Centre Massues Lyon
Le nouveau Centre des Massues abrite plus de 400 lits sur 38 000 mètres carrés © AIA Architectes

A Lyon, le nouveau Centre des Massues, inauguré le 18 octobre, est le plus grand établissement sanitaire de la Croix-Rouge en France avec 423 lits et 598 professionnels. Si l’établissement propose une offre de soins global, il demeurera surtout le centre de référence de l’orthopédie complexe, en particulier du rachis et de rééducation.

Le nouveau Centre hospitalier des Massues à Lyon a été inauguré ce vendredi 18 octobre. Une cérémonie en présence du Professeur Jean-Jacques Eledjam, président de la Croix-Rouge française, et de Philippe Guetat, Directeur Départemental de l’Agence Régionale de Santé.

L’occasion de réunir toutes les personnes qui se sont investies pour mener à bien cet ambitieux projet. Ainsi est né le nouveau Centre hospitalier des Massues. Un établissement de portée nationale, plus grand établissement sanitaire de la Croix-Rouge en France avec 423 lits et 598 professionnels, situé sur les hauteurs de la ville de Lyon, dans le quartier du Point du Jour. 

 

Nouveau fleuron de la Croix-Rouge française

Ce nouveau fleuron de la Croix-Rouge française est placé sous la direction de Philippe Orliac. Il ambitionne de devenir un établissement de pointe dans les domaines de la chirurgie, de la médecine gériatrique, des soins palliatifs et de la réadaptation. Pour cela, le centre s’est doté des dernières technologies en matière de prise en charge chirurgicale, de rééducation, de réadaptation et de réinsertion du patient.

 « C’est une immense fierté pour la Croix-Rouge française d’inaugurer le nouveau Centre hospitalier des Massues, a déclaré le Professeur Jean- Jacques ELEDJAM, Président de la Croix-Rouge française. Né en 1960, le Centre des Massues a toujours été reconnu comme étant un établissement de pointe dans le traitement des pathologies lourdes du dos et du rachis déformé. Le regroupement des trois établissements a fait émerger un nouveau centre hospitalier incontournable dans le paysage hospitalier de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et même au-delà, en raison de son offre globalisée allant de l’enfance, en passant par l’âge adulte, la personne âgée et enfin l’accompagnement en fin de vie »  

Les Massues, le regroupement de trois établissements

Ce projet de regroupement de trois établissements sanitaires lyonnais est l’aboutissement de longues années de chantier. L’hôpital gériatrique des Charmettes, le Centre de Réadaptation de la Pinède et le Centre Médico Chirurgical de Réadaptation des Massues ont ainsi été regroupés. Ce regroupement permet désormais de proposer sur un même site les activités d’ambulatoires, de court séjour et de soins de suite et réadaptation. 

Les travaux, démarrés fin juillet 2016, ont consisté en la construction d’une extension neuve et la réhabilitation des locaux existants. Afin de s’adapter au site en forte pente, le bâtiment d’extension a été conçu sur un socle épousant le terrain. Il accueille le programme d’hébergement, connecté aux services actuels du bâtiment des Grandes Massues par le biais de deux passerelles, sans perturber les flux existants.

Le soutien de l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône-Alpes a permis une modernisation de la structure actuelle mais également la construction d’un bâtiment neuf à l’ouest du site. 

Implanté dans le 5ème arrondissement de Lyon (92 rue du Dr Edmond Locard), le nouveau Centre des Massues se situe au coeur d’un espace arboré. A l’écart du centre-ville, il dispose de 423 lits et places, d’une superficie de 38 000 m² et mobilise près de 600 professionnels. 

Pour sa première année d’activités, le nouveau centre des Massues a réalisé 11 400 consultations médicales et 1 400 interventions chirurgicales. Il a aussi enregistré 1 020 séjours en gériatrie, 63 600 journées en soins de suite et de réadaptation et 21 500 venues en ambulatoire. 

 

A SAVOIR

Pour compléter le parcours de soins dans ce quartier de Lyon, une Maison Médicale a vu le jour, en face du Centre des Massues. Cette structure médicale vise à répondre aux besoins des habitants de l’arrondissement avec un espace de consultation regroupant plusieurs spécialités médicales, un service d’imagerie équipé d’un scanner et d’un IRM, un laboratoire de biologie et une crèche de 43 berceaux. 

5 Commentaires

  1. ***bonjour a tous***
    j’ai fréquenté les massues du lundi 11juillet au vendredi 29 septembre 1994.
    cet établissement a changé ma vie,et,bien qu’y étant dépréssif suite au grave accident survenu le 1/7.
    j’y fus admis pour réaprendre a marcher après 2 opérations a EDOUARD HERRIOT.
    bien que malheureux,je dois reconnaitre avoir passer un merveilleux séjour dans les anciennes MASSUES chambres 410 et 406.
    j’aimais tellement cet établissement,qu’aprés ma sortie,j’y suis retourné très souvent pour saluer l’équipe qui s’occuppa de moi pour me remonter tant physiquement;que psychiquement.
    plus tard,quand elles se sont agrandies,je photographiais chaque semaines l’avancement des travaux.
    mais,hélas,se n’était de plus en plus,plus mes MASSUES.
    trop grandes,trop modernes,trop moches…..
    jusqu’à aujourd’hui,ou je découvre encore des nouvelles et profondes modifications de mes MASSUES..
    j’ai quitté LYON en 2009,mais,je n’oublie toujours pas MES ANCIENNES MASSUES*****vincent*****

    • Bonjour
      Comme vous j’ai connu les Massues en 1994. J’ai été hospitalisée plusieurs fois. A commencer par de la rééducation pour mon dos et corset en plâtre. En 94,95 et 96. J’étais hospitalisée au 4ème. En 2007, 2008 et 2010 mon dos étant de plus en plus douloureux (lordose et scoliose) j’ai subi 3 intervention. Un soulagement, plus de souffrance ! (dr Roussouly). Je suis retournée plusieurs fois encore aux Massues, mais quel changement. Je ne reconnais plus les Massues que j’ai connues. Tellement de changements au point de vue bâtiments. J’y suis allée en consultation en 2019, j’étais perdue…. Plus NOS MASSUES !! Nadia !

  2. Mon consultation-contrôle du 7 décembre 2020, auprès du Docteur Fraysse… Waouuuu, les Massues d’une dimension sur-dimensionnée… Cependant, dans le hall, une personne pour orienter à une petite table – A aménager !!! pour respect anti-covid ! Tous les 5 ou 3 ans, je viens au Massues depuis… 45 ans ! Mes Médecins, mes kinésis, les Cuisiniers n’y sont plus…
    1976 – Opérée d’une scoliose à 20 ans (Harrington, greffe osseuse) aux Massues, c’était une Grande maison où nous devions rester 2 mois, voir plus d’un an… avec notre Bar, table de ping pong, babyfoot, activités manuelles, une ambiance super. le Centre s’occupait aussi à l’appareillage des personnes amputées- etc.
    Simplement, une tranche de ma vie… On avance, on avance…

    Le lendemain de ma visite, j’ai consulté les Orientations de ce Centre hospitalier bien diversifiées maintenant. Quel changement.
    Moi qui était toujours plein d’émotion, la larme à l’oeil, à cause de ces souvenirs… Fini, je n’ai plus de repères. Tant mieux.
    Malgré tout, par une fenêtre, j’ai pris une photo du contre-bas des Massues, l’ilot initial ! Nostagie, quand tu nous tiens….

  3. Je suis arrivée aux Massues en 1978, le jour de mes 13 ans pour la première consultation. Les séjours ont varié d’une à cinq semaines. Admise en premier pour un traitement orthopédique de deux ans, j’ai finalement été opérée (Harrington et greffe osseuse) en 1980 avec un suivi plâtres/corset jusqu’à environ mes 18 ans. Après une tolérance de 10 ans de souffrance (travail, voiture, grossesses), je suis revenue au Centre en 2005 pour un nouveau traitement orthopédique de 2 ans, puis pour une arthrodèse en 2 étapes en 2007, pour une ostéotomie en 2011, et enfin, une hernie en 2016.
    5 interventions chirurgicales au total et je ne compte pas les séjours pour la rééducation. Je fais un peu partie des vieux meubles. Je reste « fidèle » à ce Centre composé d’équipes médicales au top ! Même si tout n’a pas toujours été simple et tout rose, je me suis vue pleurer car je ne voulais pas repartir. On y rencontrait des gens extraordinaires et on s’y attachait, hospitalisés ou personnel. Mais on avait aussi nos bêtes noires 😏
    Il ne faut pas se mentir : il y avait les Massues, et le monde extérieur… Personnellement, je pourrais en parler pendant des heures ! Le Centre a fait et fait encore partie de ma vie ! On ne peut pas oublier ce que l’on a vu, vécu, subi. J’ai plus à dire sur les Massues que sur mes années collège ou lycée. Quand j’arrive là-bas, je ne suis plus la même, presque en « terrain conquis ». Rassurée sans doute. Je n’y suis pas retournée depuis 2016… Tout aurait changé ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here