Prévention: le carnet de vaccination électronique arrive à Lyon

0
396
Il est désormais possible de savoir si on est à jour de vaccins sur internet
Le Carnet de vaccination électronique permet de faire le point en ligne sur sa situation vaccinale ©P.Auclair

A l’occasion de la Semaine Internationale de la Vaccination, le Carnet de Vaccination Electronique (CVE) a été présenté ce lundi à Lyon. Ce projet pilote, expérimenté notamment dans la région lyonnaise et à Bourgoin-Jallieu, pourrait ensuite être étendu à toute la France.

Le Carnet de Vaccination Electronique, présenté aujourd’hui à Lyon, marque le coup d’envoi de la dixième Semaine Européenne de la Vaccination, du 25 au 30 avril.  À l’origine de cette “première mondiale” selon ses concepteurs, les médecins libéraux d’Auvergne Rhône-Alpes qui souhaitent fédérer tous les acteurs de la santé en région pour améliorer la couverture vaccinale en proposant une solution dématérialisée pratique, fiable et interactive. « L’expérimentation est menée sur une zone de 230 000 habitants, à l’Est de la Métropole, depuis les 3e et 8e arrondissements jusqu’à Bourgoin-Jallieu. Ce territoire a été choisi en raison de sa mixité, à la fois urbaine et rurale. En mars 2017, un premier bilan permettra d’envisager un déploiement du CVE à l’échelle nationale », explique le pédiatre Jean Stagnara, membre de l’URPS Médecins Auvergne Rhône- Alpes et porteur du projet CVE, avec le docteur Jean-Pierre Enrione-Thorrand. “Un tel projet illustre le pouvoir de mobilisation de la médecine libérale pour faire avancer notre santé et développer des solutions innovantes“.

Un carnet de vaccination électronique à vocation nationale

Le carnet de vaccination actuel
L’actuel carnet de vaccination papier ©DR

Cette initiative inédite en France s’inscrit dans le cadre du programme Territoire de Soins Numérique (TSN) lancé par les pouvoirs publics à travers le projet PASCALINE (PArcours de Santé Coordonné et Accès à L’Innovation NumériquE) porté par l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône-Alpes qui figure parmi les cinq régions – avec l’Aquitaine, la Bourgogne, l’Ile de France et l’Océan Indien – retenues pour moderniser le système de soins français en développant des services et technologies innovantes en matière d’e-santé. “Il s’agit d’une expérimentation locale à vocation nationale, insiste le docteur Jean Stagnara. Dans un premier temps, le prototype de Carnet de Vaccination Electronique est expérimenté jusqu’en octobre 2016 auprès de cinq pédiatres, cinq généralistes, deux sages-femmes et deux infirmiers. Ensuite, il sera élargi à deux cents professionnels de santé sur tout le territoire ciblé. A l’issue de cette période, jusqu’en mars 2017, un premier bilan permettra d’envisager un déploiement de notre CVE à l’échelle nationale. A terme, l’ambition est de mettre à disposition un outil informatique innovant susceptible d’améliorer le suivi de la couverture vaccinale en France“.
Le carnet de vaccination papier se perd et véhicule des informations obsolètes très rapidement“, poursuit le docteur Enrione-Thorrand. “Le CVE résoudra ce problème car il sera mis à jour en temps réel. En outre, il permettra de générer des alertes automatiques lors de la date de rappel“.

Améliorer la couverture vaccinale

Le carnet de vaccination sur le web
Le carnet de vaccination électronique ©DR

Le lancement du Carnet de Vaccination Electronique va bénéficier du relais actif d’Immuniser.Lyon sur le territoire de la Métropole. Primée lors du récent Festival de la Communication Santé, cette campagne inédite en Europe va continuer de sensibiliser au danger des maladies infectieuses à travers de multiples opérations de sensibilisation (affichage, expositions, salons, etc.) auprès du grand public comme des professionnels de santé. “Il faut améliorer la connaissance de l’état vaccinal en France. Rendre le patient acteur de sa vaccination et de sa santé, moderniser le parcours de soins en faisant appel aux nouvelles technologies. Avec le Carnet de Vaccination électronique, le passage au numérique va permettre de regrouper les informations, éviter la perte des données, faire des recommandations actualisées vaccinales et sensibiliser à l’importance de certains vaccins via le web. Bref, responsabiliser nos compatriotes en créant une véritable interactivité entre les professionnels de santé et leurs patients, changer les rapports soignants/soignés pour le bien commun“, conclut le docteur Jean Stagnara.

A SAVOIR

Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Vaccination (SEV), du 25 au 30 avril, de multiples opérations d’information et de sensibilisation sont organisées en collaboration sur le territoire de la Métropole. Parmi celles-ci, une exposition “Vaccination Mythes et Réalités” à l’Hôpital de la Croix-Rousse du 25 au 29 avril présentera des œuvres prêtées par le Musée Mérieux pour répondre aux questions et idées reçues sur la vaccination.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here