent par le nerf sciatique et engendrent des douleurs sciatalgies au niveau des membres inférieurs. On parle alors de sciatique.

 

Que faire en cas de lumbago ? 

Dans le cas d’un lumbago, il est important de prendre rapidement rendez-vous avec son ostéopathe. Après la séance qui permettra de libérer certaines tensions, il est ensuite indispensable de pratiquer une activité physique et de veiller à avoir une bonne alimentation. Le surpoids favorise en effet les douleurs.

 

L’ostéopathie comme prévention au mal de dos !

Les maux de dos peuvent être fréquents. À quel moment faut-il consulter un ostéopathe ? 

douleur dos sciatique télétravail lumbago lombalgie osteopathie
L’adoption d’une mauvaise posture pendant une longue durée favorise les douleurs au dos. ©Freepik

Certains patients consultent au moment des douleurs mais ils sont de plus en plus nombreux à suivre des séances d’ostéopathie de façon régulière, en prévention entre une à trois fois par an pour entretenir leurs corps. Cela permet ainsi de libérer un certain nombre de tensions avant l’apparition de douleurs.

 

Chiropracteur, ostéopathes, kinésithérapeutes… Vers qui se tourner en cas de mal de dos ? 

Chaque profession possède ses spécificités et ses manières de faire. Il faut donc se renseigner pour choisir celle qui correspond le mieux. Le choix du praticien est également très important. Au sein de l’association d’Ostéopathes de France, nous élisons des praticiens selon différents critères en vérifiant leur formation, consulter notre site peut donc s’avérer utile. Et on choisit de plus en plus son ostéopathe par bouche à oreille.

 

Ostéopathie… pourquoi ça craque ?

Au cours d’une séance pour une douleur au dos, l’ostéopathe fait-il toujours craquer le dos ?

Cela n’est pas du tout systématique ! Les manipulations qui font craquer les articulations ne représentent qu’une partie de la multitude de pratiques utilisées en ostéopathie. Les zones traitées sont également diverses : cela peut aller du crâne aux viscères par exemple, que l’on manipule avec douceur et précaution. Selon les techniques utilisées et les zones à traiter, le craquage ne sera donc pas forcément utilisé.

 

Pourquoi ça craque ?

Le corps scientifique et médical n’est pas forcément en accord sur l’origine du bruit lors d’un craquage. Certains parlent de dépression lorsqu’il y a un mouvement brusque sur une surface articulaire. D’autres théories parlent de bulles de gaz qui se libèreraient au moment des mouvement mais cela n’est aucunement affirmé.

 

Quels sont les bons conseils pour prévenir ou atténuer le mal de dos ? 

Tout d’abord il est important de veiller à son alimentation et à son poids. Ensuite, la pratique d’une activité physique doit être régulière car les mouvements génèrent la mobilité et diminuent ainsi les douleurs. Enfin, en cas de douleur persistante , ne pas hésiter à consulter un ostéopathe.

 

Vous voulez voir l’émission Votre Santé en replay ? Cliquez sur ce lien !

À SAVOIR

Le coût est variable selon la région d’exercice de l’ostéopathie et de sa notoriété. En moyenne, les tarifs varient entre 50 et 120 euros. Si les actes ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale, les mutuelles prennent de plus en plus en charge les médecines douces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here