Metropole aidante Lyon
David Kimelfeld (Métropole de Lyon) et Jean-Yves Grall (ARS Auvergne-Rhône-Alpes) entourés des principaux fondateurs de la métropole aidante, dans les locaux du 3e arrondissement de Lyon ©P.Auclair

A Lyon, pour la première fois en France, un dispositif complet va être mis au service des aidants. Un site internet, une ligne téléphonique et surtout un lieu unique permettront aux acteurs associatifs, institutionnels et privés d’accueillir et d’accompagner les aidants confrontés à la maladie ou au handicap de leurs proches. Une initiative originale qui pourrait faire des petits dans d’autres grandes villes. Lancement officiel le 6 février.

Parkinson, Alzheimer, maladies chroniques, invalidité, perte d’autonomie… En France, ils sont de plus en plus nombreux à être confrontés à la dure réalité du statut d’aidant. Un accompagnement qui n’est pas sans conséquence sur la santé physique et mentale de tous ces héros anonymes du quotidien.

Ainsi, selon le dernier Baromètre de la Fondation April,  le vieillissement de la population a fait bondir le nombre d’aidants ces dernières années. Dans le même temps, les sacrifices consentis se traduisent par l’apparition de pathologies parfois graves chez les accompagnants. 48% d’entre eux déclarent ainsi avoir développé une maladie chronique. 29% se sentent anxieux et stressés. Enfin, 25% avouent ressentir une fatigue physique et morale (source: enquête Handicap-Santé Aidante).

 

Lyon ouvre ses portes à la métropole aidante

Face à ce constat, les collectivités commencent à prendre conscience de l’ampleur du problème. Certaines cherchent des solutions adaptées. Ainsi, le 6 février prochain, une “métropole aidante” va ouvrir ses portes aux 160 000 aidants de la Métropole de Lyon. Objectif de cette initiative inédite en France : proposer une offre territoriale structurée et coordonnée. Une offre accessible pour tous les proches aidants de personnes malades, handicapées ou âgées.

Dans la Métropole de Lyon, près de 200 services dédiés aux proches aidants existent. Pourtant, il est souvent difficile de savoir où trouver la solution qui correspond à leurs attentes“, explique Henri de Rohan-Chabot, président de la Fondation France Répit et cofondateur de l’association métropole aidante (1).

Face à ces besoins d’information, d’orientation et d’accompagnement, les acteurs de l’aide aux aidants ont donc décidé d’unir leurs forces sur la région lyonnaise. Mission ? Créer une offre complète et facile d’accès pour tous les aidants. Quelle que soit l’âge ou la situation de santé de la personne accompagnée. “Agir pour les aidants, c’est agir pour nos aînés et leur mieux-être“, rappelle le docteur Jean-Yves Grall, directeur général de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes. Ce dernier insiste sur le caractère “exemplaire” de l’initiative lyonnaise.

 

Pour les aidants, un site, une ligne et un lieu d’accueil

Ce dispositif global est soutenu par la Métropole de Lyon, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes et le groupe Apicil. Il s’inscrit pleinement dans la stratégie nationale de mobilisation et de soutien “Agir pour les aidants” présentée en octobre 2019 par le gouvernement. L’association entend répondre à cet enjeu majeur de santé public en proposant trois modalités d’accès à l’information:

  • D’une part part, un site internet (www.metropole-aidante.fr). Un portail web destiné à informer sur le rôle de l’aidant, évaluer sa situation et lui fournir des solutions adaptées.
  • D’autres part, une ligne téléphonique (04 72 69 15 28). Vocation: proposer aux aidants un contact humain et un accompagnement personnalisé.
  • Enfin, un lieu d’accueil, d’écoute, d’information et d’orientation. Implanté au 292, rue Vendôme, dans le 3e arrondissement, ce centre de ressources est animé par trois professionnels et par 90 adhérents de l’association. Il dispose de plusieurs salles pour accueillir des formations, des ateliers, des conférences et autres événements autour du statut d’aidant. Cet espace d’échange, de rencontre et de partage est ouvert au public jusqu’à 19 heures en semaine et le samedi matin.

Associations de famille et d’usagers, organismes gestionnaires et structures sanitaires et médico-sociales, institutions publiques, groupes de protection sociale et entreprises se sont mobilisés afin d’animer ces différents relais d’information et d’accompagnement. “Ce concept  a vocation à être décliné dans d’autres villes ou métropoles. Un jour, peut-être, on pourra dire que la première métropole aidante est née à Lyon“,  conclut David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, citant en référence la réussite du Velo’v.

 

(1) L’association métropole aidante compte sept membres fondateurs: Fondation France Répit, APF France Handicap 69, UNAFAM du Rhône, ADAPEI du Rhône, France Alzheimer Rhône, Fondation OVE. L’association bénéficie aussi du soutien de la Métropole de Lyon, de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes et du groupe Apicil.

 

A SAVOIR

Sur la Métropole de Lyon, on dénombre 160 000 aidants, dont 35 000 consacreraient plus de 50 heures par semaine à leur proche. En fonction des domaines évoqués (vie de famille, professionnelle, loisirs, finances, etc), entre 69 et 97% des aidants déclarent être impactés par cet investissement personnel. Enfin, les deux tiers des aidants regrettent ne jamais avoir reçu d’information sur les aides existantes. Des failles que la métropole aidante va essayer de combler…

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here