Douleur ventre appendicite RA SANTÉ ©Freepik
Les symptômes de l'appendicite peuvent être confondus à tord avec ceux d'une gastro-entérite. ©Freepik

Crampes abdominales, vomissements, diarrhées… Les signes d’une appendicite peuvent être confondus à tort avec ceux d’une simple gastro-entérite. Un diagnostic tardif pouvant entraîner de graves complications, il est essentiel de consulter rapidement son médecin. Les détails avec le Dr Bertrand Le Roy, chirurgien digestif au CHU de Saint-Etienne.

En France, l’appendicite a engendré 72 000 séjours hospitaliers en 2015. Bien qu’il s’agisse d’une maladie assez répandue, l’appendicite peut avoir de graves conséquences si elle n’est pas traitée à temps. Près de la moitié des appendicites aiguës sont en effet dites ”compliquées”. Les clés pour comprendre cette maladie avec le Dr Bertrand Le Roy, chirurgien digestif au CHU de Saint-Etienne.

L’appendicite correspond à une inflammation de l’appendice, c’est à dire d’un segment résiduel d’intestin d’une dizaine de centimètres en moyenne situé à la jonction entre l’intestin grêle et le colon (caecum). Le diagnostic de l’appendicite se fait généralement après un examen clinique associé à une échographie abdominale, pouvant être complétés par un bilan sanguin et un scanner abdomino-pelvien, utiles également pour éliminer les diagnostics différentiels.

 

Comment reconnaître une appendicite ?

Les symptômes de l’appendicite sont généralement des douleurs abdominales intenses (pouvant s’apparenter à une crampe ou une torsion). Elles se localisent autour du nombril au début puis dans la fosse iliaque droite. L’intensité de la douleur augmente avec le temps. La localisation des douleurs peut également varier en fonction de la position de l’appendice dans l’abdomen.

Elles s’accompagnent régulièrement de fièvre ainsi que de troubles digestifs (nausées, vomissements, ballonnements, diarrhées ou constipations…). Les patients peuvent aussi ressentir des douleurs plus vives lors de mouvements de la jambe droite qui exercent une pression sur la zone inflammée. Dans certains cas, le diagnostic peut être difficile quand la symptomatologie clinique est atypique.

 

À ne pas confondre avec la gastro !

Les signes de l’appendicite pouvant ressembler à ceux d’une autre pathologie comme la gastro-entérite. Il est donc nécessaire de consulter son médecin rapidement pour établir un diagnostic. Si un traitement d’une gastro-entérite ne marche pas et les douleurs s’accentuent, il ne faut surtout pas hésiter à revoir son médecin traitant. Un diagnostic précoce permet une meilleure prise en charge. 

 

Appendicite : gare aux conséquences!

La complication la plus grave de l’appendicite est la perforation de l’appendice dans le péritoine (cavité abdominale) que l’on appelle péritonite. Ce stade sévère de l’infection peut engager le pronostic vital du patient. C’est pourquoi, le diagnostic d’une appendicite aigüe doit donner lieu à un traitement adapté. Il s’agit le plus fréquemment à une appendicectomie (ablation de l’appendice).

Quand elle est faite à temps, l’ablation de l’appendice permet la guérison totale du patient, s’il n’y a pas de complications. Si un abcès ou une péritonite compliquent l’appendicite, le chirurgien fera également une aspiration et un lavage du pus dans la cavité abdominale.

L’opération se réalise le plus souvent par coelioscopie, une technique « mini-invasive » permettant au chirurgien de ne pas faire d’intervention chirurgicale « ouverte ». Des instruments et une caméra sont introduits à travers quelques petites incisions. Le but est de diminuer les douleurs post-opératoires et retourner plus rapidement à son activité quotidienne. La durée d’hospitalisation pour le suivi est de deux jours à une semaine. Pour rappel, toute intervention chirurgicale comporte toutefois des risques.

L’appendice joue un rôle dans le système immunitaire par la production d’anticorps, mais comme il n’est pas le seul à les fabriquer, son ablation ne diminue pas les défenses immunitaires.

 

À SAVOIR

Depuis quelques années, certains cas bien définis d’appendicites se traitent simplement par la prise d’antibiotiques. L’objectif  : éviter les risques liés à une intervention chirurgicale. Pour le moment, les essais cliniques montrent des résultats intéressants pour certains patients. Ce traitement de l’appendicite est possible et faisable dans certains cas et reste à l’appréciation du chirurgien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here