Yves Perrin mutualité française
Yves Perrin, président de la Mutualité Française Auvergne-Rhône-Alpes, s'inquiète notamment de la santé mentale des jeunes ©P.Auclair

De Lyon à Clermont-Ferrand, les troubles psychiques liés à la crise sanitaire et aux confinements successifs sont en forte hausse depuis quelques mois en Auvergne-Rhône-Alpes. Une dégradation de la santé mentale confirmée par une étude de la Mutualité Française qui formule dix propositions pour faire face à cette situation d’urgence.

Avec 23,4 milliards d’euros par an, la santé mentale était déjà le premier poste de dépenses de l’Assurance Maladie en France. Et ce gouffre financier risque de se creuser encore avec la sortie de crise sanitaire. Un constat flagrant en Auvergne-Rhône-Alpes, confirmé par une étude publiée par la Mutualité Française et dévoilée ce vendredi 22 octobre par son président régional, Yves Perrin. « Durant la pandémie de Covid, les dépenses de soins ont fortement chuté. Malheureusement, depuis début 2021, on constate un rattrapage très fort. Cela concerne en premier lieu les frais liés aux soins dentaires mais aussi les consultations chez les psychologues, notamment dans la population jeune« , explique le président de la Mutualité Française Auvergne-Rhône-Alpes.

Un sentiment confirmé par les chiffres de l’étude menée au niveau national, avec une déclinaison régionale. Quelques chiffres permettent ainsi de mieux comprendre l’ampleur du phénomène. L’observatoire de la Mutualité Française révèle notamment que 13 millions de personnes, soit environ 1 personne sur cinq, est touchée chaque année par un trouble psychique. Par ailleurs, 64% des Français déclarent avoir déjà ressenti un trouble ou une souffrance psychique, avec un pic à 75% chez les moins de 35 ans.

 

Alcool et drogue, des addictions en forte hausse

Cette aggravation globale de la santé mentale des Français trouve un écho particulier en Auvergne-Rhône-Alpes. Dans la région, les addictions semblent en forte augmentation depuis le début de la crise sanitaire. Ainsi le consommation régulière d’alcool rapide atteint près de 10% chez les adolescents, contre 8,4% au niveau national. Même constat pour la consommation de cannabis. Or, la consommation abusive d’alcools forts ou de drogue est souvent à l’origine de troubles psychiques importants.

Autre chiffre encore plus inquiétant, le taux de suicide – l’un des plus élevés des pays européens – est en hausse. Un tiers de ces suicides est liée à une dépression. Et les jeunes de 12 à 18 ans paient notamment un lourd tribut à cette dégradation de la santé mentale. En Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d’hospitalisation pour tentative de suicide dans cette tranche d’âge atteint 11,6/10 000 habitants, avec de grandes disparités par département. On note ainsi quatre fois plus de tentatives de suicides dans le Cantal que dans le Puy-de-Dôme.

 

La prévention, une priorité pour améliorer la santé mentale

Devant de panorama très sombre de la santé mentale en Auvergne-Rhône-Alpes, Yves Perrin avance une dizaine de propositions concrètes avec un maître mot: la prévention. En particulier, il préconise une multiplication des actions à destination du grand public pour déstigmatiser les troubles mentaux et pour aider les populations à identifier les signes du mal-être.

En matière de dépistage et de prévention des troubles psychiques, il insiste sur la nécessité d’avoir une attention particulière sur les populations précaires (personnes sans domicile fixe, migrants) et sur les détenus en prison.

Enfin, parmi les nombreuses pistes de réflexion, Yves Perrin évoque la nécessité d’une meilleure prise en charge des consultations de psychologues. A ce jour, seulement 22% des contrats des mutuelles prennent en charge les consultations en psychologie. Cette prise en charge se situe en général entre 20 € et 40 €/séance, dans la limite de 3 à 4 séances/an.

Pour rappel, lors des récentes Assises de la Santé Mentale et de la Psychiatrie, fin septembre, le président de la République a annoncé plusieurs mesures visant à remettre ces problématiques au cœur de la politique de santé publique. Parmi ces mesures, le remboursement par l’Assurance Maladie, dès 2022, des consultations de psychologues libéraux à hauteur de 40 euros pour la première séance et de 30 euros pour les séances suivantes, dés de l’âge de 3 ans.

À SAVOIR

Yves Perrin, président de la Mutualité Française Auvergne-Rhône-Alpes, a profité de cette conférence de presse pour évoquer les prochaines échéances électorales, avec la perspective d’une grande révolution dans le monde de la santé. « La santé sera au cœur de la campagne présidentielle. Certains voudraient faire disparaître les mutuelles pour créer une sorte de « grande sécu ». Le monde des complémentaires santé est vent debout contre une telle réforme. Les complémentaires santés et les mutuelles sont indispensables à notre système de santé pour un reste à charge maîtrisé et un accès aux soins efficace« , a estimé le Président de la Mutualité Française AuRA. Dans la perspective du grand oral avec tous les candidats à la présidentielle, le 1er mars prochain, la Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles de France, mise sur son site PlacedelaSanté.fr pour décrypter les programmes des candidats en matière de santé et de protection sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here