Lyon : une sandwicherie gérée par des travailleurs handicapés

0
200

Max Saveurs, un restaurant d’application de l’Association Lyonnaise Gestionnaire d’Etablissements pour Personnes Déficientes (ALGED), a été inauguré dans le quartier de Vaise, à Lyon. La particularité du restaurant ? Max Saveurs est une sandwicherie gérée par neuf travailleurs handicapés mentaux. Une première en Rhône-Alpes. Exemplaire.

L’ALGED, qui compte déjà une trentaine de services et d’établissements pour personnes déficientes, ouvre une nouvelle structure dans le quartier de Vaise pour donner une chance professionnelle à 9 personnes – quatre filles et cinq garçons âgés de 20 à 35 ans -handicapées mentales. Une initiative originale et exemplaire pour cette association de parents, créée en 1954 et présidée par Jacques Guitou, qui promeut l’égalité des droits et des chances pour les personnes déficientes mentales.
Le restaurant, qui est un atelier « hors les murs » de l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) Hélène Rivet de l’ALGED, se situe sur le site de l’ALGED la Providence au 16 rue de la Claire dans le 9ème arrondissement de Lyon, à proximité de la gare de Vaise.

Grégory Cuilleron paraît de la sandwicherie

L’initiative est une première en Rhône-Alpes. Elle est soutenue par Grégory Cuilleron, le cuisinier d’origine lyonnaise, gagnant de « Un diner presque parfait : le combat des régions » en 2009 et participant à « Top Chef ». L’Esat Hélène Rivet a investi 620 000 € dans ce projet (avec des subventions et sponsors), dans l’objectif d’offrir à des personnes handicapées une opportunité de s’insérer dans le milieu ordinaire. Une insertion qui passe par le travail, une notion plus qu’importante dans la reconnaissance sociale des personnes handicapées. La restauration est d’ailleurs un secteur que les travailleurs de l’Esat apprécient, et qui leur est accessible. “L’idée est de permettre aux handicapés de s’ouvrir vers l’extérieur. Et que dans le même temps, le grand public puisse changer son regard sur les personnes intellectuellement déficientes“, explique Jean-Paul Piron, le directeur de l’Esat Hélène-Rivet.
Pour Rémy Bourbon, Caroline Chary et Robert Groubier, trois des employeurs de la sandwicherie, fait de prendre des responsabilités les a motivé à rejoindre le projet. Pour eux, c’est une opportunité de « se rapprocher du milieu ordinaire du travail », mais aussi de « s’ouvrir au monde extérieur en côtoyant plus de monde ». Parmi leurs principales craintes, “la gestion des caisses et la rapidité” nécessaire à leur nouveau métier. Une exigence que ces jeunes travailleurs handicapés apprennent au quotidien en accueillant dans un premier temps les élèves de l’Ecole Santé Social Su-Est, située à proximité.

De jeunes handicapés de plus en plus autonomes

Max Saveurs est donc géré par les agents de restauration de l’ESAT, qui ont pour tâche de s’occuper de la production, du flux des matières premières et de la vente, entre autres. Ceux-ci sont supervisés par un moniteur d’atelier, qui se limite cependant à l’organisation générale du restaurant, la gestion des finances et des productions, ainsi que la formation des travailleurs, le but étant de donner la plus grande autonomie possible aux travailleurs.
Dès le début de l’été, la sandwicherie sera ouverte entre 8 heures et 14 heures, 220 jours par an. Au menu : sandwiches, hamburgers, pâtes, salades et desserts !

A savoir

Créée en 1954, l’ALGED est une association de parents implantée dans le Rhône qui accueille des personnes déficientes mentales. Elle gère actuellement 27 établissements d’accompagnement, d’accueil et de formation pour enfants et adultes présentant un déficit mental. Parmi ceux-ci, quatre Esat accompagnent plus de 600 travailleurs handicapés.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here